La visite officielle du président Solis en Corée du Sud suscite de nombreuses contestations

Afin de relancer les exportations costaricaines et intégrer de nouveaux marchés, l’actuel président Luis Guillermo Solis se rendra en Corée du Sud dans les prochains jours.

Lors de l’inauguration de la plante solaire à Coopesantos (région de San Marco de Tarrazu), le président Solis a annoncé son intention de se rendre en Corée du Sud afin de rencontrer son homologue Park Guen-Hye. Cette visite s’effectuera dans le cadre du traité du libre échange entre l’Amérique Centrale et la Corée du Sud. Ces relations bilatérales ont été amorcées sous le gouvernement de Laura Chinchilla, ancienne présidente du Costa Rica entre 2010 et 2014.

Selon Solis, cet accord est une opportunité pour le pays et semble différent des précédents accords car celui ci bénéficiera en priorité aux éleveurs ainsi qu’aux agriculteurs costaricains. En effet, le Costa Rica souhaite devenir le premier pays d’Amérique Centrale a s’imposer en Corée du Sud grâce à la conclusion d’accords commerciaux. Le marché coréen n’étant pas négligeable, il est donc important de se positionner sur ce marché afin d’exporter le café réputé de bonne qualité mais aussi de promouvoir d’autres produits agricoles.

Cette visite fait débat et semble être contestée par la population. Selon les costaricains, il serait plus judicieux que le président reste dans le pays afin de s’occuper des problèmes internes et trouver des solutions à la crise financière qui frappe la région d’Amérique Latine et Centrale depuis quelques temps. Le financement de ces déplacements reste donc un sujet épineux mais le président Solis s’en défend. Selon lui, les visites effectuées lors de son mandat étaient nécessaires comme par exemple son récent voyage aux Etats-Unis pour assister à une conférence de l’ONU ou en Colombie lors de l’accord entre le gouvernement et les FARC. Sa présence était attendue et ce dernier annonce qu’il prévoit de se rendre prochainement au Panama afin de signer un accord bilatéral et régler la question des flux migratoires, ce qui reste un problème commun aux deux pays.

Presidente Solís viajará a Corea del Sur a impulsar exportaciones agropecuarias. La nacion, 30 septembre 2016 http://www.nacion.com/nacional/politica/Presidente-Solis-Corea-exportaciones-agropecuarias_0_1588441238.html

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Elise Marié’s story.