Ride Austin, la plateforme VTC à impact local et positif

Crédit Photo: Ride Austin

Cela peu sembler surprenant, mais en 2016 la ville d’Austin, capitale du Texas et temple du High Tech, a poussé Uber et Lyft, son principal concurrent, hors de ses frontières. Un vide à combler qui a permis à de nouveaux entrants de se faire une place. Ce fut notamment le cas pour Ride Austin, avec cette particularité que la plateforme est une association à but non lucratif. Développée « par Austin pour Austin », elle met en avant son ancrage local tout en plaçant les chauffeurs au cœur de son modèle. Un succès, au regard des 45% de part de marché qu’elle a su gagner face à ses 6 autres concurrents.

Un cas d’école équitable et alternatif

Lancée en juin 2016 par des entrepreneurs locaux, Ride Austin se veut au service non seulement de ses clients mais aussi de ses chauffeurs. A but non lucratif, l’association leur prélève une commission assez faible, voire nulle, en fonction du type de véhicule : de 0% pour les voitures classiques à 20% pour les premium. En comparaison, Uber et Lyft se rémunèrent en moyenne 25% sur chaque course. Si cela fait une grande différence pour le chauffeur, la prestation ne revient pas forcément moins chère au client qui paie lui aussi une commission à Ride Austin. Pour chaque course, l’association lui facture également des frais fixes de réservation.

Ride Austin se positionne clairement dans une démarche d’économie locale et positive. Elle permet notamment à ses clients de soutenir des ONG de la ville grâce au système de l’arrondi. Depuis son lancement, ce programme a permis de leur reverser plus de 100 000$.

L’association affiche également sa volonté de transparence en publiant toutes les semaines sur Facebook une grande partie de ses données (nombre de courses effectuées, principales heures d’activités…). Ride Austin garde néanmoins confidentielles les données personnelles de ses clients ainsi que celles sur leurs destinations et lieux de départ.

Nombre de courses hebdomadaires effectuées par Ride Austin depuis son lancement

Enfin, elle travaille en coopération avec la municipalité d’Austin et son département des transports qui régule le secteur des VTC. C’est d’ailleurs en rendant la vérification des empreintes digitales obligatoire pour tous les chauffeurs que la ville a fait fuir les deux leaders mondiaux du marché.

De gros défis à relever pour rester pérenne

Cette histoire à la David contre Goliath serait presque trop belle pour être vraie. D’abord parce que les conditions de départ étaient très particulières et propices au lancement de Ride Austin : le Goliath de l’histoire n’était déjà plus dans la partie. En présence d’Uber et de Lyft les barrières à l’entrée auraient certainement été trop fortes pour que Ride Austin puisse se tailler la part du lion. Mais une telle situation n’est pas forcément appelée à durer et il est d’ailleurs déjà question qu’Uber et Lyft fassent leur grand retour à Austin.

Le défi pour Ride Austin sera désormais de réussir à développer un service de classe internationale avec des moyens locaux. Pour l’instant les deux fondateurs gardent la main sur son développement. Cela ne sera peut-être pas suffisant s’ils veulent devenir aussi performants qu’Uber tout en disposant de beaucoup moins de ressources. La solution se trouve certainement dans l’open-source. En mettant ainsi le développement de l’application entre les mains de toute une communauté de développeurs, les fondateurs de Ride Austin s’assureraient une évolution potentiellement beaucoup plus rapide.

Une telle démarche correspondrait bien au positionnement de Ride Austin, basé sur la transparence et la bienveillance. Pour attirer les développeurs à travailler sur le projet, il faudrait qu’il puisse être utilisé pour d’autres services, ailleurs dans le pays et dans le monde. Il s’agirait là d’un nouveau modèle de développement, fédérant différents acteurs autour d’une même application. Cerise sur le gâteau, d’autres grandes villes du monde pourraient à leur tour proposer une solution VTC locale et transparente.

Car, toute perfectible qu’elle soit, l‘initiative de Ride Austin a un mérite indéniable : elle fait passer l’intérêt général avant la recherche de profit. Et pour les villes, cela peut s’avérer particulièrement important, surtout dans ce secteur si stratégique qu’est celui des transports.

Ressources utiles :

https://www.facebook.com/werideaustin/
http://www.bizjournals.com/austin/news/2016/06/07/the-complete-field-guide-to-austins-ridesharing.html

http://wagingnonviolence.org/feature/austin-uber-worker-coop/
http://www.shareable.net/blog/reflections-from-sxsw-austin-as-a-case-study-for-the-future-of-ride-hailing-platforms