Nouvelles Écoutes, le contenu avant tout

L'équipe du Tank media
May 21 · 5 min read

Co-fondateur du studio de podcasts Nouvelles Écoutes avec Lauren Bastide, Julien Neuville est venu partager son expérience entrepreneuriale avec nos incubés. Rencontre avec un entrepreneur qui réinvente son média au quotidien.

Journaliste de formation, Julien Neuville est passé par les rédactions de L’Équipe et du Monde avant de co-fonder Nouvelles Écoutes avec Lauren Bastide. Lancé en novembre 2016, Nouvelles Écoutes est l’un des plus gros studio de podcasts natifs aux côtés de Binge Audio et Louie Media et a su toucher une audience conséquente grâce à ses podcasts très incarnés. Julien a accepté de revenir avec nous sur son aventure entrepreneuriale, prodiguant au passage ses conseils et inspirations à destination des podcasteurs-entrepreneurs de demain.

Bonjour Julien. Quelles ont été les grandes étapes de la naissance de Nouvelles Écoutes ?

La première étape a été de réaliser qu’on avait envie de proposer une autre vision du journalisme, de l’information et du divertissement. Une proposition inclusive, féministe, diversifiée, qui donnerait la parole à celles et ceux qu’on entend trop peu, sur des sujets trop souvent ignorés des médias traditionnels. On ne savait pas encore comment appliquer cette recette à ce moment, mais on savait qu’on avait envie d’innovation et de changement.

La deuxième, quelques mois après, a été de trouver le terrain sur lequel on pouvait appliquer cette vision. C’est à ce moment que l’on a décidé d’aller sur le podcast, un médium qui nous touchait tous les deux comme aucun autre auparavant. On l’adorait pour son intimité, sa profondeur, et son recul face à l’actualité.

Enfin, la troisième phase, c’est faire en sorte d’avoir de l’argent sur son compte pour réaliser sa vision, dans notre cas avec nos économies personnelles puis un crowdfunding sur KissKissBankBank.

Avoir de la trésorerie, c’est se rendre compte que les choses deviennent possible.

Nouvelles Écoutes c’est à la fois des entretiens avec La Poudre, des enquêtes avec Qui m’a filé la Chlamydia, des conversations avec Quoi de Meuf… Pourtant, un podcast de Nouvelles Écoutes, on le reconnaît tout de suite. Vous nous expliquez ?

Dans un podcast de Nouvelles Écoutes, il y a deux grandes caractéristiques.

Il faut que le podcast aborde une grande question de société et qu’il le fasse de la façon la plus originale et la plus innovante possible en termes de réalisation.

Pas de l’innovation pour innover, mais utiliser nos expériences précédentes, ce qu’on sait aujourd’hui du podcast et de son audience pour construire un programme encore plus immersif, encore plus attirant, encore plus efficace.

Un podcast de Nouvelles Écoutes, c’est toujours un fond crucial en terme de société et une forme nouvelle. Ensuite, il y a toute la partie technique et audio, mais je pense que dans tous les nouveaux projets qu’on sort, on sent qu’il y a du temps et du monde qui travaillent dessus.

Lauren et vous êtes journalistes de formation. Aujourd’hui, vous vous considérez comme journaliste, entrepreneur ou podcasteur ?

Je ne parlerai pas au nom de Lauren, mais je me considère entrepreneur et journaliste. Et c’est cette dimension journalistique qui donne toute sa force à Nouvelles Écoutes. Quand tu montes une boîte, tu penses différemment, tu as des conversations, des soucis et des réussites que tu n’avais pas avant et ta vie est changée. Mais je fais tout pour garder cette vision journalistique et ces réflexes de journalistes.

Les podcasts de Nouvelles Écoutes, ce sont des médias ?

Oui. Chaque programme est un média en lui même, sortis du studio qu’est Nouvelles Écoutes.

Nos productions parlent d’elles-mêmes, je les considère toutes comme du travail journalistique.

On prend le terme anglais parce qu’il est plus sexy qu’en français, alors on dit que Nouvelles Écoutes est content first. Avant tout, ce qui compte, c’est le contenu et sa qualité. C’est pour cela qu’on a des épisodes qui font 40mn et d’autres 1h. Si le contenu mérite d’être sur 1h, alors il fera 1h. On met l’accent sur le contenu et pas sur les structures, les traditions, les grilles, le nombre de pages ou encore les annonceurs… Le plus important c’est le contenu et ensuite on construit les choses autour.

Au Tank media, nous accompagnons Axelle Jah Njiké et Martin Gamarra qui lancent respectivement un podcast sur l’intimité des femmes noires et un studio de podcasts avec du natif et du brand content. Auriez-vous des conseils pour eux ?

J’en ai plein ! Comme je le disais avant, il faut placer le contenu avant tout. C’est ce qui parle en premier. Pas besoin d’avoir des campagnes marketing monstrueuses. Si ton contenu est bon, le bouche-à-oreille reste le plus gros driver d’audience.

Ensuite, pour ce qui est du business, il y a plein de manières de faire de l’argent qui n’existent pas encore et qui sont à inventer ou réinventer. Ce n’est pas parce que tu ne vends pas de publicité qu’il n’y a pas de modèle business viable. Il y a plein de manières de faire et de choses à créer. Il n’y a pas que la pub, l’abonnement, etc. Il faut être créatif dans le contenu mais aussi dans le revenu.

À quoi ressemblera Nouvelles Écoutes d’ici 5 ans ?

Je n’en ai aucune idée. On réfléchit à ça avec Lauren en ce moment. On est allés très vite cette dernière année. On est passés d’une salariée en janvier 2018 à plus d’une douzaine aujourd’hui. On n’a pas eu beaucoup le temps de s’asseoir et de prendre le recul nécessaire pour répondre à cette question.

Ce que je sais c’est qu’on va continuer de développer les médias qu’on a en podcast et les exporter sur d’autres supports.

On va aussi continuer d’élever la qualité de toutes nos émissions, et de trouver de nouvelles manières de raconter des sujets qui nous paraissent important. En ce moment par exemple, on se penche sur la fiction pour traiter d’un sujet politico-écologique. On veut trouver une façon toujours plus innovante et interactive d’aborder nos sujets.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, Nouvelles Écoutes vient de sortir un nouveau podcast, Im/patiente, qui aborde la question des injonctions faites aux femmes victimes de cancers du sein. À écouter dès maintenant ici.

Le Tank media

Au carrefour entre les médias, l'entrepreneuriat et l'innovation, Le Tank media est le futur lieu parisien dédié à l'émergence de nouveaux médias.

L'équipe du Tank media

Written by

Au carrefour entre les médias, l'entrepreneuriat et l'innovation, Le Tank media est le futur lieu parisien dédié à l'émergence de nouveaux médias.

Le Tank media

Au carrefour entre les médias, l'entrepreneuriat et l'innovation, Le Tank media est le futur lieu parisien dédié à l'émergence de nouveaux médias.