Qard: La finance s’ouvre aux e-commerçants !

3…2…1… Prêtez !

Problématique récurrente dans le secteur de la finance, la difficulté d’accès aux prêts bancaires représente un obstacle majeur pour le développement des PME et TPE françaises.

Toutefois, la situation pourrait évoluer au gré de l’arrivée de nouveaux acteurs souhaitant rompre avec ce “conservatisme financier”. Parmi les acteurs de ce changement on retrouve Qard, jeune startup finançant via un service online innovant les TPE et PME françaises qui n’ont pas facilement accès aux prêts bancaires. Azzeddine Chaibrassou, co-fondateur de la startup, est revenu sur la genèse de ce projet entrepreneurial inédit. Focus.

Réinventer la finance

Issus de parcours universitaire respectivement à la croisée de l’informatique, du marketing et du commerce, les fondateurs de Qard ont bâti un projet entrepreneurial nourri par le désir d’insuffler du sang neuf à la finance !

Fort d’une double spécialisation principalement acquise à l’étranger(Pays-Bas, Luxembourg, Suisse) Azzeddine-notre entrepreneur à l’honneur- s’est doté d’un solide background facilitant son insertion dans le microcosme financier. Ainsi, au terme de ses études, le jeune entrepreneur a pris le temps de mûrir son idée entrepreneuriale en baignant dans son domaine de prédilection : La finance. Finalement, après 10 années d’expériences professionnelles en tant que conseiller en stratégie financière auprès de banques privées et fonds d’investissements suisses et luxembourgeois, Azzeddine a éprouvé le besoin de sortir de ce circuit en créant sa start-up en collaboration avec ses associés. C’est de là que Qard a vu le jour.

Créé en 2017, “Qard est une startup de technologie financière qui se donne pour mission de réinventer la finance des e-commerces.” (ndlr:Azzeddine Chaibrassou)

Mais d’où vient la raison d’être de la start-up ?

Et bien tout simplement d’un besoin identifié depuis un moment et connu de tous dans le monde de la finance, à savoir le manque d’accès au crédit pour les petites entreprises. Toutefois, eu égard à l’émergence de nouveaux acteurs de la finance, il semblerait que la situation commence à évoluer en faveur de ces petites structures souvent tenus à l’écart du crédit bancaire. Pour cause, le récent avènement de la “fintech” (ndlr:Technologie Financière) a impulsé une nouvelle dynamique au sein de la finance et offert de nouvelles opportunités business aux entrepreneurs désireux de se lancer dans ce segment où tout (ou presque) reste à faire. La démarche des co-fondateurs trouve donc son origine non seulement dans l’opportunité économique que présente cette « niche » mais aussi et surtout dans le besoin de financement des entreprises du e-commerce.

En effet les entreprises de petites tailles ne disposent pas d’expertisations des comptes en raison du faible chiffre d’affaires. Or cela conduit mécaniquement à l’insuffisance de données propres et fiables, indispensables pour l’obtention de prêts bancaires. En d’autres termes, sans audits ni comptabilités standardisées aucune possibilité d’obtenir la confiance des banquiers.

C’est donc là que Qard intervient en offrant aux petites structures du e-commerce des solutions financières viables jusqu’à 50 000 euros, à partir du développement d’algorithmes d’analyse financière et des structures bancaires partenaires.

“Afin de surfer sur ce changement de pratiques naissant, Nous avons mis en œuvre une technique d’accompagnement permettant d’octroyer des prêts aux Pme et Tpe à partir des data.” (ndlr:Azzeddine Chaibrassou)

L’innovation apportée par le système d’algorithme de Qard permet d’évaluer les risques pour les TPE et PME en se basant sur des technologies telles que le machine learning ( ndlr: Processus d’apprentissage automatique) et le data analytics (ndlr: Analyse de données). C’est donc principalement à partir de ce nouveau paradigme et cette nouvelle configuration qu’a émergé Qard.

Une Gestion Lean

Basé sur un business model “classique” consistant au prélèvement de commissions sur chaque financement opéré, Qard fonctionne exclusivement sur la base du besoin. Cela signifie donc une certaine variabilité de l’activité du fait de l’irrégularité de la demande en prêt des entreprises. Cette fluctuation permanente conduit nécessairement à la constitution d’un noyau dur et restreint à partir duquel se structure l’équipe de la start-up. De ce fait, Qard se structure autour des cofondateurs qui se répartissent respectivement les fonctions stratégiques de la start-up de sorte à être frugal.

Alors que Nicolas s’occupe du marketing, de la communication ainsi que des sales et Vincent de la technologie, Dimitri et Azzeddine sont respectivement en charge de la partie data et de la partie finance. Ainsi, le reste des activité nécessaires au bon développement de la start up incombe donc à son écosystème à travers les prestataires et freelanceur en onshore et inshore.

En bref, “Cette organisation du travail basée sur la fourniture de service ainsi que sur le contrôle minutieux des coûts et investissements, illustre la gestion dite “lean”de Qard.” (ndlr:Azzeddine Chaibrassou)

Nb: Pour rappel, la gestion lean consiste en la réduction des cycles de commercialisation des produits, l’évaluation des progrès réalisés, et au recueil des retours de la part des utilisateurs. La finalité de cette démarche est de concevoir des produits et services en mesure de satisfaire au mieux la demande de leurs consommateurs, avec un investissement initial minimal.

“L’innovation que l’on propose concerne pour le moment le process et l’exécution”

La particularité de Qard réside moins dans le produit financier qu’elle propose à sa clientèle-à savoir la dette- que dans la mise à disposition de celle-ci. Pour cause, Qard propose des prêts de manière instantané, online et dédiés à un segment défavorisé ( les PME et TPE), ce qui est somme toute inédit dans le domaine la finance. Ainsi l’innovation proposée par Qard est technologique avant d’être financière dans la mesure où le degré d’innovation du process de transaction est très avancé, alors que dans le même temps, la recherche autour du produit financier se trouve encore au stade embryonnaire.

Toutefois le “développement produit” n’est pas secondaire dans l’esprit des cofondateurs puisqu’ ils travaillent actuellement sur des produits structurés, tels que les contrats hybrides. Nécessitant davantage de recherches, ces solutions ne sont toutefois pas encore suffisamment mûres et prêtes pour trouver une application économique dans l’immédiat (les entrepreneurs se donnent 1 an dans le meilleur des scénarios).

Autre volet de ce développement, l’accroissement de la part de marché représente un enjeu important pour Qard. Pour le moment, cette dernière se concentre un peu en France et principalement Suisse. Pourquoi la Suisse ? Tout simplement parce qu’elle propose un cadre particulièrement favorable au développement de FinTech disruptives. Pour cause les compétences et savoir-faire développés en France, par exemple dans les domaines du Crowd lending ou du Crowd funding, suscitent un vif intérêt en Suisse. Le marché suisse constitue par ailleurs une forme de label de qualité et un véritable tremplin pour partir à la conquête du monde. Bien ancré en terres helvétiques, Qard a toutefois vocation à s’étendre à l’ensemble de l’Europe de l’ouest à moyen terme.

Finalement c’est tout le mal que l’on pourrait souhaiter car la croissance d’acteurs tels que Qard au sein de l’écosystème financier pourrait s’avérer gagnante pour les e-commerçants grâce à l’instauration d’un cercle économique vertueux… Ainsi la boucle serait bouclée !


La startup Qard est en résidence sur Le Plateau depuis le 16 avril 2018.
#LePlateau un espace de 1000m² qui accueille, sous un même toit et sur des périodes pouvant aller jusque 6 mois, des équipes Société Générale et des startups de l’écosystème. Chaque résident travaille sur son propre projet, forcément disruptif ou innovant, dans de grands espaces ouverts où les équipes se mêlent. Le Plateau fournit l’environnement pour permettre ce travail dans un lieu unique mais surtout l’accompagnement méthodologique pour accélérer les projets, l’animation des résidents et du lieu pour leur permettre d’échanger et de partager compétences et expériences.