L’urgence d’un programme national ambitieux pour booster les deep tech !

La quatrième édition du Hello Tomorrow Global Summit s’est tenue les 26 et 27 octobre au 104 Paris.

Avec une fois encore, un programme à nous donner le tournis : plus de 3.000 personnes attendues pour découvrir 500 innovations qui changeront le monde dans les prochaines années, en présence de speakers de renommée internationale.

L’occasion de rappeler l’urgence de soutenir les pépites de la Deep Tech et d’accélérer le transfert de technologies en France.

Une deep tech, c’est quoi ?

C’est une nouvelle vague d’innovations de rupture, alliant recherche scientifique et technologie de pointe.

Voitures autonomes, traitement du cancer, organes imprimés en 3D, robots collaboratifs… Autant d’innovations, naissant le plus souvent dans un laboratoire de recherche, et qui sont à la croisée de grands enjeux environnementaux et sociétaux pour transformer nos modes de vie !

La startup Lilium Aviation a remporté le grand prix 2016 du #HTChallenge
La startup Biocarbon Engineering conçoit de drones pour faire de la reforestation massive

Des défis majeurs relever, des appréhensions à dépasser

Si les projets deep tech s’appuient sur des technologies très prometteuses, ils nécessitent un temps de R&D particulièrement longs dans de nombreux domaines : matériaux, biotechnologies, nanotechnologies, robotique ou intelligence artificielle. Dans ce contexte, les startups deep tech doivent relever de nombreux défis pour assurer le développement de leur innovation et la voir se commercialiser.

Premier défi, reconnecter les entrepreneurs Deep Tech avec leur écosystème. Les entrepreneurs de la deep tech travaillent souvent dans leur labo de manière isolée. Ils ont besoin en priorité de se connecter à leur écosystème, pour permettre le transfert de leurs innovations scientifiques et technologiques en produits sur le marché. Un transfert qui reste encore peu fréquent, particulièrement en France. C’est pourquoi en 2018, Hello Tomorrow proposera une formation à destination des chercheurs qui souhaiteraient se lancer dans une aventure entrepreneuriale. En privilégiant la mise en situation et le retour d’expérience aux cours théoriques, déjà largement accessibles sur Internet, elle espère ainsi aider de nouveaux projets à voir le jour.

Autre obstacle à franchir, les financements. Les entrepreneurs de la deep tech ont besoin d’investissements en capital très importants. Mais ces startup pâtissent trop souvent d’un accès difficile au financement, et de collaborations insuffisantes avec les grands groupes, qui craignent de ne pas bénéficier « d’un retour sur investissement ». Faire découvrir plus précisément l’impact des deep-tech aux leaders industriels français est donc une priorité. Afin qu’ils puissent anticiper au mieux les conséquences de cette nouvelle vague d’innovation et les prendre en compte dans leur vision stratégique, Hello Tomorrow souhaite déployer des “workshops deep tech découvertes”. L’univers deep-tech peut transmettre une nouvelle culture, une nouvelle vision de l’innovation au sein des grands groupes. Par exemple, Safran a créé une structure dédiée à l’innovation de rupture suite à sa participation au dernier Summit.

« Nous ne pouvons pas rester passifs face aux Deep Tech »

Ces propos ont été tenus Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat au Numérique, à l’ouverture du Hello Tomorrow Global Summit. A cette occasion, il a insisté sur la nécessité de soutenir ces innovations de rupture. “Le gouvernement doit aider, créer le contexte financier pour investir dans la deep tech, donner plus de liberté aux chercheurs, leur ouvrir les frontières avec le visa tech français ou le projet “Make our planet great again”, où environ une centaine de chercheurs étrangers ont postulé.”

Mounir Mahjoubi a ensuite précisé que “performance signifie aussi que nous devons faire tout cela le plus rapidement possible”, car “nous ne sommes pas là pour rester passif, mais pour nous demander pourquoi nous faisons tout cela”.

D’autres solutions sont à l’étude pour soutenir ces deep tech, comme la création d’un fonds public spécialisé dans l’innovation de rupture, ou la création d’une large communauté deep tech pour favoriser une meilleure connexion entre les acteurs.

À plus long terme, Hello Tomorrow a pour ambition d’aménager et de faire vivre un lieu qui rassemblerait tous les acteurs de la deep-tech pour accompagner les entrepreneurs tout au long de l’année. Une idée qui pourrait être déployée à l’international avec la création de plusieurs lieux de la même envergure à travers le monde, tous connectés les uns aux autres.

En parallèle, Hello Tomorrow lancera dans les prochaines semaines le programme “We Design Tomorrow”, qui vise à aider les PME et les grands groupes à comprendre les usages liés aux technologies émergentes, et à collaborer avec tous types d’acteurs — startups, autres industriels de la chaîne de valeur, chercheurs — pour transformer des opportunités en nouvelles solutions à haute valeur ajoutée business mais aussi sociétale.

En attendant, le Hello Tomorrow Global Summit est une occasion de rencontrer des investisseurs visionnaires qui permettront aux startups deep tech de se développer, et de tisser des liens avec des grands groupes qui ont vocation à se transformer avec eux.

Souhaitons bonne chance à tous ces acteurs qui veulent changer le monde, et prenons nos responsabilités pour construire, avec eux, un futur désirable, pour les générations à venir !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.