Comment choisir la meilleure assurance pour son smartphone

Quand on décide d’assurer son portable et qu’on commence à faire quelques recherches, on se retrouve soudain envahi de publicités nous vantant les mérites de telle ou telle assurance mobile. Malheureusement, avec les assurances, un prix élevé n’est pas forcément synonyme d’une bonne couverture. Voici donc toutes les conditions à regarder de près pour trouver l’assurance idéale pour son téléphone.

Abonnements trop chers, commissions excessives, démarchages abusifs… Certaines assurances mobiles sont connues pour leur manque de scrupules, comme en témoignent différentes enquêtes d’associations de consommateurs. Heureusement, toutes ne sont pas comme cela. Certaines proposent même une couverture très avantageuse à un prix juste. L’assurance mobile idéale existe bel et bien : il faut simplement savoir la trouver. Voici tous les critères qui permettent de comparer efficacement les offres d’assurance mobile.

La durée d’engagement ⌛

Lorsqu’on souscrit à une assurance mobile, on est généralement engagé sur 12 mois. Cette durée peut monter à 24 mois, soit deux ans. Si l’on veut résilier son contrat d’assurance avant la fin de cette période, il faudra donc payer de lourdes pénalités (généralement la moitié des mensualités restantes). Quelques rares assurances proposent toutefois des contrats sans engagement qu’on peut résilier à n’importe quel moment. Il vaudra mieux privilégier celles-ci, si les conditions de couverture sont intéressantes.

La franchise 💸

La franchise est un concept très répandu chez les assureurs. Le principe est simple : à chaque sinistre pour lequel on demande un remboursement, on doit payer un certain montant. Cela peut être une somme fixe ou un pourcentage du prix de la réparation à effectuer. Pour une assurance mobile, les franchises peuvent aller de 10 € à 80 €. Cela permet aux assurances de se protéger d’éventuelles escroqueries et fausses déclarations. Mais quand on paie une assurance tous les mois, on ne s’attend pas à devoir payer des frais supplémentaires à chaque sinistre. Heureusement, la moitié des assurances mobiles sur le marché n’impose pas de franchise.

Le délai de carence 🤔

C’est un concept qui peut sembler appartenir à un autre temps. Pourtant, pour lutter contre les fausses déclarations de sinistres, certaines assurances imposent encore un « délai de carence » : une période (en général d’un mois) pendant laquelle on n’est pas assuré, même si on paie son assurance. Si on casse son téléphone dans le mois qui suit la signature du contrat, l’assurance ne nous remboursera pas un centime. Il faudra donc payer soi-même les réparations ou l’achat d’un nouvel appareil. Il vaut mieux éviter de signer un contrat d’assurances qui nous imposent de telles conditions.

Le plafond de remboursement 💰

C’est un point central : il s’agit du montant maximal que l’assurance acceptera de rembourser à chaque sinistre. Au-delà de ce montant, il faudra payer les réparations de sa poche. Ainsi, plus le plafond de remboursement est bas, moins on sera remboursé. Plus il est élevé, plus on sera remboursé, mais plus l’assurance qu’on va payer sera chère (et les prix peut atteindre 15 à 20 € par mois).

On reproche souvent aux assurances mobiles d’avoir des plafonds de remboursement trop faibles (200 €, 300 €). En réalité, la très grande majorité des sinistres coûte beaucoup moins cher. Pour 69% des déclarations de sinistres, c’est l’écran du smartphone qui est cassé. Et le prix est plus faible que ce qu’on imagine :

  • Si je casse l’écran de mon iPhone 7 les réparations coûteront 171,10 €.
  • Si je casse l’écran de mon Samsung Galaxy S8 les réparations coûteront 259 €.

Ainsi, dans la très grande majorité des scénarios d’accidents (casse, oxydation), même avec des plafonds de remboursement de quelques centaines d’euros, on est remboursé à 100%. Certaines assurances proposent toutefois des plafonds trop bas (100 ou 150 € par sinistre) — on vous conseille de les éviter.

Les options multi-appareils 💻🎧⌚

Le smartphone n’est pas le seul appareil électronique qui est à la fois fragile et précieux : il arrive que son ordinateur portable tombe en panne, ou que son casque audio cesse de fonctionner. C’est bien connu : mieux vaut prévenir que guérir. Alors autant prévoir le coup, et prendre une assurance qui couvre l’intégralité de ses appareils mobiles : ce n’est pas beaucoup plus cher, et cela peut éviter de perdre du temps et de l’argent le jour où on a un problème.

Portrait-robot de l’assurance mobile idéale 👼

L’assurance parfaite est donc celle qui a le meilleur rapport qualité-prix, avec…

  • une couverture flexible : sans engagement, sans franchise et sans délai de carence ;
  • un plafond de remboursement raisonnable d’au moins 350 € ou 400 € de façon à couvrir intégralement tous les frais de réparation pour chaque scénario (écran brisé, batterie défectueuse, oxydation) ;
  • un prix abordable : moins d’une dizaine d’euros par mois, que ce soit pour couvrir seulement son téléphone ou l’ensemble de ses appareils mobiles (ordinateur portable, casque audio, tablette, montre connectée, etc).

Pour trouver cette assurance idéale, nous avons comparé une dizaine d’offres et d’entreprises différentes. Vous pourrez découvrir notre comparatif des meilleures assurances mobiles en suivant lien.

Sinon, vous pouvez aussi lire le témoignage de Thomas, qui a choisi d’assurer son iPhone Xs contre la casse, l’oxydation et contre le vol.


Sources
Prix des réparations d’écrans cassés pour chaque modèle, Mars 2019, Apple
Prix des réparations d’écrans cassé pour chaque modèle, Mars 2019, Samsung
Smartphone en panne : 24% des smartphones sur la touche, UFC Que Choisir, Juillet 2017.
Sondage exclusif : dans 69% des sinistres, le smartphone est cassé,
Lydia Solutions, Février 2019.