“Sous le soleil exactement”: Lumière Blanche, Olfactive Studio.

Je souhaitais en parler bien avant, mais ces dernières semaines se sont avérées assez chargées, laissant beaucoup de projets d’articles inachevés. Néanmoins, Lumière Blanche est un de mes derniers coups de coeur en date, (avec le prochain Volutes de Diptyque, à venir, entre autres).

Dans l’idée chère à la marque Olfactive Studio de lier l’univers de la photographie à celui du parfum, afin de lier la vue et l’odorat, Lumière Blanche traduit l’émotion que l’on peut ressentir devant une magnifique photo de Massimo Vitali d’une plage de sable blanc au large des côtes italiennes.

Lorsque j’ai senti ce parfum pour la première fois, à l’occasion de son lancement au mois de juin, c’est l’odeur douce et lactée du santal qui m’a sauté au nez. J’ai ensuite tourné les yeux vers la photo qui a inspiré la fragrance, et j’ai été saisie par l’adéquation de cette illustration. Celle-ci nous montre une plage dont le sable est si blanc qu’on pourrait croire de prime abord à un glacier, s’il n’y avait tous ces baigneurs en maillot de bain qu’on aperçoit au loin. Or Céline Verleure a très bien exprimé cette impression de chaud-froid qui se dégage de cette photo à travers ce nouveau parfum.

Ce contraste tient en partie aux notes d’épices froides de la cardamome en tête, soutenues par un effet légèrement anisé, et contrebalancées par la douceur d’un accord “lait chaud” et un santal onctueux. L’iris étire l’aspect un peu froid des notes de tête, tandis que la fève tonka apporte ses facettes chaleureuses et baumées en fond, pour assouplir et arrondir la fragrance. Le cèdre achève de dessiner les contours boisés du parfum en se fondant totalement avec le velouté crémeux du santal. Seul le cashmeran vient équilibrer le fond soyeux avec son côté un peu “sec”.

A la fois lumineuse et chaleureuse, Lumière Blanche est une ôde à la douceur de vivre, à la lumière irradiante du Soleil, un parfum de bien-être, rassurant, mais qui réconforte sans gourmandise aucune, en jouant simplement des nuances des notes boisées associées à un accord lacté.

Originally published at mybluehour.blogspot.fr on December 13, 2014.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.