L’Argentine détient t-elle un record d’inefficacité de la police?

Une association du quartier de Tolosa a envoyé à l’organisation Guinness World Records une demande sous prétexte d’être la ville où il y a le moins de commissaires de police. 
Malgré la situation désespérée de ce quartier, les habitants préfèrent le prendre avec humour.

En effet, la communauté de Tolosa, adjacente à la ville de Plata situé à 60km de Buenos Aires, est l’un des quartiers où l’insécurité semble impossible à éradiquer.
L’association cherche à faire partie du fameux livre des records pour être la ville où il y a le moins de commissaires, car concrètement, en 4 ans, ils ont eu 12 chefs de police et les habitants prétendent être unique au monde. Celui en fonction prend sa retraite l’année prochaine.

« Tu n’as pas terminé d’apprendre leurs noms qu’ils le changent déjà » dit Damian à El Pais, un homme de 42 ans qui a installé une boutique de produits de nettoyage il y a 3 mois et a déjà subi sa première agression: « c’était il y a 15 jours, vers les 13h30, une moto s’est arrêté devant la boutique, un gars est descendu et il m’a mis un pistolet sur la tête. Ils m’ont pris 500 pesos (33 dollars), ce qui était tout ce que j’avais »

Cependant, ce n’est qu’un seul exemple parmi tant d’autres.

Aujourd’hui la majorité des habitant sont habitués à vivre avec l’insécurité, l’agression, le vol, et sont généralement préparés à se battre.

Le poste de police n ° 6, est le seul pour plus de 40.000 habitants.
En raison de la grande inondation de 2013 qui a causé de nombreux dégâts matériels, et meurtriers, a aujourd’hui laissé un emplacement à une corruption dangereuse.

« Nous avons un grave problème de drogue dans le quartier », résume Colo Pablo Perez, le conducteur de l’idée originale, qui explique qu’ils ne gagneront pas la Guinness. Leur demande est amenée essentiellement pour souligner leur situation dramatique.

« Nous voulions visualiser le problème que nous avons dans la Police provinciale de Buenos Aires, parce que la ligne entre la criminalité et la lutte contre le crime est assez floue »

Perez travaille au conseil législatifs Parlement de La Plata, et a aussi souffert de la violence du quartier. Son père se dénommant Oscar, a été agressé et tué dans le quartier El Dique, à 1,5 km de Tolosa.
« Le meurtrier était un toxicomane désespéré, il a été jugé et ils lui ont donné seulement 8 ans. Aujourd’hui, il est libre»

Les habitants souffrent, toute la population est concerné et en est loin d’en guérir.

La violence, l’insécurité en Amérique Latine est la principal préoccupation des citoyens avec un taux d’homicide extrêmement élevé. La situation va t-elle demeurer ainsi?
La question de l’impunité reste également confus avec des limites.

Sources:

« Un barrio de Argentina busca obtener el récord de ineficacia policial » EL PAÍS — 6 novembre 2016

http://internacional.elpais.com/internacional/2016/11/05/argentina/1478359417_152930.html

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.