Pour Noël, commandez un smartphone sans batterie.

Incroyable mais vrai, il est aujourd’hui possible de s’affranchir de ce qui était encore hier l’inévitable étape de “recharge” de nos appareils électroniques.

Pour tous ceux qui se sont retrouvés dans le désert de Chalbi au Kenya, sans batterie pour pouvoir rappeler ce fameux guide qui vous avait convaincu quelques heures plus tôt que si, si, c’était une bonne idée d’aller observer les lions à la nuit tombé…

Ou encore pour ceux, moins intrépides, mais non moins aventuriers, qui ont fait le tour du cadran pour regarder le tout dernier épisode de Narcos et dont l’ordinateur tombe en rade au moment décisif où Pablo part se promener dans sa ville, avant d’appeler Tata…

Cette époque est révolue !

C’est en tout cas la promesse de l’entreprise Wiliot qui semble avoir trouvé le moyen d’alimenter des appareils électroniques en utilisant les ondes qui nous entourent (wifi, Bluetooth, ondes des téléphones…).

Mais “Comment ça marche” nous direz-vous ?

Aujourd’hui, la société israélienne n’a réussi ce pari qu’avec des petits appareils (ex: télécommandes, horloges…). Les quantités d’énergies récupérées sont pour le moment assez faibles, mais les potentialités de cette découverte sont immenses. En juillet dernier, des scientifiques de l’Université de Washington annonçait la naissance d’un prototype de téléphone fonctionnant sans batterie, puisant lui aussi son énergie des ondes émises par les équipements qui l’entourent.

Battery-free Cellphone (University of Washington)

D’ici quelques années, cette technologie pourrait bien transformer notre quotidien et venir notamment en aide aux milliards d’utilisateurs d’appareils mobiles dans le monde, contraints de les recharger quasiment tous les jours pour pouvoir les utiliser.

Mais bien qu’amusante, cette “révolution” technologique va s’en aucun doute chatouiller l’oreille de plus d’un de nos concitoyens, rouvrant le débat sur les ondes électromagnétiques qui nous entourent et leur potentiels effets sur la santé. A défaut d’apporter une réponse, cette découverte pourrait tirer profit de notre ultra-exposition aux ondes, en fournissant de l’électricité gratuite (même aux plus rétifs)!

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.