Accès aux études supérieures pour tous, réalité ou utopie?


Selon une étude Ipsos (institut de sondages français), environ 80% des parents estiment que l’enseignement supérieur pour leurs enfants est inabordable.
La hausse des dépenses liées aux études conduit de plus en plus de jeunes issus des classes sociales mineures à rester à la porte des universités. Vous trouvez ça absurde?

Qu’en pensent nos étudiants lyonnais?

Nous avons soumis un sondage auprès d’étudiants lyonnais permettant de savoir si, selon eux, tout le monde a accès aux études supérieures. Quatre-vingt-quatre étudiants ont accepté d’y participer; 54 d’entre eux étudient dans le milieu privé contre 30 dans des établissements publics.
Une majorité d’entre eux parlent de « prix trop élevé » ou disent « je n’ai pas les moyens », si nous regardons bien 53,6% ont choisi une formation demandant un investissement de plus de 5000€. En revanche, seulement 20,2% ont eu le droit à une bourse car la plupart des écoles privées ne sont pas habilitées à recevoir des boursiers.

Le prix des études supérieures influence t-il sur l’orientation?

Le majeure partie des personnes sondées, soit 78,9%, déclarent que si leurs parents n’auraient pas été en capacité de financer leurs études ils n’auraient pas eu accès à l’enseignement supérieur.
D’autres n’ont pas réfléchi au prix car les seules écoles proposant les formations souhaités sont des établissements privés.

Certain ayant choisis des formations coûteuses affirment que le prix a influencé leur orientation, ils parlent de « sacrifice », un mot qui est lourd de sens. Moins de sorties, moins de folies, on est loin de l’idéal et de l’insouscience de la vie étudiante rêvée.

Les avis restent partagés sur l’accessibilité pour tous à l’enseignements supérieur, certains avouent être restés aux portes de l’université en raison d’un recours à un investissement difficilement abordable pour les familles de classes populaires et trop important à gérer sur plusieurs années.
La majorité de nos étudiants lyonnais regrettent ne pas avoir été suffisamment orienté et renseigné dès le lycée sur les solutions accessibles pour des filières de l’enseignement supérieur.
En clair, 70,2% pensent que l’accès aux études supérieures n’est pas accessible pour tous, malheureusement.
Cependant des alternatives telles que les écoles proposant des alternances sont souvent évoquées et appréciées de nos étudiants, cette filière permet de connaître le monde du travail, poursuivre ses études tout en ayant une autonomie financière.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Lola Rourret’s story.