Quel climat ?

Gildas Layec
Aug 28 · 2 min read

Le climat me fait penser aux algues vertes et toxiques des côtes bretonnes.

Le climat et les algues vertes ne sont en rien les causes des situations subies et des désagréments vécus, parfois dramatiques et mortels.

La chose est bête comme chou : c’est dans nos activités que sont les racines, les causes des déséquilibres et désarrois actuels et à avenir. Nous savons ces derniers désormais futurs et prévisibles. Nous le savons désormais intimement et mondialement.

Il faudra un sursaut personnel et planétaire pour remédier aux montagnes de mutations , technologiques, économiques, sociales, écologiques, sociétales, culturelles, philosophiques.

L’ampleur des murs se dressant à l’horizon est inédite dans l’histoire.

La lenteur sera nécessaire face l’accélération transformant en valeur chiffrée et comptable, immédiate et numérisée. Les moindres parcelles de vie, sont devenues quantifiables, marchandisables : comportements, cellules, émotions, désirs.

Tout retour en arrière dans le repli sera voué à l’échec.
Toute fuite en avant dans la continuité est suicidaire.

Nous allons devoir dans les prochaines années se secouer les puces et les neurones, bousculer les postures et certitudes, transformer nos univers mentaux et quotidiens, inventer des économies et des écologies, créer des imaginaires et de nouvelles sociétés .

Inutile de céder à l’angoisse, la vie continuera bon gré, mal gré ! Avec ou sans !

Préférons la, belle et agréable !

Avec comme souci primordial et fondamental à tout projet d’avenir crédible, une attention et un respect pour les êtres vivants et les milieux naturels, nos seuls biens communs.

lianes

Sans convivialité, ni compassion.

lianes

Enoncer quelques évidences et urgences … Sans convivialité, ni compassion. Le titre ? En hommage à Liane.

Gildas Layec

Written by

arts, ecologies, innovations, ethiques, elegances : sensations, creations, activities.

lianes

Enoncer quelques évidences et urgences … Sans convivialité, ni compassion. Le titre ? En hommage à Liane.