Image From Wired — Thanks ! — http://bit.ly/2nYK96I

#FacebookGate : Et si les vrais responsables c’était nous ?

Oui, Zuke a fait preuve de naïveté et de négligence en pensant que nos données ne seraient pas détournées, mais ce sont “nos” données …

1. Doit-on participer au Facebook bashing ?

La question se pose dans le contexte du scandale créé par le détournement illégal de données sur de millions de graph-sociaux des utilisateurs de Facebook par la société Cambridge Analytica ?

Avant de crier au scandale, ne conviendrait-il pas de s’interroger sur notre cécité vis-à-vis de tous ces nouveaux usages qui ont simplifié nos vies ?

Dans ce contexte l’adage “quand c’est gratuit c’est toi le produit” est loin d’être neutre, car nos dons de data invisibles ne sont pas gratuits. Si nous les payons effectivement en « likant » nos nouvelles applications nous le faisons sans en comprendre les conséquences.

Cela devait arriver un jour ou l’autre. L’affaire FACEBOOK a le mérite d’être un révélateur de la valeur de nos data et le mea culpa de Mark Zuckerberg traduit bien toute l’ambiguïté du sujet.

Le réseau social offre un service qui plait à 2 milliards d’utilisateurs. Ces derniers malheureusement acceptent la gratuité de ce service contre le don de leurs data, data que Facebook vend à des tiers*. Or l’utilisation de ses data par des tiers n’a sans doute pas été assez contrôlé ni contractualisé… Mais Mark Zuckerberg pouvait-il imaginer qu’il en résulterait des détournements illégaux? Sur ce point on peut dire qu’il est coupable de naïveté ! À notre tour également d’être moins naïfs (1 — article de TheGuardian sur le sujet).

2.Qui sont les réels coupables ?

Pas de doute sur ce point ce sont les entreprises de « programmatique » qui captent nos graphes sociaux pour en détourner les usages et les manipuler.

Considérées comme l’avenir de la publicité digitale, ces entreprises “manipulatrices” ne sont elles pas les dernières excroissances d’un Ancien Monde façonné par la télévision et le média publicitaire qui tente de faire face à la prise de pouvoir de Google et de son SEO? Real time Bidding, Retargeting… Les agences médias n’ont de cesse d’inventer des faux modèles de croissance de la communication alors qu’elles ont raté l’étape de la conversation. Nous vivons les derniers soubresauts du monde obsolète du “mass media” capable de capter notre part de cerveau disponible. Désormais, dans le nouveau paradigme de la communication, le “être vu” a été remplacé par le “être trouvé”. Et ça change tout !

3.Dans quelle ère entrons-nous?

Il semblerait que nous arrivons dans un monde où nos cerveaux et nos comportements seraient manipulés par nos propres datas avec notre consentement par défaut. En effet, qui a pris le temps de lire en détail toutes les clauses des CGV?

Avec internet et ses outils de conversation, nous avons pris le pouvoir par nos conversations, puis par nos usages au travers de toutes les applications mobiles. Nous nous devons dès à présent prendre le pouvoir par nos datas pour garder la maitrise de maitriser de l’intelligence artificielle. Cela demande trois prérequis : un débat moins de naïf, plus d’engagement personnel et une pensée éthique citoyenne.

La data est un don … nous devons donc être vigilant sur le contre-don.

L’ère de la data a commencé en 2013 avec l’affaire Edward Snowden qui nous a révélé que nos data avaient de la valeur. Or nous sommes également dans l’époque de la manipulation discrète comme le révèle le livre de Robert Thaler, prix Nobel de l’économie : l’ère du Nudge.

Si la technique et le réglementaire sont une partie de la solution, l’essentiel de la réponse viendra de notre culture collective et d’une conscience partagée. Le traitement éthique du sujet ne se fera qu’à ce prix…

soyons concernés, responsables, curieux, et cultivons-nous !

Jérôme Wallut
Associé — ICP Consulting
Auteur de “Patrons, n’ayez pas peur”
Manuel à l’usage des équipes dirigeantes qui s’interrogent sur la transformation de leur activité. — https://amzn.to/2Jxm2WL

  1. Article génial paru ce matin 9/4/2018 dans Courrier International / The Guardian —Voici tout ce que Facebook et Google savent sur vous https://www.theguardian.com/commentisfree/2018/mar/28/all-the-data-facebook-google-has-on-you-privacy
  2. CF — article paru dans influencia décembre 2014 — Data : restaurer la confiance entre les marques et leurs publics 
    https://medium.com/patrons-n-ayez-pas-peur/data-restaurer-la-confiance-entre-les-marques-et-leurs-publics-90629231e225
    article complet ci-dessous