Le Marché Voyageur, le Réseau du Métro et le Montréal souterrain; un carrefour urbain culturel et économique pour tous — Le Groupe d’Action Citoyenne Marché Voyageur

Le Projet Marché Voyageur

Les Amis du Marché Voyageur, ce groupe de citoyens qui supporte notre cause, se doute bien qu’il y aura une prochaine étape au projet. Après le dépôt du mémoire au conseil d’arrondissement de Ville-Marie le 9 septembre dernier, c’est une suite normale. La prochaine étape déterminera le futur du projet, et qui sait, peut-être même le futur du centre-ville de Montréal.

La réaction du Maire au dépôt du mémoire Marché Voyageur sur les ondes de la CBC

Société Québécoise des Infrastructures

Pour la prochaine étape de ce projet de société nous devons cogner à la porte de Québec. Nous ne savons pas si quelqu’un répondra, encore moins quand et comment; c’est que la Société Québécoise des Infrastructures est plutôt obscure, voir même abstraite. C’est un organe gouvernemental difficile à cerner et à joindre; comme une entité complètement fermée sur elle même, qui ne discute qu’avec des entrepreneurs privés ou d’autres paliers de gouvernement. Quoi qu’il en soit, c’est à elle qu’il faut s’adresser maintenant car elle est propriétaire des lieux et de l’ancienne Gare Voyageur; des infrastructures publiques.

le reportage de La Gazette 2 mars 2015

Une Permission pour Présenter un Projet

Nous avions déjà eu un contact indirect avec la SQI au printemps dernier par l’entremise de Tracy Lindeman du quotidien Montréalais The Gazette grâce à son article sur notre projet dans la série ‘future considerations; Montreal reimagined’. À l’époque, le porte-parole de la Société Québécoise des Infrastructures, Martin Roy, avait gardé le silence sur le projet de la tour Marois, que nous voulons bloquer. Impossible à ce moment là de savoir si il irait de l’avant ou non dans la nouvelle administration libérale malgré l’insistance de la journaliste.

Montréal

De plus, la porte-parole de l’arrondissement de Ville-Marie, Anik De Repentigny, avait ajouté que nous devions avoir une permission de Québec pour présenter un projet sur ce lot urbain, sans parler des droits sur les lieux et sur sa gare abandonnée. En d’autres mots, nous devions demander la permission de présenter un projet sur un terrain public. Permettez-nous de questionner cette philosophie de la Ville. Sans plus.

Page d’accueil du site web pour le Projet de re-qualification de l’îlot Voyageur Sud présenté à Montréal le 9 septembre dernier — conception EricSoucy/OliviaCollette

le Projet présenté au Maire Coderre le 9 septembre dernier dans un mémoire.

le mémoire déposé au conseil d’arrondissement de Ville-Marie et au Maire Coderre le 9 septembre dernier avait pour objectif d’exposer l’idée et l’opinion du Groupe d’Action Citoyenne Marché Voyageur sur le modèle urbain qui répondrait le mieux aux besoins des résidents du quartier dans un projet sur ce lieu stratégique. Et ce, en opposition à un développement immobilier sauvage à haute densité sans plan d’urbanisme réfléchi. Il avait aussi pour objectif de rappeler aux élus l’importance de cet endroit et l’influence qu’il exerce sur l’ensemble de la ville.

La Motivation

Notre démarche à été motivée par l’annonce en novembre 2013 d’une dépense d’argent public de plus de un quart de milliard de dollars pour un projet de tours à bureaux pour Revenu Québec — la (les) tour Marois, et accueilli favorablement par l’administration Coderre. Pour nous, ce projet ne répond aucunement aux besoins et aux enjeux du centre-ville et du secteur Émilie-Gamelin, un des plus pauvres et des plus criminalisés de l’île, mais aussi un des plus achalandés. Qui plus est, en plus de proposer une dépense folle qui ne créerait aucun nouvel emploi à moyen terme, le projet ne semblait tenir compte d’aucune donnée sur le potentiel économique de ce terrain; un scénario sans vision.

Les Intentions

Ce scénario semble toujours être envisagé par l’hôtel de ville pour le moment. Sans prétention, nous avons produit une étude de marché et sociologique somme toute assez exhaustive, accompagnée de sondages en ligne qui ont démontré un interêt marqué des Montréalais pour notre proposition, en plus d’un design architectural pour le marché public. Le dépôt du mémoire à été documenté dans plusieurs médias. Vous pouvez le télécharger en format pdf de notre site web.

Le Marché Voyageur, sa cour intérieure, ses toits verts agricoles et sa tour emblématique; vu vers le Sud-Ouest rue Berri selon le projet présenté au conseil d’arrondissement de Ville-Marie et au Maire Coderre— conception architecturale Feras Al Assafin.

Cette Fameuse Permission

Nous nous apprêtons maintenant à demander à Québec cette fameuse permission de présenter un projet. Et ce, avant qu’un promoteur immobilier ne fasse une offre d’achat hostile pour ce terrain public à un prix ridicule pour ensuite faire du coeur de la ville un développement à haute densité sauvage sans égards pour les besoins du quartier, de ses résidents et de l’entrée de la ville. Cette demande sera accompagnée d’un nouveau design bientôt complété par notre équipe et nos partenaires. Notre nouvelle proposition tiendra compte des besoins de Ville-Marie en matière de densité plus élevé et des besoins en infrastructures des voisins immédiats de l’îlot Voyageur Sud.

Le concept urbain sera respecté

Le concept urbain du Marché Voyageur tel que présenté déjà repose d’abord et avant tout sur une place publique à l’échelle humaine qui intègre un marché public vert construit sur des principes et avec des technologies intelligentes du développement durable sur le plus important carrefour de la ville. De plus, son modèle économique repose sur l’inclusion; nous insistons fortement sur ça car c’est essentiel et indissociable à sa réussite dans son environnement. Ce qui signifie que le Marché Voyageur aura un programme d’insertion sociale en formation et en emploi et un programme de dons basé sur les principes du membership et du donner au suivant. Ainsi, ses opérations et sa mission sociale pourraient s’auto-financer et faire école en matière d’économie sociale intégrée à Montréal.

Des modèles

Des modèles semblables existent dans le monde et en Amérique du Nord. Ils ont démontré leur pertinence ainsi que leur impact positif sur l’économie et sur le climat social de leur communauté. Nous les avons étudiés et nous avons validé les dénominateurs communs qui existent entre la dynamique dans laquelle ceux-ci ont évolué et celle qui prévaut sur l’îlot Voyageur Sud et dans le secteur Émilie-Gamelin aujourd’hui.

L’hôtel de Ville

Bien entendu, les forces en place à l’hôtel de ville exercent une pression sur notre projet et ses objectifs. La haute densité est impossible à ignorer dans le design final, malheureusement. Nous ne croyons pas qu’elle est nécessaire pour le quartier, ni même pour la Ville. L’îlot Voyageur Sud est l’îlot urbain sans fonction le plus important de Montréal en terme de macro économie. Sa situation stratégique, les institutions qui l’entourent et ses infrastructures de transport en font le plus important square de la ville en terme d’influence. C’est le coeur de Montréal, son centre-ville et son entrée principale, rien de moins.

C’est par où nos distingués invités entrent, c’est la première image à laquelle ils sont exposée en arrivant chez-nous, c’est l’image de Montréal mais aussi celle du Québec. Que voulons-nous montrer au monde ? Pour nous, la plus grande opportunité depuis longtemps d’influencer positivement le futur de la ville de Montréal se trouve sur l’îlot Voyageur Sud.

Le Défi

Nous réalisons l’ampleur du défi qui nous attend; nos partenaires en témoignent de part leur propre expérience. Néanmoins, nous sommes à l’écoute et les défis ne nous font pas peur. D’ailleurs, notre direction et nos designers sont pleins de ressources. Et, avant tout, l’objectif du Groupe d’Action Citoyenne Marché Voyageur est de contribuer a bâtir le Montréal de demain tel que le mouvement Je Vois Montréal nous avait suggéré.

Sketch ‘brainstorm’ d’une solution haute densité pour le Projet Marché Voyageur: une tour de 25 étages comportant 60 000 mètres carré de plancher locatif le long de la façade Berri— Eric Soucy

Le travail de nos designers

La bonification du design qui pourrait faire la différence entre l’indifférence de l’hôtel de ville et l’attention de celle-ci est un défi qui se trouve maintenant entre les mains de nos designers. Avec l’aide de nos partenaires en design urbain et architectural, et nos nombreux partenaires institutionnels qui nous font de plus en plus confiance, nous prenons d’assault ce nouveau défi afin de présenter une nouvelle version du projet bientôt.

L’Équipe

Chaque membre de l’équipe participera à l’élaboration de la nouvelle proposition puisque nos compétences respectives et nos connaissances des différents enjeux de cette re-qualification urbaine influencerons sans doute le dessin. Or, notre équipe de design aura le dernier mot en respect de son rôle. Ainsi, nous partons du design actuel proposé à Montréal et nous y ajouterons les modifications nécessaires à l’atteinte de la solution haute densité urbaine tout en respectant l’essence du projet Marché Voyageur.

Aspect le l’édifice principal du marché tel que proposé — designer du concept architectural : Feras Al Assafin / illustration : Feras Al Assafin & Mike Young

Un Projet de Société mené par un groupe de citoyens

Le Marché Voyageur c’est beaucoup plus qu’un marché, c’est un projet de société. Pour en savoir plus rendez-vous sur la page web du Groupe d’Action Citoyenne Marché Voyageur et téléchargez l’intégral du mémoire remis au Maire Coderre.

Texte : Eric Soucy

Concept et Projet : tous droits réservés Groupe d’Action Citoyenne Marché Voyageur/2015

Photos & Illustrations : Google, CBC, The Gazette, Feras Al Assafin, Mike Young, Eric Soucy

blogue : tous droits réservés FI3200/2015