Label FDL : Compte-rendu du premier film de l’initiative.

Nous avons lancé le Label FDL sur Films de Lover le 8 février 2014 avec le film “This time tomorrow”. Compte-rendu de l’initiative un mois plus tard.


Le constat.

Beaucoup de films indépendants sortent sur des nouvelles plates-formes Internet de distribution directe mais généralement sans sous-titres français. Distribution directe oblige, ces films ne sont pas disponibles sur les réseaux de VOD traditionnels français (parce que n’ayant pas de distributeurs en France) et ils ne sont donc pas portés à la connaissance du public français.

Le concept.

Le concept du Label FDL est de proposer à la location/vente un film romantique indépendant inédit en France, en streaming et en version originale sous-titrée, à un prix privilégié pendant une période d’un mois. C’est le résultat d’une collaboration : le réalisateur fournit le film et FilmsdeLover fournit les sous-titres.

Le premier film : “This time tomorrow”.

Nous avons pris contact avec Shane Bissett, le réalisateur de “This time tomorrow”, que nous avions déjà interviewé l’an dernier, et lui avons proposé d’être le premier partenaire de notre Label, ce qu’il a volontiers accepté. L’initiative fut lancée le 8 février 2014 avec la mise en ligne de “This time tomorrow” sur Vimeo on Demand au prix de 1$/0,75€. Pour ce premier film, l’intégralité des revenus des locations/ventes revient au réalisateur, moins la commission de Vimeo on Demand (10%).

Bande-annonce de “This time tomorrow”.

La préparation.

Le sous-titrage du film fut fait par nos propres moyens et a dû prendre 15-20 heures. Vimeo n’offrant pas la possibilité d’afficher des fichiers .SRT à la volée, il a fallu encoder les sous-titres directement sur la vidéo et c’est ce qui a posé le plus de soucis. Le film fut ensuite transmis au réalisateur en compagnie de la bande-annonce, elle aussi traduite. Shane Bissett a ensuite chargé la vidéo sur son compte Vimeo et l’a mis en vente.

Les chiffres.

Du 8 février au 8 mars 2014, la page consacrée au film sur le site a été consultée par 1287 visiteurs uniques ce qui représente un peu plus de 1% de l’ensemble des visiteurs uniques de FilmsdeLover sur cette même période. De mon propre aveu, c’est extrêmement faible, d’autant plus que nous avions placé un encart redirigeant vers la page du film sur chacune de nos pages à un endroit privilégié et bien en vu. Soit l’encart n’était pas assez bien en vu, soit l’offre n’était pas assez lisible ou attractive pour susciter l’intérêt auprès des visiteurs qui sont tombés chez nous par hasard pendant cette période.

Au total, le film a été loué/acheté via la plate-forme Vimeo on Demand 51 fois. Cela nous donne un taux de conversion de 3,9%.

Les freins.

Le nombre de locations est faible mais il y avait quatre freins à surmonter pour les éventuels acheteurs :

1/ Se créer un compte sur Vimeo. Personne n’aime se créer de nouveaux comptes, moi le premier.

2/ Utiliser sa carte bancaire sur Internet, surtout pour acheter en dollars (frais de banque etc.)

3/ Tout ça pour regarder un film sur son ordinateur (sauf en branchant directement son PC sur sa télé ou bien achetant le film, le télécharger puis le remettre sur la TV d’une façon ou d’une autre).

4/ Un film indépendant sans aucun acteur connu avec pour seules motivations le très faible prix et notre conseil.

Ce sont quatre freins assez sérieux qui permettent de remettre dans le contexte le faible nombre de locations. Ceci étant dit, cela fait quand même 51 personnes qui ont franchi le pas de la distribution directe, peut-être pour la première fois. C’est une pratique encore peu répandue et même les tous petits ruisseaux font les grandes rivières.

Les réactions

Majoritairement, l’initiative a été très bien reçue, que ce soient dans les commentaires sur le blog, dans les tweets lors de l’annonce ou bien lors de la rencontre avec nos visiteurs lors de notre séance de ciné-club le 13 février. L’info fut également relayée sur Slate, Critikat, Cloneweb et Smallthings (et je les en remercie). Il reste l’interrogation de certains professionnels du secteur auxquels ce compte-rendu donnera raison sur l’impossibilité d’ériger ce modèle comme un modèle économique rentable. Je serais toutefois curieux de connaitre le nombre de locations VOD à l’acte qu’un film indépendant sans tête d’affiche réalise sur un service comme Canalplay VOD ou MyTF1 VOD en un mois, pour pouvoir comparer avec nos chiffres.

Conclusion

Cette initiative s’inscrit pleinement dans le cadre d’une offre VOD nouvelle, alternative et accessible à nos visiteurs à un prix réduit. Autant de “valeurs” auxquelles je crois personnellement et qui apportent une motivation supplémentaire pour la continuer à un rythme encore indéfini. Le prochain film est d’ailleurs en cours de sous-titrage tandis que “This time tomorrow” restera désormais en location sur Vimeo on Demand à un prix déterminé au bon vouloir du réalisateur. Il a toute latitude sur l’usage qu’il fera à présent de nos sous-titres, comme convenu avec lui dès le début de l’initiative. Shane Bissett est d’ailleurs pour sa part très content d’avoir fait partie de cette initiative et il est davantage désolé pour nous que pour lui sur ce faible nombre de locations.

I know it’s not the hundreds or thousands we would've wanted, but for me the filmmaker, over 50 french men and women watching my movie is a great thing.

Si satisfaction il y a, elle réside en effet là et c’est déjà pas mal à notre niveau.


Je m’occupe de FilmsdeLover.com, le site dédié aux films d’amour et comédies romantiques. Contact : frederic[at]filmsdelover.com