Elisabeth Roman, Tchika : « Venant d’une grande entreprise de presse, je souhaitais savoir comment m’y prendre pour lancer un média »

Dans le cadre de l’appel à projets de bleu, le parcours entrepreneurial dédié aux médias et ex-programme d’incubation, Le Tank media est allé prendre des nouvelles de ses alumni. Retour avec Elisabeth Roman, fondatrice de Tchika, le premier magazine intelligent pour les filles de 7 à 12 ans.

L'équipe du Tank media
Jan 17 · 4 min read

Vous travaillez au lancement de votre média ? Alors qu’elle était dans le développement de Tchika, Elisabeth a été sélectionnée pour rejoindre la deuxième promotion du programme d’incubation du Tank media. Petit retour sur son passage avec, à la clé, des pistes pour préparer au mieux sa candidature pour bleu.

Bonjour Elisabeth ! Où en étais-tu du projet Tchika lorsque tu as postulé à l’appel à projets du Tank media ?

J’avais une ligne éditoriale assez claire pour Tchika, mais venant d’une grande entreprise de presse, je souhaitais savoir comment m’y prendre pour lancer un média alors que j’étais indépendante. Dans une grosse entreprise de presse, il y avait tout un système que je ne pouvais pas avoir de mon côté. Lorsque j’ai entendu parler de l’appel à projets, je ne savais pas du tout que des incubateurs médias existaient. Je me suis dit que cela représentait pour moi la possibilité de passer de l’idée à une réalité, c’est-à-dire d’être accompagnée. Aussi, j’ai préparé ma candidature. Il y a eu deux phases. La phase écrite, que j’ai réalisée en une journée, et la phase orale. Celle-ci, j’y ai mis plus de temps. Tout le mois d’août, je l’ai fait d’une façon très professionnelle, en préparant un dossier avec des benchmarks, des productions de contenus, une budgétisation… Je m’y suis mise comme si j’allais vendre mon projet à des professionnels. À l’oral, j’ai montré ce qui existait sur le marché et comment je voulais m’en démarquer. Tout ce travail en amont me permettait d’être cohérente devant le jury.

Peux-tu nous faire un petit retour sur les mois passés au Tank media ?

Nous avions un rythme très soutenu. Nous faisions beaucoup de rencontres. Le sujet le plus important pour moi fut le développement d’une communauté autour du lancement de Tchika. C’est grâce à cela que j’ai pu réussir mon crowdfunding. Nous avions aussi beaucoup de sujets sur des thèmes que nous ne connaissions pas comme les bourses, les financements et de nombreuses rencontres avec des personnes qui ont eu des expériences dans l’entrepreneuriat.

Ce que je voulais, c’était savoir comment faire quand on n’a ni service abonnement, ni service de presse, ni service marketing. J’attendais d’avoir les trucs et astuces des entrepreneurs pour que Tchika sorte et trouve son lectorat. Et surtout ne plus être seule chez soi. C’est complexe de ne pas avoir de suivi. Ces mois m’ont apporté une grande solidarité avec les membres de la promo. Nous nous appuyons sur les autres pour avoir des idées, des solutions, des coups de main. Une fois la fin du parcours, nous sommes de nouveau indépendants, mais avec ce réseau des incubés. C’est très moteur pour moi.

À la suite du Tank media, j’ai fait une campagne de crowdfunding qui a bien marché, puisque j’ai récolté 65 000 euros, obtenu une bourse d’aide pour le lancement et beaucoup de commandes pour Noël. Je suis en phase de réussite de lancement. Cette deuxième année va dans le sens d’une professionnalisation. Ce sera une année de recherches de partenaires financiers, tout en continuant à faire grandir ma communauté.

Des conseils pour ceux qui souhaitent postuler à l’appel à projets de bleu ?

Je dirais à ceux qui hésitent que passer par l’incubation, c’est une aide en plus. Pourquoi s’en priver ? Cela permet d’aller plus vite, plus loin et d’apprendre beaucoup. Et je dirais même que le simple fait de postuler oblige à réfléchir sur son projet, en se demandant comment le vendre. Dans les conseils à adresser, c’est travailler sur le projet. Et bien le travailler, à fond. Il faut s’imaginer qu’on va le présenter devant des gens qui connaissent la matière. Et puis y croire. Vraiment ! Les résultats peuvent surprendre. Par rapport à Tchika, finalement, dans mon parcours, je m’étonne moi-même. Mon avenir, je le situais dans un grand groupe de presse et me voilà cheffe d’entreprise. Je suis contente de voir ce que j’arrive à faire. Mon magazine me rend très heureuse, les retours des lecteurs sont très positifs, que ce soit de la part des parents, des grands-parents… Je n’ai jamais reçu autant de soutien par mail. Je me rends compte que c’est la première fois que je crée un journal militant qui souhaite faire bouger des idées, donc c’est pour moi une vraie réussite.

  • Vous souhaitez en savoir plus sur bleu ? Rencontrer Elisabeth Roman et d’autres alumni ? Rendez-vous le mercredi 22 janvier, de 19h00 à 21h00 au Tank media pour un apéro. Événement gratuit sur inscription.
  • Vous souhaitez rejoindre bleu ? L’appel à projets du parcours entrepreneurial est ouvert jusqu’au 2 février. Rendez-vous sur le site du Tank media : media.letank.fr/bleu.

L'équipe du Tank media

Written by

Au carrefour entre les médias, l'entrepreneuriat et l'innovation, Le Tank media est le futur lieu parisien dédié à l'émergence de nouveaux médias.

Le Tank media

Favoriser l’émergence d’un nouvel entrepreneuriat dans les médias : incubation, accélération, formation, conseil, coworking.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade