3 nouveaux réflexes pour embrasser la transformation digitale avec enthousiasme et confiance.

1. Démystifier la technologie - 2. Mettre l’expérience de ses clients et de ses collaborateurs, au coeur de ses processus métiers - 3. S’étonner beaucoup et partager ses étonnements

Le récit actuel assourdissant autour des start-ups conduit à une sorte de sacralisation qui ne fait qu’augmenter la défiance de ceux qui ne surfent pas sur cette vague. Le digital fait peur : vu de l’extérieur, vu de la vigie de l’entreprise, ça bouge en permanence et ce n’est pas simple à comprendre. Pourtant c’est un sujet dont les équipes dirigeantes doivent s’emparer avec confiance. L’économie de demain ne pourra pas uniquement reposer sur les rares start-ups ayant passé le cap des 3 ans.

(10 licornes ne feront pas l’économie de demain). L’économie de demain aura besoin des entreprises historiques qui auront su transformer leurs processus pour les synchroniser avec les usages de leurs publics. C’est le prix pour trouver sa place dans une économie numérisée.

Trois réflexes nouveaux :

  1. Démystifier la technologie !

Cette révolution n’est pas digitale. Elle est comportementale. En 20 ans, les publics ont pris le pouvoir par leurs conversations puis par leurs usages. Si la technologie a permis la création des usages nouveaux, elle n’est maintenant qu’un élément du contexte.

La technologie doit redevenir un moyen et non une fin … Les critères de décisions ne doivent pas être construits sur des piliers technologiques .
Je vous propose une autre hypothèse …

2. Mettre l’expérience de ses clients et de ses collaborateurs, 
- au coeur de ses processus métiers ! 
- au coeurs de ses processus de conception et de décision !

Vous devez comprendre le concept d’expérience utilisateur (UX) et sa différence avec celui de l’usage.

Si depuis 2008, vos publics ont prit le pouvoir par leurs usages,

En 2017, ce ne sont plus les usages qui nous guident, mais l’expérience que nous vivons avec.

Nous nous sommes calmés ! Si nous avons toujours 26 applications en moyenne sur nos smartphones, nous passons 80% de notre temps sur 5 !

Le glas a sonné pour les entreprises dont le but est de chercher des clients pour leurs produits ou leurs services à force de martèlement publicitaire. 
Il s’agit maintenant d’améliorer, d’enchanter l’expérience vécue par ses clients, ses collaborateurs ou les citoyens et d’engager avec eux une conversation sincère et utile au sein de leurs usages.

Des exemples concrets ?

. Si vous êtes un adepte de Voyages-Sncf, essayez TrainLine (le talent de la SNCF est d’avoir su rapidement adapter son offre pour en améliorer l’UX) 
. Si vous avez une voiture vous devez regarder Wilov : de l’assurance du produit à celui de l’usage — pour enchanter l’expérience ! 
. Vous devez essayer Google Home pour comprendre comment le langage naturel va prendre la place des moteurs de recherche.

Cette agilité de pratique doit devenir celle de vos méthodologies de travail : lisez le N° de Harvard Business Rewiev d’août/sept 2017 sur le sujet — il explique très bien les enjeux, le principe, les pièges et les limites.

Un conseil : pratiquez, pratiquez, pratiquez !

3. S’étonner beaucoup et partager ses étonnements .

Changez vos sources …

Elargissez vos sources d’information pour augmenter vos étonnements : 
. Lisez Usbek & Rica (en kiosque chaque mois), 
. Regardez les conférences TED et TEDxParis 
. Faites de l’Usine digitale, de Pixel, de méta-media ou encore d’internet-actu vos nouvelles lectures régulières.

… Et étonnez-vous !

Soyez convaincus de la valeur de vos étonnements auprès de ceux qui partagent vos centres d’interet, vos préoccupations, vos interrogations. Vous êtes des professionnels, informés et actifs.

Aujourd’hui, communiquer, c’est nourrir les conversations de ses publics.

Si 99% des conversations sur internet n’ont aucun intérêt, le 1% restant est passionnant.

Ce nouveau monde numérique n’est pas le privilège de la génération Y ou Z.

Il est le bien de tous, mais il doit devenir la priorité de ceux qui se sentent dépassés et surtout de ceux qui ont la charge de la gouvernance des entreprises, quelle que soit l’activité de cette entreprise !

C’est le sujet d’une époque à apprivoiser

Jérôme Wallut
Associé Chez ICP Consulting
Auteur de “Patrons n’ayez pas peur” chez Cent Mille Milliards