TransActive Grid, le réseau d’énergie intelligent à Brooklyn

Après Solshare et l’énergie en partage au Bangladesh, direction les États-Unis à Brooklyn, où une entreprise utilise les nanogrids pour distribuer intelligemment l’énergie entre particuliers.

TransActiv Grid est un projet d’expérimentation grandeur nature qui a déjà fait parler de lui. Créé en 2012 avec Brooklyn Microgrid, il permet aux particuliers de produire et d’échanger leur énergie localement via une nanogrid, qui permet de réduire les coûts de transport, de distribution etles pertes énergétiques. L’objectif : réinjecter du sens dans l’économie locale et la communauté.

L’énergie de particulier à particulier

Concrètement, la plate-forme utilise la technologie et les protocoles BlockChain pour stocker les données de consommation/transaction et optimiser le partage d’énergie, même sur une très petite échelle comme celle de la communauté de Brooklyn. Chacun y gagne :

  • Les utilisateurs deviennent des micro-producteurs d’énergie et ne dépendent pas des tarifs de rachat des “gros” fournisseurs d’énergie ;
  • Les consommateurs deviennent des consommaCteurs, ont la possibilité de tracer l’énergie consommée et d’acheter localement.
BrooklynMicroGrid, fonctionnement

Les acteurs publics s‘intéressent de près à cette initiative : guidée par la résilience (face aux enjeux des changements climatiques et incidents des dernières années), la demande locale pour une économie et des énergies durables est forte. Le programme de financement NY Prize pourrait d’ailleurs financer la suite du projet, et Transactiv Grid devrait à terme revenir une coopérative possédée par les usagers de Brooklyn. Cependant, il s’agit pour l’instant d’un mouvement précurseur, en test sur un petit territoire ; les prochaines années poseront la question de l’application à une plus large échelle.

La data, de particulier à… à qui, en fait ?

Créé en 2011 et testé dans 50 foyers pilotes en 2017, TransActiv Grid est un projet pour lequel les questions d’intérêt particulier, de sécurité, de vie privée restent en suspens :

  • Le modèle économique est-il intéressant pour les consommateurs ? Pour l’instant, les prix de l’énergie revendue sont fluctuants et dépendent du marché (et donc de la rareté). Pourraient-ils augmenter, en cas d’incident ?
  • Qui accède aux données des consommateurs ? Ici tout transite par la BlockChain, mais comme pour le cas Qurrent aux Pays-Bas, la question de la gestion de data est essentielle. Le service doit-il être centralisé mais peu flexible, ou en open source et peer-to-peer, mais sans régulation ?

Le modèle de données forgera donc le service lui-même. TransActiv Grid semble particulièrement adapté à l’essor des mouvements d’auto-consommation et aux communs collaboratifs, évoqués par Jeremy Rifkin dans sa Société du Coût Marginal Zéro. Dans des pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou les États-Unis où le besoin de résilience et d’autonomie est fort, son potentiel est considérable. Il pourra véritablement se développer lorsque seront résolues les questions de financement des intermédiaires (réseau, application BlockChain), mais surtout de gouvernance et de gestion des données.

Ressources utiles :
https://www.siemens.com/innovation/en/home/pictures-of-the-future/energy-and-efficiency/smart-grids-and-energy-storage-microgrid-in-brooklyn.html
http://brooklynmicrogrid.com
https://www.scientificamerican.com/article/a-microgrid-grows-in-brooklyn/

Dans la même série : 
Solshare, la start-up qui met en partage l’énergie solaire au Bangladesh
Qurrent, l’énergie verte qui rapporte