Respecter les droits de l’Homme sur Internet est un devoir fondamental

Ce lundi 10 décembre 2018, le monde célèbre le 70e anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH). Ce texte essentiel adopté en 1948 a permis aux Etats, après le choc de la seconde guerre mondiale, de reconnaître ensemble les droits fondamentaux de tous les êtres humains et de s’engager à ne pas y porter atteinte. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, les Etats ont ainsi accepté le principe de limiter leur pouvoir sur leur propre peuple et de se contrôler les uns les autres.

La Déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies à Paris le 10 décembre 1948. Crédit: Stringer Agence France-Presse

Parmi ces droits fondamentaux reconnus par la Déclaration figure le droit à la vie privée, imposé par l’article 12 de la DUDH. Cet article rappelle que « nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée (…) ou sa correspondance », et que « toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes ».

Cet article est véritablement fondamental puisque tous les droits sont liés les uns aux autres, y compris sur Internet. Par exemple, on ne peut pas avoir la liberté de s’informer garantie par l’article 19 si l’on a le sentiment sur Internet que tout ce que l’on lit, recherche ou regarde est observé par une tierce personne. On ne peut pas plus non se sentir libre de bouger librement (article 13) pour se rendre à un rassemblement, dans un lieu de culte, ou dans une discothèque dédiée à une certaine orientation sexuelle si l’on craint que ses mouvements soient enregistrés et analysés.

La première des libertés est votre vie privée

En juillet 2012, le Conseil des droits de l’Homme de 2012 a affirmé « que les droits dont les personnes jouissent hors ligne doivent également être protégés en ligne ». C’est pourquoi dès sa création Qwant a choisi d’inscrire son action dans une vision moderne des droits de l’Homme, en appliquant pleinement les Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme des Nations Unies,. Comme les Etats l’avaient fait en 1948 avec leurs citoyens, nous avons accepté de limiter le pouvoir que nous aurions pu avoir sur nos utilisateurs en connaissant leurs recherches et en orientant nos résultats en fonction de leur profil individuel.

70 ans après l’adoption de la DUDH, ce ne sont plus seulement les Etats qui doivent veiller à ne pas s’immiscer dans la vie privée des citoyens, les entreprises le doivent également. Ne pas collecter vos recherches et vos historiques de navigation qui permettent de profiler vos centres d’intérêts, c’est s’assurer que vous vous sentiez libre à tout moment de vous informer sans être jugé ou profilé. Préparer l’arrivée de Qwant Maps qui vous permettra d’avoir des indications géographiques sans que nous sachions où vous êtes ou là vous souhaitez aller, c’est aussi vous garantir de pouvoir vous déplacer sans que vos déplacements soient analysés.

A travers tous ses services, Qwant veillera toujours à garantir cette protection de votre droit fondamental à la vie privée, parce que nous avons conscience de son importance même pour ceux qui pensent n’avoir rien à cacher. Nous savons qu’une société dans laquelle on pourrait tout savoir de tout le monde est une société totalitaire, et il nous appartient donc à tous, états comme entreprises, de s’assurer que ça ne soit jamais possible.