Transformation, pouvoir et amour

Par Ségolène Guitton

Tout commence avec la découverte d’un l’atelier proposé par Adam Kahane sur “la méthodologie des scénarios”, à l’occasion de la sortie son livre : Les scénarios pour la transformation.

Galvanisé.e.s par l’enthousiasme de l’imfusienne (Audrey Jammes) qui avait participé à cet atelier passionnant, nous nous sommes toutes et tous plongé.e.s dans un autre ouvrage d’Adam Kahane :Pouvoir et Amour, théorie et pratique des transformations sociétales.

Une RÉVÉLATION !

Pouvoir et Amour : comme une évidence !

Le ton est donné dès la page post dédicace, avec cette citation de Martin Luther King :

« Le pouvoir bien compris n’est autre que la capacité à réaliser ses objectifs. Il constitue la force nécessaire pour amener le changement, sociétal, politique et économique… Et l’un des grands problèmes de l’histoire est que les concepts de l’amour et du pouvoir sont généralement considérés comme des polarités qui s’opposent. Ainsi l’amour est-il trop souvent assimilé à l’abandon du pouvoir et le pouvoir au déni de l’amour. Le temps est venu de remettre les choses à plat. Il nous faut maintenant réaliser que le pouvoir sans amour est inconscient et abusif, et que l’amour sans pouvoir est affectif et anémique. … C’est justement la collision du pouvoir immoral et de la moralité sans pouvoir qui constitue l’une des crises majeures de notre temps »

Nous en avons lu des livres sur les dynamiques de changement, sur le pouvoir, sur le leadership… mais, pour la première fois, ce que nous lisons dans Pouvoir et Amour résonne parfaitement avec la posture de facilitation telle que nous la vivons avec nos clients.

Au fil des 196 pages, nous retrouvons notre cher “tête-coeur-tripes”, et toute l’adaptabilité et la patience dont on doit faire preuve lorsque l’on touche à des transformations, qu’elles soient organisationnelles ou sociétales. Car c’est bien l’humain qui est au centre, avec toute sa beauté et sa complexité.

Les facilitateurs.trices ne peuvent en effet se contenter de méthodes et d’outils : être empathiques, aimer l’autre, s’accorder en continu, font partie des compétences relationnelles à côté desquelles ils.elles ne peuvent passer. Et ce savoir-être ne va pas sans droit à l’erreur, sans cette part d’imperfection qui peut parfois inquiéter nos clients et qui est pourtant un passage nécessaire et si utile!

Facilitateur/trice = guerrier + sage-femme

Dans son livre Adam Kahane ne fait justement pas l’impasse sur ses échecs, ses peurs et ses tâtonnements en tant que facilitateur. C’est ce qui fait de ce livre un objet d’authenticité.

“Dans une société confrontée à des changements rapides, le développement de compétences d’apprentissage en continu et en co-création est plus important que le développement des stratégies elles-mêmes”

A l’instar de la théorie U, la recherche de l’équilibre individuel-collectif visé à travers les démarches de transformation nous oblige à tomber et trébucher pour mieux marcher. En somme — Pouvoir + Amour — , pour être viables et durables, nos approches et nos actions ne peuvent échapper à la vision systémique que nous présente Adam…

Vous l’aurez compris, Adam Kahane est un auteur à découvrir, lire et relire ! Bonne lecture et faites-nous part de vos impressions :)

Power without love is reckless and abusive,
and love without power is sentimental and anemic.
Power at its best is love implementing the demands of justice, and justice at its best is power correcting everything that stands against love.” -Martin Luther King Jr.