Découvrez Les Croissants, lauréat de l’appel à projet #LeTankMedia

24 candidatures, 5 projets sélectionnés qui ont pitché devant un jury lors de Browse, 1 lauréat : Les Croissants ! Cette application est la première matinale radio personnalisée. A la frontière entre enjeux techniques et éditoriaux, Les Croissants ont su séduire notre jury et l’équipe intègrera la 1ère promotion du Tank Media en avril 2018. L’occasion d’échanger avec Stanislas Signoud son co-fondateur.

Le Tank Media : Les Croissants, c’est la 1ère matinale radio personnalisée. Vous pouvez nous en dire un peu plus sur le concept ?

Stanislas Signoud : Le principe des Croissants, c’est de vous réveiller chaque matin avec une matinale radio composée de contenus frais et personnalisés qui s’adaptent à vos goûts et à votre lieu de vie. Une application à installer, des préférences à remplir de manière très simple, et ensuite, le plaisir chaque matin d’être informé comme vous le souhaitez.

Pouvez-vous nous présenter un peu l’équipe ? Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans la création des Croissants ?

Je m’appelle Stanislas Signoud, je suis ingénieur-développeur de formation. J’ai travaillé sur Capitaine Train (maintenant Trainline), et je faisais de la webradio dans mon temps libre, notamment avec les amis de RadioKawa.

Corentin Benoit-Gonin m’accompagne sur ce projet et s’occupe de tout l’éditorial : journaliste, il a produit plusieurs podcasts et travaillé au Journal du Geek.
Nous nous sommes lancés sur un constat simple : 15 millions de Français écoutent la radio le matin, que ce soit au petit-déjeuner ou en partant au boulot. Pourquoi devrait-on encore écouter des matinales en fonction de l’heure et non en fonction de ce qui nous intéresse ?
L’innovation existe dans le monde du podcast : les initiatives intéressantes, comme Boxsons ou BingeAudio, sont bien là. Néanmoins, aucune ne répond à cette mission qu’on donne à la radio le matin : le rituel qui nous informe et nous réveille avec du contenu frais.
L’idée était tellement profonde, les perspectives tellement larges, que nous étions persuadés qu’il y avait une belle opportunité. Nous avons alors quitté nos emplois respectifs et nous voilà à temps plein sur le projet depuis fin juin dernier.

Plus de 800 beta-testeurs utilisent déjà Les Croissants. Comment les avez-vous recrutés ?

Un petit mélange de bouche-à-oreille de nos premiers cercles (Twitter et Facebook sont merveilleux pour ça), quelques posts dans les forums d’anciens d’écoles, quelques apparitions dans des podcasts et émissions amies… de fil en aiguille, on a réussi à trouver un premier public téméraire prêt à affronter nos bugs et à essuyer nos plâtres dans le cadre de nos émissions de test, hebdomadaires.

Qu’avez-vous appris de cette phase de test ?

Énormément ! La radio est un métier, et on ne s’improvise pas rédacteur de journal ou ingé’ son, donc nous permettre de tester tant les réglages que les manières d’écrire était crucial. C’était aussi un bon moyen de détecter des usages et d’affiner l’expérience utilisateur, notamment sur le premier démarrage de l’application et les cinématiques d’inscription qui ont été grandement affinées au fil des versions alpha.

Les Croissants c’est un mélange d’éditorial, de choix techniques ambitieux (app + personnalisation) et évidemment un modèle d’entreprise à développer. Comment arrivez-vous à vous organiser entre ces différents enjeux ?

C’est un sacré challenge. Notre complémentarité est un atout : je suis bien incapable d’écrire ne serait-ce qu’une brève de manière professionnelle, et Corentin ne pourrait pas m’aider sur la technique ou sur certains pans de la gestion de l’entreprise. Évidemment, nous nous retrouvons sur la stratégie et sur la communication, et nous restons très à l’écoute des besoins et idées de chacun.
Un bon duo et une bonne dynamique, c’est clé pour ne pas tomber dans le burn-out quand la pression augmente. Mais le fait que nous partagions une certaine culture Internet aide à garder des ponts à tout instant !

Vous êtes lauréats du 1er appel à projets du Tank Media, qu’avez-vous appris durant cette sélection sur votre projet ? Qu’attendez-vous de votre présence au Tank Media ?

L’appel à projet nous a forcé à nous positionner sur certains sujets, à affiner certains éléments de notre produit et de notre projet éditorial. Passer devant un jury de professionnels qui n’ont pas connaissance de notre parcours, de notre vision, mais qui doivent simplement être convaincus en trois minutes, ça n’est pas un exercice anodin !
Le Tank Media, pour nous, c’est l’écosystème média que nous cherchions depuis longtemps : un mélange d’entraide, de synergies, de partage de connaissances et de vision d’un bouillonnement du monde des médias à l’heure du numérique. Ça peut sembler nébuleux vu de l’extérieur, mais il n’existe que très peu de structures similaires qui invitent différents médias à travailler ensemble ou à se rencontrer régulièrement. Le Tank Media est une initiative qui est vraiment bienvenue.

Vous lancez début janvier la version quotidienne des Croissants. Vous avez donc lancé une phase de pré-abonnement sur votre site, comment celle-ci se passe-t-elle ?

Nous sommes confiants ! À vrai dire, nous étions un peu anxieux concernant la réception du public, mais avec plus de 300 abonnés et plus de 17 000 € collectés en 5 jours, nous dépassons nos espérances. Chaque euro compte pour un projet de ce genre, donc nous espérons atteindre notre objectif de 25 000 €, voire plus si nous continuons à convaincre des abonnés-fondateurs !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.