Un nouvel enjeu économique pour l’industrie automobile ?

We Lab
We Lab
Apr 20, 2017 · 4 min read

A l’heure où l’on parle de plus en plus de voitures autonomes et de villes intelligentes, la cartographie est devenue un actif particulièrement stratégique. Alors, face à de tels enjeux, il faut parfois savoir mettre la compétition de côté pour mieux avancer. C’est ce qu’ont conclu Daimler, BMW et Volkswagen en rachetant ensemble en 2015 l’entreprise Here, leur fournisseur de cartographie. L’objectif de cette opération est double : barrer la route à Google Maps et s’imposer dans la course au véhicule autonome.

Crédit photo: Seb Zurcher

Une démarche collaborative qui fait coup double pour le consortium allemand

Fondée en 1985, Here est une société spécialisée dans la cartographie numérique pour véhicules. Mastodonte dans son domaine, elle représente 80% du marché mondial de la navigation. L’entreprise a récemment développé l’Open Location Platform, une plateforme qui collecte et exploite les données provenant de capteurs embarqués sur des véhicules. La plateforme peut ainsi délivrer en temps réel toute sorte de services basés sur la localisation : GPS avec info trafic ultra précise, indication des emplacements de parkings libres alentours, changement de la signalisation, danger sur la route etc… Des prestations qui s’adressent aussi bien aux constructeurs de véhicules autonomes qu’à l’ensemble des opérateurs de services dans la ville intelligente.

La plateforme est alimentée par toute la flotte connectée des constructeurs automobiles partenaires (l’activation des services connectés dans la voiture vaut pour acceptation), ce qui représente des millions de véhicules. Un atout majeur dans ce secteur, tant l’abondance de données est essentielle à la fourniture d’un service optimal.

Avec l’acquisition de Here, qui cartographie désormais le monde entier, le consortium allemand fait donc d’une pierre deux coups. Il place ses billes sur le marché du véhicule autonome, non seulement en se libérant de l’hégémonique Google Maps mais aussi en se rendant à son tour indispensable. Et il se positionne dans une nouvelle industrie, de services cette fois, avec des besoins en capitaux assez faibles : la vente de licences de cartographie aux autres constructeurs automobiles. Un combo gagnant pour des entreprises dont le secteur d’origine est en crise profonde et durable.

La donnée, ce nouvel eldorado du secteur automobile

« Nous ne sommes plus une entreprise de cartographie mais de données, nous nous préparons à un monde peuplé de machines de plus en plus autonomes », c’est ainsi qu’Edzard Overbeek, CEO de Here, présente son entreprise.

Si l’intérêt de l’opération pour les 3 constructeurs allemands est indiscutable, il l’est également pour l’entreprise Here, qui grâce à ce rachat, s’est vue dotée de nouveaux outils pour cartographier les routes du monde. Tout récemment, c’est Intel qui a pris une participation de 15% dans l’entreprise. Le but de l’opération ? Développer un concept d’architecture évolutif capable de fournir des cartes haute définition mises à jour en temps réel, une condition nécessaire pour la conduite autonome.

Avec son Open Location Platform, désignée comme la plus complète, devant celles de Google, Tomtom et Apple, Here rend toutes ses données accessibles aux développeurs, villes et autorités publiques via un système de licence. C’est la base de son modèle économique, l’entreprise ayant fait le choix de ne pas monétiser ses données (à des fins publicitaires par exemple). Toutes les informations qu’elle recueille restent ainsi totalement anonymes.

Tout semble donc tout beau, tout rose pour Here, qui voit s’ouvrir devant elle un avenir rempli d’opportunités de développement et de diversification. Attention toutefois à ne pas s’emballer trop vite. Car il reste un enjeu de taille : outre l’évidente nécessité de conserver les autres constructeurs automobiles comme clients, il est indispensable de les acquérir également comme partenaires dont les véhicules pourront eux aussi fournir des données à l’Open Location Platform . Car pour réussir à s’imposer définitivement, Here a absolument besoin de développer une importante base de données et donc d’utilisateurs, afin de construire les cartogrphies Haute Définition (HD), nerf de la guerre pour développer le véhicule autonome. Le fait que les utilisateurs ne soient pas au coeur du processus montre aussi une autre limite : un open data d’aspect limité. Reste à voir si les autres constructeurs automobiles suivront ou lui préféreront un concurrent moins menaçant pour eux…

Et nous parlerons de tous ces sujets lors du prochain Ouishare Fest du 5 au 7 juillet prochains.

Si vous avez aimé l’article, aider nous… likez, partagez !

Ressources utiles:
Site web de Here
Article: Les données peuvent aider le secteur automobile à remonter la pente

Le Lab OuiShare x Chronos

Chronos and OuiShare have joined forces to investigate new practices and urban services in light of the digital and collaborative transition

We Lab

Written by

We Lab

Media sur les #innovations sociétales, urbaines, environnementales et économiques qui nous aideront à bâtir un futur positif et #collaboratif #ChangingWorld

Le Lab OuiShare x Chronos

Chronos and OuiShare have joined forces to investigate new practices and urban services in light of the digital and collaborative transition

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade