Colombie : Les aveux du président concernant l’Union Patriotique

En cette période de réconciliation entre les FARC et le gouvernement colombien, le président Juan Manuel Santos a reconnu le rôle de l’état dans les assassinats du groupe de militant de « L’union Patriotique » en 1985.

En effet, en 1986 l’ancien président Betancur a signé un accord avec notamment l’Union Patriotique et les FARC pour leur permettre une intégration dans la vie politique du pays.

Cependant, durant cette période des milliers de partisans de l’UP ont été tués. Les coupables seraient des partis d’extrême droite et des narcotrafiquants. De plus, la responsabilité des forces armées colombiennes n’est pas à exclure.

C’est ainsi qu’aujourd’hui l’actuel président a reconnu qu’il y a eu un manque de protection de ce parti politique de la part de l’état, ce qui a entraîné sa disparition.

Cet aveu intervient dans le cadre de l’accord de paix entre les FARC et la Colombie, en effet selon ses dires, aucune organisation politique ne subira le même sort. Assurément , les FARCS voudront participer de nouveau à la vie politique du pays, c’est pourquoi reconnaître cet épisode de l’Histoire rentre dans le cadre d’une paix durable en Colombie. Les FARCS pourront dorénavant compter sur le soutient de l’état.

16 Septembre 2016-BBC Mundo- “Colombia: Santos reconoce la responsabilidad del Estado en el “exterminio” de la Unión Patriótica”

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.