Back to Black/Aphrodisiac, By Kilian: quand le tabac blond se fait aguicheur…

C’est seulement un an après sa sortie que j’ai eu envie de parler de Back to Black. La première fois que je l’ai senti, j’ai failli fondre immédiatement pour son odeur de tabac miellé sensuel à souhait. Mais comme je fais toujours plusieurs essais sur peau avant de craquer pour un parfum, j’y avais détecté cette note fruit rouge-framboise dans son évolution qui m’avait un peu déplu et j’avais passé mon chemin. (C’est peut-être en réaction à l’overdose de ce style sur le marché actuel, mais j’ai vraiment du mal avec les notes fruitées).

Un an plus tard me prend l’envie de retenter ma chance, comme ça, au cas où, par curiosité… Et là l’alchimie fonctionne, je me sens totalement conquise par ses effluves “aphrodisiaques” (puisque c’est ainsi, également, qu’il se nomme). Et, en effet, Back to Black ne laisse pas indifférente la gente masculine, car le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un parfum sexy.

Certains lui prêtent une ressemblance avec Angel, d’autres lui trouvent un côté cacao en poudre mêlé à des accents fruités, sur moi c’est surtout la facette tabac miellé qui ressort, puisqu’il semble s’exprimer très différemment d’une peau à une autre. Certes, ce n’est pas forcément très novateur comme thème; on retrouve par exemple cet effet dans Ambre Narguilé d’Hermès (plus liquoreux cependant), ou dans Tobacco Vanille de Tom Ford (plus sec), mais c’est joliment fait, avec de belles matières premières. Un côté un peu tabac “shicha”, mais plus vanillé, plus baumé, avec des notes de framboise qui se fondent dans un lit vaguement chocolaté, sans être écoeurant pour autant. Comme l’a dit Poivre bleu, il renvoie à diverses références olfactives, c’est un parfum complexe, rond, riche, et il est par conséquent assez difficile d’en extirper chaque note. C’est plus une sensation globale qu’il offre, de rhum ambré-tabac-miel-fruits rouges et vanille, à la fois mixte et terriblement sensuel, gourmand, sans tomber pour autant dans l’effet habituel (complètement dissuasif à mon nez) du cocktail patchouli, sucre et fruits rouges, bien qu’il contienne pourtant précisément ces trois notes.

Dur, donc, de le décrire, mais pour moi Back to Black, ce sont des notes épicées, de cannelle, safran et cardamome qui viennent s’enrouler autour de ce tabac miellé, amandé, tandis que se dessine peu à peu sur la peau cette note un peu “framboise” qui m’avait rebutée un an plus tôt. Mais en fait elle s’harmonise plutôt bien avec l’ensemble de la composition, puisqu’elle pousse ce “tabac blond” vers le narguilé, loin des références fruitées mièvres que l’on sent fréquemment dans le “mainstream”. De la vanille et du benjoin achèvent de donner un tour oriental et sensuel au parfum, qu’équilibrent des notes boisées de patchouli, et de cèdre, entre autres, afin de l’empêcher de se vautrer dans l’ultra gourmand indigeste. Le fond peut évoquer, parfois, le cacao en poudre, bien que je ne ressente pas systématiquement cet effet. Ce fond cacaoté donnerait plutôt une sensation de velours, assez agréable, comme j’ai pu le lire sur d’autres blogs. Et, pour ne rien gâcher, la tenue est excellente.

Originally published at mybluehour.blogspot.fr on December 12, 2014.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated sophie normand’s story.