L’intrapreneuriat : un ‘must have’ pour relever les défis de la crise

Le COVID-19 a bouleversé nos vies personnelles mais aussi professionnelles et va impacter durablement l’économie et ses acteurs. Une période difficile s’annonce pour les entreprises qui vont devoir relancer leur activité dans un contexte incertain : crainte de l’épidémie et d’un reconfinement, interrogations quant à l’évolution de la demande et aux nouveaux usages apparus pendant le confinement, questions concernant la chaine d’approvisionnement,… Pour répondre à ces enjeux nouveaux et essentiels de nouvelles méthodes d’organisation existent.

L’intrapreneuriat, loin d’être un dispositif ‘nice to have’, est un atout essentiel des entreprises et de leurs collaborateurs pour faire face à la crise présente.

Image for post
Image for post

1 — L’intrapreneuriat est un levier d’engagement des collaborateurs

Les entreprises doivent rapidement réengager autour du projet d’entreprise des collaborateurs physiquement éloignés — parfois au chômage partiel — depuis deux mois. L’intrapreneuriat est un moyen puissant pour rendre les collaborateurs acteurs du projet d’entreprise, renforcer le sentiment d’appartenance à un collectif et développer l’esprit collaboratif au sein des organisations en leur donnant les moyens et l’autonomie nécessaire pour développer des projets en lien direct avec la stratégie de votre entreprise.

2 — L’intrapreneuriat fournit un cadre à l’intelligence collective qui émerge en réponse aux défis de la crise

Cette crise est absolument inédite et les défis qu’elle génère relèvent du ‘jamais vu’. C’est face à ces problèmes nouveaux que se révèle la créativité. Les exemples d’initiatives citoyennes pour aider le personnel soignant ou soutenir les petits commerçants sont légion et ils sont la preuve que chaque individu a en lui les ressources pour penser et mettre en oeuvre un moyen pour améliorer la situation.

L’intrapreneuriat permet de cadrer, canaliser et organiser cette intelligence collective pour la mettre au service des problèmes les plus critiques identifiés par l’entreprise. Plus que jamais, chaque personne, chaque collaborateur est (et doit se sentir) utile à l’entreprise et à la société pour se relever de cette crise. Plus que jamais, l’intrapreneuriat doit être au cœur de votre reprise d’activité.

3 — L’intrapreneuriat développe l’esprit ‘maker’ au centre de la transformation culturelle des entreprises

Pendant ce confinement, nous avons été témoins d’innombrables et interminables débats d’idées sur l’action gouvernementale, les différents protocoles, les pronostics sur la date et les modalités de sortie du confinement. Ces ‘commentateurs de café du commerce’, comme les appelle notre premier ministre, sont aux antipodes des makers : ils commentent pendant que les autres soignent, testent de nouveaux protocoles pour soigner le virus, cuisinent pour les plus démunis, cousent des masques pour préparer le déconfinement, impriment des respirateurs… Ce confinement nous rappelle à quel point nous avons besoin de personnes engagées dans l’action. Ça sera encore plus vrai au cours des prochains mois et la capacité à mettre en oeuvre des projets, même à petite échelle, sera la clé d’une reprise dynamique de votre entreprise.

4 — L’intrapreneuriat est une approche frugale qui permet de saisir rapidement et à faible budget les opportunités créées par la crise

Nous sommes déjà rentrés dans le « monde d’après ». Depuis quelques semaines, les pronostics vont bon train pour annoncer de quoi il sera fait. Un nouveau paradigme est en train d’émerger et si nous ne savons pas encore à quoi il ressemblera, nous sommes déjà certains que des usages, des besoins, des aspirations vont changer et que les entreprises vont devoir s’adapter rapidement pour tirer profit de ces changements. L’innovation sera au coeur de la capacité des entreprises à rester compétitives et l’intrapreneuriat constitue un moyen frugal de l’alimenter. Le portefeuille d’innovations des entreprises est l’actif qui leur permet d’anticiper et de saisir les opportunités qu’offrira ce ‘monde d’après’.

A la croisée d’enjeux de développement du capital humain et de business, l’intrapreneuriat apparait comme un must have pour les entreprises qui veulent se relever rapidement de la crise et s’inscrire durablement dans le monde d’après. Pour vous aider à concevoir un programme d’intrapreneuriat adapté à vos enjeux et à votre culture, nous avons conçu avec emlyon business school un guide pour analyser et définir votre démarche d’intrapreneuriat présente ou future.

>> Télécharger le guide

Véronique Bouchard, professeure de stratégie à emlyon business school et fondatrice de l’Institut de l’Intrapreneuriat

Guilain de Pous, associé et directeur des programmes d’intrapreneuriat à Schoolab Innovation Studio

makerstories

early makers stories by emlyon business school

Medium is an open platform where 170 million readers come to find insightful and dynamic thinking. Here, expert and undiscovered voices alike dive into the heart of any topic and bring new ideas to the surface. Learn more

Follow the writers, publications, and topics that matter to you, and you’ll see them on your homepage and in your inbox. Explore

If you have a story to tell, knowledge to share, or a perspective to offer — welcome home. It’s easy and free to post your thinking on any topic. Write on Medium

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store