Une nouvelle bande dessinée relatant les faits de la guerre du Chaco

Il s’est passé 81 ans depuis la guerre menée entre la Bolivie et le Paraguay pour le contrôle du Chaco Boreal. Ce conflit militaire a été la plus grande bataille qui a eu lieu sur le continent latino-américain au cours du XXe siècle. Ce conflit s’est déroulé de 1932 à 1935 et 90 000 soldats sont morts au cours de cette guerre. Javier Viveros, écrivain paraguayen, a vu dans cette lutte une «source inépuisable d’histoires.” C’est pourquoi, Javier Viveros et son équipe, composé de dessinateurs boliviens et paraguayens ce sont concentrés sur le côté humain du conflit. C’est ainsi qu’est né Epopeya II : Binacional, le premier travail de bande dessinée qui a permit une collaboration entre le Paraguay et la Bolivie.

Epopeya II, s’est fait connaitre grâce aux réseaux sociaux mais aussi grâce à l’intérêt que la population a porté à ce projet c’est donc ainsi que cette bande dessiné a pu atteindre la presse.

Dans ce nouveau travail, présenté en septembre à la Foire Internationale du livre de La Paix, Viveros a ressenti le besoin d’en savoir plus sur la guerre de Chaco. En effet, pour lui cela a été tout naturel de se renseigner plus en détail sur cette guerre pour pouvoir inviter des écrivains et des dessinateurs boliviens et paraguayens a coopérer pour avoir une plus grande variété de style artistique et narrative dans sa bande dessinée.

Dans Epopeya II : Binacional, Viveros relate différentes histoires qui se sont déroulées lors de cette guerre. Dans cette bande dessinée Viveros a ainsi voulu aborder les histoires passées, et parler de ceux qui ont du donner leur jeunesse et leur sang durant cette guerre.

Ecrivain bolivien, Jorge Siles a décrit cette expérience comme une étape importante pour les deux pays, selon lui l’un des points forts de cette bande dessinée est la collaboration entre les deux pays.

Les hostilités entre ces des pays resteront gravé pendant de longues années. Le rédacteur en chef de la publication et les artistes boliviens pensent que cette BD servira à faire réfléchir sur leur histoire commune, comme un baume pour guérir les vieilles blessures. Siles estime que la notoriété d’Epopeya II permettra d’atteindre divers publics et sera vu comme un document qui représentera la douleur causée aux deux peuples durant la guerre de Chaco.

Viveros conclut alors que ce travail les a amené à réfléchir sur la bestialité, l’horreur et l’absurdité que sous entend toutes les guerres.

10 octobre 2016

http://cultura.elpais.com/cultura/2016/10/10/actualidad/1476135049_705495.html

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.