Obtenir son code en 1 semaine

La méthode infaillible


Ce matin, vous avez décidé de vous rendre à votre auto-école et de vous inscrire au code de la route ? On y passe tous un jour, et j’ai expérimenté une méthode qui semble tout de même plutôt bien fonctionner ! Libre à vous de vous en servir ou pas.

UNE MÉTHODE ? NOTEZ VOS ERREURS.

Crayon + Papier

Vous avez tous des feuilles blanches et un stylo ? Alors vous pouvez tous réaliser cette méthode: notez vos erreurs.

Après chaque séance de code, notez sur un papier votre erreur, en écrivant bien sûr juste la bonne réponse, l’explication (quand il y a ce symbole, je fais ça … cause/conséquence). Et n’hésitez surtout pas à utiliser vos feutres et de la couleur ! Ainsi, vous allez réaliser des sortes de “fiches” (oui oui, comme pour les cours) basées sur vos erreurs.

Je ne vais sans doute pas vous demander d’apprendre tout ça par cœur, ça ne servirait pas à grand chose. Mais avant de retourner à une prochaine séance de code, relisez vos fiches simplement. Juste parcourez, imprégnez-vous de son contenu et comprenez. Vous verrez que votre nombre de fautes va rapidement diminuer.


Maintenant, un petit “plus” qui sera sans doute bénéfique si vous ne pouvez pas vous rendre souvent à votre auto-école pour y effectuer des séances de code.

S’ENTRAÎNER EN LIGNE ou SUR LOGICIEL

Vous trouverez sans doute sur internet des sessions gratuites et payantes de code pour vous entraîner. Plus ou en ferez, plus vous vous familiariserez avec les informations et vous réflexion se fera plus naturelle. Surtout que c’est d’autant plus agréable de s’entraîner tranquillement chez soi que d’être assis sur des chaises *kof* peu confortables *kof* de votre auto-école.

Personnellement, j’avais acheté ceci “Réussissez votre code de la route : Conforme au nouvel examen, permis B” sur Amazon à un prix accessible, environ 15€ (cliquez ici). 1 Manuel + 1 CD + 1 DVD, logiciel à installer sur votre ordinateur. Je ne me suis pas servie du manuel, mais seulement du logiciel qui permet un très grand nombre de séances d’entraînement, à des niveaux différents. Je les recommençais plusieurs fois, jusqu’à atteindre moins de 5 fautes.


“Et toi, qu’est-ce que tu as fait ?”

Expérience personnelle

Exactement, j’ai mis 3 mois et 1 semaine à avoir mon code. Pourquoi ? Parce que pendant ces premiers 3 mois j’avais cours, je n’allais au code que 2 fois par semaine et je ne m’y intéressais pas du tout. Du coup, je n’apprenais rien, et je stagnais à 10 fautes (considéré, en fait, comme un sorte de palier). Donc, ça ne compte pas (sachant que mon plus grand nombre de fautes fut 14 — mais il n’y a pas de quoi s’inquiéter si vous en faites 20, on ne va pas vous rouler dessus, par contre si vous en faites 40, soit tout faux, vous le faites exprès).

Une fois que les vacances d’été ont commencées — et après quelques remontrances de ma mère — je m’y suis mise sérieusement, et j’ai utilisé la méthode basée sur mes erreurs citée ci-dessus + mon logiciel. Et hop, c’est drôle mais, en une semaine (bon, 3–4 jours en fait) mon nombre de fautes est passée d’une dizaine à … deux ou trois (moins de cinq fautes, disons).

Du coup, l’auto-école m’a fixé une date pour l’examen (qui fut un moment plutôt stressant, il faut l’avouer, mais les moniteurs — ou au moins un — de votre auto-école sont avec vous et ils seront là pour vous rassurer) et je l’ai réussi du premier coup (ouf!). Je ne sais pas si cela s’applique à chaque fois, mais j’ai trouvé que l’examen était beaucoup plus simple que les séances de code habituelles.
Le jour de l’examen, ne paniquez pas (oui, c’est plus facile à dire qu’à faire), et prenez ça comme une séance de code. Suivez bien les instructions qu’on vous donne, et un conseil, lorsque après avoir inséré votre réponse (A, B, C ou D), ne mitraillez pas le bouton “valider” … surtout pas !! Appuyez simplement une fois, et vérifiez que ça ait fonctionné. Sinon, vous allez également valider à chaque pression pour la question suivante, et vous allez vous retrouver en décalage avec des tonnes de “fautes”, en fait. Pensez à toujours regarder si le numéro de la question sur votre télécommande correspond bien à celui de l’écran. Mais honnêtement, vous êtes tous dans le même cas, alors il n’y a pas à s’en faire.

Il arrive de rater son code. Pour vous dire, ma monitrice d’auto-école l’a eu au bout de la 4e fois. Mais je pense que cette méthode vous servira vraiment pour faire chuter votre nombre de fautes et passer ce foutu palier.


Et là, vous pourrez enfin commencer vos leçons de conduite. Et ça, c’est une toute autre affaire ! Chacun appréhende différemment, il est normal d’avoir peur mais pensez à la liberté que vous aurez une fois que vous décrocherez votre permis !

Cet article vous a servi ? La méthode a été efficace (ou non) ? N’hésitez pas à me le faire savoir en recommandant ce dernier, ou en me laissant des notes directement dessus (sélectionnez la partie de texte voulu, et cliquez sur la petite bulle avec le “+”).


EDIT: 6 MOIS APRES CE POST …

Et bien, 6 mois après avoir posté cet article, j’annonce que… j’ai obtenu mon permis! 10 jours après avoir fêté mes 18 ans, soit il y a un peu plus d’un mois.

Je peux vous assurer qu’entre la conduite, le stress de rater son permis, ma mère sur mon dos et le Jour-J… ça n’a vraiment pas été facile ni de tout repos. J’ai bien cru que je ne l’aurais pas (je ratais un grand nombre de priorités à droite… erreur fatale à l’examen).

Et pourtant, le Jour-J, mon examen se passe très bien. Les questions de vérification intérieure et extérieure sont extra-simples, je conduis calmement, je fais bien attention, aucun élément perturbateur… au bout de 10 minutes, l’examinateur (qui était sympatique) me demande de le ramener au centre d’examen. Mon permis n’aura duré que 15 min, alors que les autres qui sont passés avant moi ont du bien durer 25–30min. J’arrive au centre d’examen, toute contente. Et là qu’est-ce qu’il se passe ? Je loupe une priorité à droite. Bien visible, sans voiture, mais je la loupe. L’examinateur ne touche pas aux pédales mais il me fait la remarque “il faut être attentive jusqu’au bout”. Ah la la, me dis-je, c’est foutu. Foutu. Quelle imbécile.

Quelques jours de stress à me demander si je l’ai, ou si je ne l’ai pas. Des jours de torture. Et puis finalement, tôt un matin, la réponse: FAVORABLE, écrit en gros et en vert. Ah, quelle délivrance ! Avec 28,5pts sur 31.

Comme quoi, ce n’est pas impossible. Rappelez-vous que ce n’est pas parce que le moniteur vous fait une remarque que c’est foutu.

Le jour du permis, pensez bien à faire plus attention que d’habitude. Il faut mieux ralentir, ou encore s’arrêter à l’arrivée d’un rond-point (ce qui n’est pas éliminatoire) que s’engager et de risquer la faute.

Sur ce, bonne chance!