Youssef, développeur en CDI après neuf semaines au Wagon à Marseille

À quoi mène Le Wagon ? C’est une question qui nous est posée à chaque entretien de sélection. Si certains, comme Chloé dont nous avons récemment raconté l’histoire, viennent au Wagon pour créer leur startup, d’autres viennent se former pendant deux mois pour devenir développeuse ou développeur et être embauchés dans une entreprise existante. C’est le cas de Youssef, dont le parcours est révélateur de toutes les possibilités offertes par Le Wagon.

Discussions un midi, au Wagon Marseille

Youssef termine ses études de commerce à Paris et enchaîne sur un stage de fin d’études dans une entreprise qui lui demande de tester le travail effectué par des développeurs. L’activité ne l’emballe pas plus que ça et Youssef s’ennuie franchement. Le monde du Web lui fait envie, mais il n’a malheureusement pas pu apprendre à coder pendant ses études supérieures.

Après avoir discuté avec un autre stagiaire de l’entreprise, Youssef contacte le Wagon et se rend compte que la formation proposée correspond bien à son envie : devenir développeur. Parce qu’un changement de vie n’arrive jamais seul, Youssef décide de mettre les voiles et de partir vers Marseille, attiré par le dynamisme du Wagon et les incroyables conditions de vie offertes par l’environnement marseillais. Sa candidature est retenue, Youssef trouve très rapidement un appartement à louer pour deux mois et file vers le sud.

L’idée de base, c’était de devenir développeur. J’ai à un moment hésité à lancer ma boîte, mais je me suis dit que ça n’était pas le moment. Du coup, je me suis lancé dans le Wagon à fond.

Dès les premiers jours de formation au Wagon, Youssef décide de s’ouvrir un maximum de portes. Il utilise l’ensemble des outils à sa disposition, et notamment l’application Slack, à laquelle l’intégralité des étudiants du Wagon (plus de 2500 aujourd’hui) ont accès. Il contacte certains alumni du Wagon ainsi que des entrepreneurs de la métropole marseillaise pour sonder le terrain.

À Marseille, Killian, Tech Community Lead, a mis en place une journée dédiée au recrutement. Le concept est on ne peut plus simple : des entreprises à la recherche de développeurs viennent dans les locaux du Wagon rencontrer les étudiants à la recherche d’un poste à la sortie de leur formation.

Parmi les entreprises figure la startup marseillaise Smart Sailors, qui développe un ERP pour le monde maritime. Un ERP ? Un ensemble de logiciels permettant de gérer une flotte de navires, la maintenance des bateaux ou toutes les questions administratives spécifiques liées aux marins. La startup a été créée par Guireg Capitaine, qui est arrivé à Marseille du Canada où il était expatrié. Les clients se bousculent et la croissance est importante : Smart Sailor se met donc à la recherche un développeur pour renforcer son équipe.

Un début d’après-midi au Wagon Marseille

Guireg recherche une personne qui soit capable d’avoir une véritable vision produit, de développer et d’itérer rapidement : typiquement un profil correspondant aux étudiants du Wagon. Problème, si l’on peut dire, Smart Sailors recherche un développeur Node JS, Angular/React, des langages qui ne sont pas ou très peu ceux enseignés au Wagon. Ceci dit, pas de souci pour Youssef, qui décroche quand même le poste :

Pendant la formation du Wagon, on fait du Ruby et seulement quelques jours de Javascript mais quand on passe par Le Wagon on a cette capacité à s’adapter à de nombreux langages, à toujours changer et se renouveler. C’est grâce à cette polyvalence que j’ai eu le poste !

Plusieurs mois après son embauche, Youssef est toujours aux anges :

Je conseille vraiment Le Wagon à ceux qui veulent apprendre plein de choses, ceux qui veulent devenir développeurs. C’est archi possible de se ré-orienter rapidement. C’est vraiment un environnement d’apprentissage qui est top, épanouissant, un lieu où il fait bon vivre.

Chapeau, Youssef, et bonne route !


En savoir plus sur Smart Sailors : https://www.smartsailors.net/


Postuler au Wagon Marseille : https://www.lewagon.com/postuler/marseille