La stratégie de cache CDN à L’Equipe

Cet article reprend une présentation faite chez Cedexis en juin 2017.

Lequipe.fr est le premier site media français en terme de trafic avec chaque mois environ 1,5 milliard de pages vues. Le site connait des pointes de trafic qui peuvent être très brusques selon l’actualité sportive et dépasser 5 Gbps.
Le trafic annuel sortant est d’environ 4 Po (4 000 Tera octets).

NB Ce trafic, et donc cet article, ne comprend pas les videos qui sont externalisées.

Jusqu’en 2006 nous avons juste fonctionné avec nos serveurs avec des ajustements ponctuels selon les événements comme la coupe du Monde de football.
A partir de 2006 nous avons expérimenté une solution de cache “maison” proposée par notre hébergeur. Mais à partir de 2008, notre trafic continuant de croître nous avons décidé de passer sur une solution CDN (Content Delivery Network) du marché, à savoir Akamai.
Akamai est un peu la Rolls des CDN et je n’ai jamais eu de souci avec. Le seul point d’attention c’est qu’il faut bien négocier ses tarifs qui peuvent être très variables selon qui vous êtes !

En 2010, nous avons commencé à travailler avec Cedexis ( l’aiguilleur du Net) qui est une solution de répartition de trafic multi CDN. L’Equipe a été parmi ses premiers clients.

Les avantages d’une telle solution

  1. tolérance aux pannes d’un CDN
  2. amélioration des performances par le choix automatique du meilleur CDN selon l’emplacement et le réseau de l’internaute.
  3. souplesse dans la gestion (vous pouvez répartir votre trafic entre CDN à la performance ou aux coûts)
  4. indépendance renforcée (vous ne dépendez pas d’un CDN)
  5. et donc vous revenez en position de force quand vous renégociez vos coûts de bande passante. Chaque année en ce qui nous concerne.

A l’époque nous utilisions Akamai et Level 3. Plus tard nous avons remplacé Level 3 par Limelight puis récemment Limelight par Max CDN.

En 2013, nouvelle évolution avec l’introduction de “CDN box”. En pratique ce sont des serveurs avec un Varnish, pris dans notre cas chez OVH et Online qui nous donnent pour un tarif modeste une bande passante relativement importante. 1 Gbps chez OVH et 400 Mbps chez Online avec un burst à 1 Gbps non garanti.

L’avantage premier recherché était le coût (un dixième environ d’un coût CDN classique même bien négocié !). 
Ces serveurs étant en France sont par ailleurs très efficaces pour le trafic de lequipe.fr
L’inconvénient c’est que la bande passante est limitée donc il faut gérer les pics et éviter de déborder. Pour cela un algorithme est positionné côté Cedexis à qui on remonte les infos de bande passante sur les CDN box et quand on s’approche de notre limite un système de freinage permet de basculer le trafic sur les “vrais” CDN. Ce freinage doit bien sûr efficace très vite (*).

Les CDN box prennent actuellement entre 30 et 40 % de notre trafic

Exemple de répartition du trafic entre CDN sur 24h

Le passage au https

C’est là où le fait d’avoir de nombreux providers est un peu gênant. En effet vous devez installer vos certificats sur chaque CDN.Mais on ne fait pas de migration https tous les ans.

Conclusion

Le système mis en place a bien répondu à nos attentes. Nous avons pu introduire les CDN boxs et aussi changer de CDN sans problème. Et donc maintenir une pression sur les prix.
Cedexis nous a permis de ne pas être impacté par la panne OVH récente

Par contre je pense que 2 CDN principaux plus des boxs est un bon compromis, introduire plus de CDN complexifierait la gestion pour peu de gains sauf si on veut des perfs sur des zones géographiques précises.

(*)Nos box ont été mises en place et sont maintenues par Alebencor.