PC Revival ou Survival ?

Notre atelier “PC revival”, était destiné à remettre en service les vieux ordinateurs qui étaient “endormis” dans les placards… Vous savez, ces anciens Laptops (ordinateurs portables) qui fonctionnaient avec du Windows XP (Oui, quand même pas les trucs sous Windows 98 ou 95, ou 2000… Quoique…).

Surprise, on aurait dû l’appeler “PC Survival”

Nous avons finalement découvert qu’un grand nombre de seniors utilisent l’ancien “laptop” de leurs enfants, un peu lent certes, mais comme ils sont à la retraite, alors ce n’est pas grave n’est-ce pas ? Et bien cela s’appelle au mieux, de la “non assistance à personnes en danger”, voir même, de la mise en danger de tierces personnes.

Les vieux Windows XP sont des passoires

Microsoft a arrêté de maintenir Windows XP depuis le 8 avril 2014, après 12 années. C’est un problème de sécurité majeur, voir cet article:

Mais il ne faut pas nécessairement céder aux conseils prodigués par Microsoft, qui préconisent évidemment de racheter un nouveau PC:

Non, il est en fait possible de faire revivre ces machines et de leur donner une seconde, voir une troisième vie, grâce à Linux. Nous avons choisi d’utiliser Ubuntu, et avec l’aide de François Marthaler (merci), nous avons appris à les remettre en service, et cela marche très bien.

Notre vieux Toshiba Satellite PRO de 2005, démarre désormais en 30 secondes, avec sa carte son, son WiFi, toute sa résolution écran, et peut “surfer” sur le Net avec Firefox ou Chrome, en toute sécurité.

Evidemment, Il n’y aura pas Microsoft Office. Mais toutefois, Office online fonctionne très bien depuis le navigateur Chrome ou Firefox (Browser). Des milliers de logiciels sont disponibles, mais sont spécifiques à Linux.

Je me suis fabriqué des “clefs” USB bootable, via LiLi, une clef 2GB avec Handy Linux pour les “plus vieille” machines 32 bits, et une clef 4GB avec Ubuntu 64 bits. Je peux booter (démarrer) sur la clef et travailler/tester Linux, sans toucher à mon PC. Et je l’utilise même pour checker et tester les PC Windows “cassés”.

Installation de LinuxLive USB Creator — il ne fourni pas les dernières releases et ne semble pas mis à jour, mais c’est facile et cela fonctionne…

En fait, la plus grosse difficulté dans Linux, c’est la technophilité de ses membres et partisans. Car cela devient une “secte”, comme les Apple maniaques inconditionnels de leurs Macs (alors que c’est aussi une base Unix, comme Linux…).

Linux et autres Unix se sont imposés comme solution de fait pour les serveurs car le “Cloud” tourne à plus de 90% sur des serveurs Linux ou Unix. Pourquoi ? C’est gratuit ? C’est vrai, mais pas seulement. Les applications du Cloud “SaaS” doivent optimiser au maximum les ressources côté serveurs, et visiblement, la communauté des libristes est plus efficace que l’armée des employés de Microsoft. Même Apple a intégré Unix dans son MacOS.

Mais c’est surtout libre, sous notre propre “gouvernance” (celle de la communauté du moins), pas sous la coupe d’un éditeur “privatif”; et nous avons le choix, tellement de choix…

Que c’en est un problème d’ailleurs, comment choisir ?

Voici la liste non exhaustive fournie par l’application LiLi de Thibaut Lauzière, qui est soit un “grand malade” ;-) soit avec une équipe du tonnerre pour réussir à maintenir cet outil avec une telle collection (Dans tous les cas, j’ai cliqué sur le bandeau publicitaire, il le mérite, faire un don sera bienvenu aussi ;)

Liste des distributions Linux proposée par l’application “LiLi” (2016–05)

Flûte, la dernière version 16.04 (Avril 2016) n’est pas dans la liste! Pas grave;)

Bon, le mode automatique n’a pas fonctionné depuis mon Windows 10, mais en téléchargeant manuellement les 1.4 Go: https://www.ubuntu-fr.org/telechargement

Puis en sélectionnant le mode ISO/IMG/ZIP sur “LiLi”

Je remets ma clef à jour…

Ce miracle est possible grâce aux mécanismes de l’économie contributive, avec son partage de la connaissance et de la production de savoirs; à l’inverse de l’habituelle économie consumériste avec la protection des savoirs et le verrouillage des connaissances: Le Copyright contre le Copyleft. Résultat, profusion des possibles ;-)

Vous trouvez que la liste de “LiLi” est longue ? C’est juste un extrait !

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1b/Linux_Distribution_Timeline.svg

Liste des Distributions sur le noyau Linux… (Les GNU/Linux)

Si vous voulez en savoir plus: https://fr.wikipedia.org/wiki/Linux


Je vous partage aussi un article de Samuel CHENAL sur le sujet “PC revival”:


Prolongation de la durée de vie des PC ?

Un des arguments en faveur de GNU/linux est qu’il permet de prolonger la durée de vie de l’ordinateur, simplement en proposant des systèmes d’exploitation particulièrement optimisés dans l’utilisation des ressources techniques (mémoire, disque, processeur), tout en fournissant des fonctionnalités communes aux systèmes modernes.

Exemple avec un « ordinosaure »

En guise d’exemple, j’ai ressorti de mon armoire un vieux portable HP [1] dont voici le pedigree :

  • Modèle : compaq nx7000
  • Moniteur : 15,4 pouces
  • Processeur : Intel Pentium M 1.5 GHz (centrino)
  • Mémoire RAM : 512 Mo
  • Disque dur : 40 Go
  • Réseau : wifi, filaire (RJ45)
  • Année de commercialisation : 2003

Dans notre société, il s’agit d’un véritable dinosaure.

J’y ai installé le système d’exploitation Lubuntu 12.04 [2], un dérivé d’Ubuntu, mais optimisé pour consommer le moins de ressources possibles. Il s’agit de la version 12.04, sortie en avril 2012.

Au final, je dispose d’emblée d’un système à jour, avec tout un panel de logiciels de bureautique ainsi que du navigateur Chromium (le clone libre de Google Chrome) dans sa version la plus récente. Sans oublier les milliers de logiciels libres disponibles dans la logithèque (comme LibreOffice, Firefox, Le Gimp, Scribus, etc…).

L’interface graphique est fournie par l’environnement LXDE [3], un gestionnaire particulièrement sobre et dénué de gadget souvent inutile (transparence des fenêtres, bureau 3D, effets graphiques,…). Elle reste fonctionnelle et très efficace.

Quelques chiffres

En matière de temps de chargement, ce n’est certes pas une « bête de course », mais ce vieux portable s’en sort avec les honneurs :

  • Démarrage jusqu’à la fenêtre de connexion : 38 secondes
  • Depuis la fenêtre de connexion : 10 secondes
  • Temps d’attente pour l’arrêt complet : 7 secondes

Consommation de ressources

Les ressources consommées après démarrage sont extrêmement réduites pour un système d’exploitation actuel :

  • Mémoire RAM consommée : 94 Mo (sur 495 disponibles, le reste étant utilisé par la carte graphique)
  • Espace disque consommé : 4.4 Go

Il reste donc une marge considérable pour le fonctionnement de l’ordinateur et le chargement des applications. Les temps d’attente sont relativement courts et la réactivité du système est plutôt satisfaisante.

Les recommandations fournies par la société Microsoft pour Windows 7 [4] (comparable avec Lubuntu 12.04, système de génération similaire) nous donnent les chiffres suivants :

  • Mémoire RAM : 1 Go
  • Espace disque : 16 Go

Microsoft ne fournit pas d’alternative récente pour cette génération d’ordinateur, ce qui incite les consommateurs à changer leur matériel qui fonctionne toujours de manière satisfaisante.

Conclusions

On constate ainsi que le modèle libre permet de donner une seconde vie aux anciens ordinateurs, ce que le modèle propriétaire s’interdit évidemment de faire. Il est effectivement plus rentable pour les éditeurs de logiciels et les fabricants d’ordinateurs, d’inciter fortement les consommateurs à changer leur portable vieillissant par un modèle neuf, qui sera déclaré obsolète par ces mêmes acteurs, quelques trois ans plus tard…

Références

Logiciels Durables / Logiciels Libres et Développement Durable

Originally published at ll-dd.ch.