#1 Face à face

Face à face est la nouvelle rubrique d’ICP qui donne la parole à ses consultants. Thomas Fiel nous parle de la place centrale de l’utilisateur final dans la méthodologie Lean UX.

Thomas, ton équipe et toi accompagnez des start-ups ou des grands groupes dans la conception de projets digitaux. De ton point de vue, quels sont les facteurs essentiels à la réussite de ces projets ?

“Etre à l’écoute de ses utilisateurs est la clé pour réussir un projet digital. Cette écoute doit être sincère et réalisée avec empathie par l’équipe de conception. Chez ICP, nous constatons que de trop nombreux chefs de projet ne connaissent pas réellement leurs utilisateurs car ils ne vont pas à leur rencontre. Même si cela prend du temps, je conseille à tous les porteurs de projet digitaux de réaliser eux même les écoutes clients pour ressentir la manière dont les gens utilisent leurs produits. Réalisées avant les prototypes, elles guident ensuite l’ensemble de la conception et permettent de construire un produit au plus proche des besoins réels.

En début de projet, nous poussons nos clients à sortir de leurs zones de confort pour qu’ils participent activement à cette étape clé de la conception.”

La compréhension de l’utilisateur final est donc la clé…

“Oui, notre approche des projets innovants se fonde sur la méthodologie du Lean UX dont les écoutes utilisateurs sont un des piliers.”

Quels sont les atouts du Lean UX ?

“Le Lean UX est une méthodologie qui permet de faire travailler ensemble des collaborateurs aux compétences variées. Une grande partie de la conception se passe en atelier où l’ensemble des parties prenantes sont réunies — chef de projet, sponsor, développeur, designer, ect. Les décisions sont prises conjointement autour d’une question simple : « Est ce que mon idée, ma proposition est bénéfique à l’utilisateur final ? ». Lorsque les contours du projet sont assez définis (phase d’idéation), le Lean UX s’appuie sur une culture du prototype pour envoyer en développement uniquement un produit qui a été validé par l’utilisateur final. C’est un vrai gain de temps et d’argent pour les entreprises car il est évidemment plus simple de modifier une maquette que de faire évoluer un produit mis en production.”

Quels conseils donnerais-tu pour organiser ces ateliers ?

“La pluridisciplinarité des équipes est la richesse du Lean UX. Cependant cette richesse est aussi un challenge car elle implique de mobiliser un large spectre de connaissances et de compétences. Lors des ateliers, une personne doit absolument tenir le rôle d’animateur voire de médiateur. Elle est la garante du bon respect de la méthodologie et recadre les équipes lorsque l’utilisateur est mis de coté.”

Le Design Thinking, le Lean UX, le Lean Start up … toutes ces méthodologies ont le vent en poupe, et on risquerait de croire que là se trouve toute la solution, mais quels sont les pièges à éviter ?

“Beaucoup d’entreprises abandonnent la co-construction lorsque le projet sort enfin. C’est dommage car aujourd’hui, le réel challenge n’est plus de concevoir un dispositif digital mais de le faire vivre et évoluer à l’aide des retours utilisateurs. Lorsque vous décelez une rupture dans un parcours, plutôt que de rédiger un brief ou une note de cadrage, organisez un atelier et appelez une quinzaine de clients pour ressentir concrètement le problème à résoudre.”

Pour finir, quelques références à nous partager…

“Un livre sur le Design Sprint au nom magique “Sprint: How to Solve Big Problems and Test New Ideas in Just Five Days” de Jake Knapp et la vidéo “Start with a Why”, de Simon Sinek, un gourou des conférences TED , qui nous rappelle qu’on doit d’abord se préoccuper de l’utilisateur pour innover.”

Like what you read? Give ICP Consulting a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.