Croustifest, ou un an de soutien(s)

Jusqu’à dimanche, les abonnements pour un an aux Croissants sont à tarif réduit. Pourquoi ? Voici notre démarche, et notre futur — bref, un point sur Les Croissants.

Au moment où j’écris ces lignes, ce sont plutôt les pains au chocolat qui gagnent…

Vous étiez là, il y a un an

J’en ai déjà parlé sur Twitter : il y a un an, nous lancions notre campagne de financement par pré-abonnement. Si le public était prêt à nous aider en s’abonnant, que ce soit sur un, six ou douze mois (à un tarif cassé), alors nous pourrions démarrer notre matinale quotidienne dès janvier.

Nous avions fait le choix de ne pas passer par une plateforme comme Ulule ou Kiss Kiss Bank Bank ; non, nous avons voulu le faire par nous-mêmes. Après tout, dès la fin du compteur, il aurait fallu que nous créions un système d’abonnement, donc autant le faire avant et « juste mettre une jauge »…

…et aussi de faire une vidéo, concevoir et intégrer une page explicative, penser à des goodies, communiquer avec le plus de monde possible, proposer aux amis d’en parler autour d’eux, discuter avec une dessinatrice talentueuse d’une idée de tee-shirt, dessiner d’autres goodies, les envoyer plus de six mois après, gérer les retours, etc. etc.

La vidéo utilisée il y a un an pour présenter notre service aux premiers soutiens.

Toute cette énergie déployée pour une seule chose : nous doter des moyens pour prouver au monde que oui, nous sommes capables de faire une matinale quotidienne. Avec de l’info, de la culture, de la personnalisation (et même, depuis peu, un réveil et une écoute qui marche dans le métro).


Pas (encore) rentable

Il nous fallait des moyens car voilà : l’information, ça coûte des sous. Une dizaine de chroniqueurs journalistes interviennent régulièrement, en plus de nos deux temps pleins (Corentin, rédac’-chef, monteur, relecteur et réalisateur et Audrey, journaliste qui analyse et explique l’actualité chaque matin).

C’est un budget conséquent, auquel s’ajoutent des frais courants : locaux à louer, comptabilité, serveurs, et… bah c’est à peu près tout, tant nous essayons d’être les plus sobres possible dans notre quotidien.

Avec plus de 1000 abonnés, Les Croissants ne sont pas encore rentables aujourd’hui. Oh, n’y voyez pas un appel à l’aide ou un constat d’échec : c’est normal pour une entreprise de ne pas être rentable dès sa première année d’activité, surtout dès lors qu’on s’applique à résoudre un problème complexe, celui de proposer une matinale radio intelligente et sans pub.

Nous avons fait de nombreux investissements : le matériel du studio et la réalisation de l’app sont des exemples évidents, mais nos processus de création et la relation de confiance avec notre équipe de chroniqueurs réguliers sont tout aussi importants.

Cela paye, aujourd’hui : nous proposons un service dont nous sommes fiers, auprès d’un public fidèle (❤) qui sait miser par leurs abonnements sur une information parlée, personnalisée, indépendante et sans publicité.


Nous nous sommes rencontrés

Parmi les promesses de notre campagne l’année dernière, il y avait un verre partagé à Paris, avec tous les abonnés fondateurs et les alpha-testeurs. Ça s’est déroulé au début de l’automne, et était l’occasion de discuter de la suite, de ce qui allait bien, de ce qui n’allait pas, de ce qu’on pouvait faire de mieux.

Vous étiez plus de 80 présents à The Family pour l’occasion. Merci ! – Photo : la géniale Estelle.

C’était aussi l’occasion, de manière plus informelle, de partager une idée qui commençait à faire son chemin dans nos esprits : augmenter légèrement le tarif de nos abonnements pour les nouveaux abonnés, pour passer du tarif initial de 5,40 € par mois à celui de 6,90 € par mois.

1,50 € de plus par mois, selon vos revenus, cela peut paraître peu ou beaucoup, mais pour nous c’est très important : c’est ce qui peut nous faire passer d’une « équipe qui galère » à une « boîte saine qui va bien ».

Évidemment, il est hors de question de forcer cette augmentation à nos abonnés-fondateurs, ceux qui étaient là pour nous soutenir au tout début. C’est pour ça que cette augmentation a toujours été imaginée pour tous les nouveaux arrivants. Pas de mauvaise surprise pour les anciens, donc !

Sauf que mes interlocuteurs d’alors, un verre de cidre dans la main, m’ont vite rétorqué : « Oui mais moi, ça me dérange pas de payer un peu plus si ça peut vous aider ! C’est possible ? »


Et soudain, le Croustifest

Cette réflexion saugrenue a donc rebondi dans notre tête pendant un moment. Et vint l’anniversaire de notre campagne.

Nombre sont les auditeurs qui vont voir leurs abonnements annuels souscrits pendant la campagne s’arrêter bientôt. Souvent, c’est en janvier, à l’anniversaire du démarrage du service. Mais l’anniversaire de la campagne et notre besoin de grandir, c’est maintenant !

D’où le Croustifest : deux manières de s’abonner ou de renouveler son abonnement, selon votre envie de faire des économies sur le futur tarif ou de nous apporter votre soutien.

  • Un abonnement pas cher, Chocolatine, qui couvre un an de matinales, à un tarif ridicule, 56 € par an (on approche les 1 € par semaine, même une vraie viennoiserie coûte plus cher, si si on t’assure, Jean-François).
  • Un abonnement un peu plus cher, Pain au chocolat, qui en plus d’un an de matinales pour 79 €, vous ouvre la porte à quelques petits bonus, comme votre prénom dans l’émission si vous ne l’aviez pas déjà, un envoi de notre part d’une carte postale durant l’année, et l’accès en avant-première à un blog sur les coulisses des Croissants, que nous préparons et comptons rendre accessible dès janvier.

Qu’allons-nous faire de cet argent ? Continuer à faire de belles matinales et consolider notre activité, pardi, mais aussi passer à la vitesse supérieure sur notre communication : faire découvrir Les Croissants au plus grand nombre ! Le fait d’en parler autour de vous, de nous laisser des bonnes notes sur les magasins d’application, et de conseiller à des amis de nous tester, ça compte beaucoup.

Nos deux abonnements sont accompagnés d’une offre de parrainage : une fois abonné ou renouvelé, vous pouvez partager un lien personnalisé pour que vos amis voient leur prix baisser de 5 €. Et par la même occasion, s’ils s’abonnent, on vous rembourse 5 €, et même 10 € si vous n’avez pas bénéficié vous-même d’une réduction. Sympa, non ?

Il ne vous reste plus qu’à répondre à notre plus grande interrogation…

Vous dites pain au chocolat, ou chocolatine ?
Stan 🥐