Esther Diane Naah
Aug 23 · 4 min read
Les Mbindis Réflexions de Esta

Il y a quelques années, j’ai été victime d’un burn-out. Etudiante à l’époque, j’avais une obsession : être la meilleure de ma promotion dans un domaine qui n’était absolument pas le mien. Pour vous mettre dans le contexte, je partais de l’économie vers des études scientifiques. Je travaillais sans relâche pour atteindre mon objectif, nuit blanche après nuit blanche. J’ai été récompensée en finissant major de ma promotion, deux années consécutives.

Un matin, j’ai ressenti une grosse fatigue, impossible de me lever. J’ai pris quelques jours de repos en pensant qu’il s’agissait d’un “début de palu” comme on dit chez nous, mais ce sentiment d’épuisement ne me quittait pas. Progressivement, je me suis démotivée, montrant moins d’intérêt pour les cours.

Mon état psychologique devenait un frein. Je suis entrée dans un cercle vicieux de dévalorisation avec un sentiment d’échec et d’insécurité. Quand le doute s’installe, la confiance en soi prend un coup. On se sent incapable et tout devient fade.

Personne autour de moi ne comprenait réellement ce qui se passait, et ce, parce qu’il n’y avait aucune manifestation physique du mal qui était le mien, ni fièvre, ni amaigrissement, rien.

Pour trouver un nom à ma maladie et le traitement, mes parents m’ont fait rencontrer une dizaine de médecins et de spécialistes. Tous avaient un diagnostic différent : maladie d’Addison, maladie de Lyme mais les examens ne montraient rien. On a continué jusqu’à ce que l’un d’entre eux m’invite chez lui, loin de l’ambiance d’une clinique. Il m’a regardée dans les yeux et m’a demandé “Est-ce que tu aimes ce que tu fais ? Est-ce que tu es épanouie ?” Je lui ai répondu “Bon.. En fait…”. Il m’a alors expliqué ce qu’était le burn-out, ses causes et ses symptômes. À ce moment là, j’ai pris conscience que tout d’abord, je n’étais pas folle et que je ne m’inventais pas une maladie. Elle était bien réelle.

Après cette épreuve, je me suis enfermée dans une zone de confort, dans laquelle je m’assurais de faire ce que j’avais à faire pour ne jamais en sortir et ne pas me faire remarquer.

Un jour, je suis tombée un peu par hasard sur une vidéo de celui que j’appelle mon gourou, Gary Vaynerchuk. Dans cette vidéo, il parlait de l’importance de construire un mindset de gagnant, celui d’une personne qui se sait vulnérable mais qui ne lâche rien. Son histoire, sa vision et sa philosophie de la vie m’ont fait comprendre que je perdais du temps. Je devais me reprendre en main, me bouger, prendre des risques si je voulais vraiment mener la vie à laquelle j’aspirais.

https://youtu.be/a7Kck7yy2Go

Pour casser la routine et regagner en confiance, j’ai commencé à m’investir progressivement, un pas après l’autre, dans des projets dans des domaines qui me passionnent notamment la musique et le marketing.

Tomber n’est pas une fatalité. Pour changer mon mindset, je devais d’abord accepter que j’étais effectivement tombée, que j’étais vulnérable et imparfaite mais également que je pouvais me relever.

Changer mon mindset c’était oser faire des choses qui me mettaient dans une situation d’inconfort et accepter que je pouvais y arriver ou me tromper mais dans les deux cas, je ne faisais qu’apprendre à être une meilleure version de moi-même.

Je suis une grande passionnée, j’aime partager et aider les autres. À tort, je pensais que c’était une faiblesse. Aujourd’hui, je m’en sers pour offrir mes services en tant que consultante sur différents projets et apporter des solutions. Aujourd’hui, je ne m’efface plus au profit des autres, j’ose parler, créer, construire, partager des expériences de vie et m’affirmer.

Ce mindset, je l’entretiens tous les jours. Je lis, j’apprends, j’entreprends. Je suis dans une démarche de développement d’une auto-discipline et d’une confiance en moi qui me permettent de construire, petit à petit, le parcours professionnel auquel j’aspire.

Mes quatre conseils pour ceux qui se retrouveront dans mes mots :

  1. Inspirez-vous des histoires de personnes que vous admirez.
  2. Faîtes des choses qui vous passionnent.
  3. Soyez fiers de ce vous accomplissez.
  4. N’ayez pas peur d’échouer.

Souvenez-vous, vous tomberez neuf fois, le plus important c’est de trouver la force et le courage de vous relever la dixième fois.

Si vous avez traversé une expérience similaire, n’hésitez pas à la partager, cela pourrait aider une personne qui se sent seule et isolée dans son lit, en quête de l’événement qui créera un électrochoc et l’aidera à se relever.

Les Mbindis Réflexions de Esta

Un condensé d’histoires, d’expériences et d’analyses

Esther Diane Naah

Written by

Marketing Consultant, Digital Nomad & Aspiring Storyteller. I talk about Brands and marketing strategy.

Les Mbindis Réflexions de Esta

Un condensé d’histoires, d’expériences et d’analyses

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade