Slasheur : “mon métier c’est d’avoir plusieurs métiers”

nod-A
nod-A
Dec 21, 2017 · 5 min read

Schizophrénie professionnelle, Donjuanisme du travail, pluri-identités. De plus en plus de professionnels font le choix d’endosser plusieurs casquettes dans le but de s’épanouir. Retour sur le parcours atypique de Raphaël Dumont, chef d’entreprise, conseiller en communication de la Vitrine DD dans le Marais et entrepreneur dans le domaine des spiritueux.

Un slasher sachant slasher…

Je slash, tu slash, nous slashons… Quel est ce nouveau mot que de plus en plus de professionnels utilisent ? Selon Wikipédia, un slasher serait “un sous-genre cinématographique très spécifique rattaché au film d’horreur. Un slasher met systématiquement en scène les meurtres d’un tueur psychopathe, généralement masqué, qui élimine méthodiquement un groupe de jeunes individus, souvent à l’arme blanche.”

Slasher fait également référence à la barre de votre clavier connu sous l’appellation “Slash” qui sert à /séparer/plusieurs/termes/… Donc, un slasheur n’est pas forcément un serial killer mais une personne qui se démarque par sa pluralité professionnelle. Un tel individu peut être à la fois graphiste, professeur de math ou développeur d’application mobile par exemple. Ce sont eux les slasheurs !

« Mon grand-père a fait le même travail toute sa vie, mon père a eu sept emplois différents tout au long de sa carrière, et moi, j’ai sept emplois en même temps.»

En effet, cette notion apparaît pour la première fois en 2007 dans l’ouvrage de l’américaine Marci Alboher “One person/multiple carreers” mais c’est en 2010 que Seth Godin traduit et vulgarise ce concept par cette simple analogie : « Mon grand-père a fait le même travail toute sa vie, mon père a eu sept emplois différents tout au long de sa carrière, et moi, j’ai sept emplois en même temps.»

Quand slasher rime avec épanouissement

Cumuler plusieurs emplois est un phénomène déjà connu des pays anglophones, ce n’est pas nouveau. La tendance émerge en France suite à la crise économique et l’ubérisation de certains métiers, de nombreux citoyens exercent désormais plusieurs métiers en même temps. D’autres — et il sont de plus en plus nombreux — font le choix de se lancer dans différentes voies professionnelles afin de s’épanouir et c’est une tendance croissante en lien avec la recherche d’épanouissement personnel. Une première étude du salon des micro-entreprises datant de 2015 dénombrait 4,5 millions pluriactifs. En 2016, McKinsey Global Institute réalisait une étude sur un échantillon de 8000 entrepreneurs nord-américains et européens, 56 % d’entre eux déclaraient être sur un entrepreneuriat de complément de revenu.

Avec l’arrivée des millenials sur le marché du travail, de leur mode de travail digitalisé, de l’hyperconnexion et de la conscientisation de nouveaux maux tels que le “bore-out” (ou syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui), il était prévisible de voir apparaître de nouvelles formes de développement de soi.

“Slasher ou pas slasher telle est la question”…

Nous vivons une période où notre recherche d’épanouissement est de plus en plus prépondérante dans nos vies. De nombreuses personnes souffrent de la pression au travail, du manque de sens dans leurs actions quotidiennes, d’absence de liens etc. Cela entraîne une vraie remise en question qui ébranle notre manière de voir notre évolution salariale au sein de la société. Aujourd’hui, l’une des réponses à ces maux, est l’introspection. On se lance à la recherche d’un but et de son épanouissement personnel… On se concentre d’abord sur soi pour pouvoir avancer et être performant dans ce que l’on entreprend.

La pluralité disciplinaire est une réponse à cette recherche. La plupart des témoignages de slasheur existants confirment cette volonté de complémentarité. Ils font différents métiers pour répondre à leurs nombreuses passions et/ou centres d’intérêts, pour combler le manque ressenti auparavant. Ils deviennent slasheur pour satisfaire leur pluri-identité.

C’est le cas de Raphaël Dumont, chef d’entreprise dans le domaine de la communication. Après différentes expériences scolaires et professionnelles (médecine, pharmacie, vente de bijoux en ligne etc.), Raphaël se lance dans une toute nouvelle aventure avec ses parents et son frère.

La famille Dumont

Après deux ans dans une agence de communication, Raphaël se rend compte qu’il lui manque quelque chose. Il était temps de se concentrer sur ses motivations, ses projets et de passer plus de temps avec ses proches. La famille Dumont se lance alors dans l’achat d’un ancien atelier dans le Marais. Après 6 mois de réflexion, ils décident de transformer cet endroit en lieu de rencontre, d’exposition, un lieu créatif : la Vitrine DD est née.

Pourtant, ce n’est pas suffisant pour ce jeune actif passionné de la vie. Raphaël s’est lancé dans un nouveau projet sans abandonner pour autant son activité au sein de la Vitrine DD. Il s’est associé avec trois autres entrepreneurs (Hervé Lopez, Vincent Valton et Éric Hélias) avec lesquels il lance un nouveau spiritueux bio made in France : le Lord of Barbès Gin. Mais ce n’est pas tout ! Il projette également de se tourner vers l’Education Nationale pour donner des cours en tant que professionnel de la communication dans certaines universités.

Un slasheur sachant slasher… est une perle rare à garder !

Plus ou moins connu, le “touche-à-tout” n’a pas toujours été apprécié à sa juste valeur. Remontons un peu le temps. Jadis, une personne “touchant-à-tout” signifiait qu’elle était soit manuelle soit qu’elle avait enchaîné diverses fonctions professionnelles. Dans l’esprit du sens commun, elles étaient incapables de garder un travail longtemps. Aujourd’hui, plus un profil est riche et atypique, plus il attire.

La polyvalence et la facilité d’adaptation sont des qualités très recherchées. Avec l’évolution du monde du travail et de la transversalité des métiers, nous avons changé notre approche. Le slasheur est donc une personne à recruter dans son équipe. Grâce à sa pluridisciplinarité et sa capacité à jongler entre plusieurs projets, le slasheur pourra ouvrir votre réflexion et saura vous donner une vision plus large, plus complète sur vos projet.

On espère que ce nouvel article vous a plu ! N’hésitez pas à nous venir prendre un café (à Lyon, Paris ou Montréal) ou à nous partager votre propre expérience ❤

Makestorming

Makestorming brings a new way of thinking to big organizations, while introducing new skills and culture from the Start-Up perspective, Design Thinking and FabLab's world.

Thanks to Ophélie Battaglia

nod-A

Written by

nod-A

We design Sprints, distribute tools and provide training. This enable transformation while releasing the full capacity of teams and individuals #Makestorming

Makestorming

Makestorming brings a new way of thinking to big organizations, while introducing new skills and culture from the Start-Up perspective, Design Thinking and FabLab's world.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade