Les industries crĂ©atives : fans data & personnalisation 🙌

L’industrie musicale, le cinĂ©ma, les Ă©diteurs, les jeux vidĂ©os face aux challenge de la connaissance de l’audience. Comment construire une stratĂ©gie et un marketing adapté ?

Les artistes et les producteurs Ă©coutent leurs fans, ceci est d’autant plus vrai Ă  l’heure de la profusion des contenus et grĂące Ă  l’ocĂ©an de data qui nous entoure...

Emerger
 ? 🐬

Les plateformes de streaming de musique ont une grande vertu, toute la musique est lĂ , disponible et chaque vendredi LE jour des sorties (#newmusicfriday), on peut tout Ă©couter 1 fois, 10 fois, 100 fois


Cette façon de consommer la musique prĂ©sente d’innombrables avantages pour les fans de musique et aussi pour les artistes et professionnels qui peuvent potentiellement s’adresser directement Ă  leur audience. A condition de savoir Ă  qui s’adresser


D’un cĂŽtĂ©, les artistes, les producteurs et marketeurs ont l’objectif obsessionnel de faire dĂ©couvrir des nouveaux contenus Ă  leur communautĂ© et au-delĂ . Le marketing digital se chargeant de raconter “l’histoire”, en espĂ©rant l’entrĂ©e en radio ou bien en encourageant les “meme” ce bouche-Ă -oreille viral, pour devenir mainstream.

De l’autre, les mĂ©dias, la publicitĂ© et les fans.

Les rĂ©seaux sociaux sont la pierre angulaire des flux des blogs, plateformes pop culture Konbini, Pitchfork, Complex, Hypebeast, Pigeons & Planes, Rolling Stone, Clique, Resident Advisors, Boiler Room, FACT, Genius et tant d’autres


Aujourd’hui, la notion de contexte est importante, il y a tellement de façons d’accĂ©der Ă  la musique, aux sĂ©ries, Ă  son jeu prĂ©fĂ©rĂ©. On ne connait pas forcĂ©ment le nom de l’artiste, des acteurs, mais on se souvient oĂč on a entendu une chanson ou un extrait de sĂ©rie pour la premiĂšre fois, avec qui, via un partage Messenger ou Whatsapp entre amis etc


Kelly Slater, 11 x champion du monde, la longévité incarnée


Une relation forte đŸ’Ș

Pour durer, il faut construire une relation forte avec ses fans et idéalement, il faut connaitre son audience. Qui sont ces fans, comment leur parler, à quelle fréquence, via quels moyens, quels réseaux?


Emails, numéros de mobile, réseaux sociaux, messageries instantanées sont les bonnes composantes de cette stratégie.

Pour cela, il est primordial de collecter des donnĂ©es, la “ first-party data”, constituer sa fan-base, se l’approprier, l’entretenir et converser souvent sur chaque plateforme pour mieux la connaitre. La diffusion des contenus est dĂ©terminant dans le cadre de cette stratĂ©gie.

La data qui circule autour permet de savoir beaucoup de choses, l’ñge, la ville, les habitudes d’écoute, les “likes”, etc
Certes, il manquera quelques Ă©lĂ©ments, comment un auditeur est touchĂ© par un artiste et pourquoi il devient un vrai fan ? Pourquoi achĂšte-t-il du merchandising ?

Un rĂ©cent article de Forbes rĂ©sume parfaitement les choses “When it comes to Music Marketing, Data is power” .

Face Ă  cela, le marketeur qui connait ses segments de fans sera mieux placĂ© pour toucher les diffĂ©rents types de fans qui composent l’audience d’un artiste.

Pourquoi des segments ? Parce qu’on Ă©coute de la musique de maniĂšre “sociale” en groupe ou en tribu. On se rend Ă  un festival avec ses amis, on rencontre des gens par la musique. L’expĂ©rience ultime de ces fans se situe dans le fait de se rencontrer, de danser, de chanter ensemble d’appartenir Ă  cette famille dont l’artiste serait le patriarche.

Segment : Hippie Chic Fashionistas Festival goers

La personnalisation = relation durable ?

Le streaming marque de son empreinte le marchĂ© de la musique en devenant la forme de consommation dominante , l’audience est trĂšs fragmentĂ©e, il faut ĂȘtre trĂšs malin et ratisser large (de l’itw radio Ă  Snap Inc. ou Musical.ly), pour “rencontrer” chaque auditeur


Les plateformes de streaming sont avant tout de puissantes plateformes de data, mais on remarque qu‘il reste beaucoup d’efforts avant de faire parler les donnĂ©es pour comprendre qui sont les fans, les superfans, oĂč ils sont, ce qu’ils Ă©coutent et ce qui les dĂ©cide Ă  aller aux concerts.

Il devient important d’adapter sa “stratĂ©gie sociale”, le nombre de likes et de partages Ă©tant dĂ©finitivement un indicateur parmi d’autres qui ne dit finalement pas grand chose sur la puissance ou la longĂ©vitĂ© d’une relation. Il est temps de construire cette relation durable qui convertira les milliers de likes aux millions de streams.

Cela est aussi vrai pour la crĂ©ation en elle-mĂȘme, un flux continu de mixtapes, de featurings constituent autant d’atouts pour se hisser en haut des charts. Les exemples de Gucci Mane, Young Thug et bien entendu Drake sont frappants. Plus de musique, plus de concerts avec des cycles de promotion plus courts. Cf l’excellent article de Billboard sur la “shadow economy” des mixtapes qui Ă©chappait jusqu’à peu aux labels et majors.

Les artistes les plus jouĂ©s en 2016 ne sont pas les plus attendus d’entre tous, les nouvelles stars de l’annĂ©e ont su construire leur arrivĂ©e sur les plateformes de streaming : Chance The Rapper, Anderson .Paak, Desiigner ont racontĂ© leur parcours crĂ©atif sur diffĂ©rents rĂ©seaux ce qui leur a fait gagner de nouveaux fans toute en devenant “mainstream”. Ces mĂȘmes fans ont ajoutĂ© les mixtapes, album, singles Ă  la bibliothĂšque de leur plateforme de streaming, la nouvelle façon d’acheter un CD, favorisant les Ă©coutes multiples


On ne va pas passer du jour au lendemain Ă  un relation “one to many” Ă  “one to one” mais une dose de personnalisation dans une conversation est toujours la bienvenue et augmente franchement son efficacité !

Devant l’éventail des possibilitĂ©s technologies actuelles, une base de donnĂ©es mails solide et propre est bien l’outil le plus puissant qui puisse ĂȘtre Ă  la disposition des marketeurs de l’industrie de la musique en 2017.

Si en plus, vous l’enrichissez de donnĂ©es sociales pertinentes pour analyser votre audience


Le fan, placĂ© au centre de la stratĂ©gie pourra ĂȘtre rĂ©compensĂ© de maniĂšre plus personnelle via des goodies, des rĂ©ductions sur le merchandising ou des objets collector dĂ©dicacĂ©s voire une rencontre avec son artiste prĂ©fĂ©rĂ©.

La data crĂ©ative des industries culturelles
 🎯

De toutes les industries culturelles, l’industrie de la musique a dĂ» affronter en premier la vague violente de sa propre transformation digitale. Au final, c’est bien l’ensemble du secteur des industries culturelles et de la communication qui est ainsi bousculĂ© dans ses stratĂ©gies
GrĂące aux API (Application Programme Interface), les donnĂ©es de fans se retrouvent donc dĂ©multipliĂ©es autour de nous.

Les mĂȘmes stratĂ©gies se sont Ă©galement dĂ©veloppĂ©es dans le domaine de la publicitĂ© digitale. Celle-ci valorise le caractĂšre pertinent de contenus appropriĂ©s et recherchĂ©s par le consommateur. Une connection directe via “social login” avec un artiste et l‘entretien permanent de bases de donnĂ©es qualifiĂ©es enrichies d’informations sociales, sont les Ă©lĂ©ments constitutifs d’un profiling nĂ©cessaire en termes d’efficacitĂ© publicitaire.

Make The Link introduit le concept de la “data crĂ©ative” dans le cadre de la quĂȘte de ce profiling liĂ© Ă  la consommation d’entertainment : les choix, les goĂ»ts des fans en matiĂšre de divertissement permettent de bien identifier le profil de consommateurs. On assiste Ă  la naissance de cette Ă©conomie de l’information de la consommation culturelle, qui promet de belles heures aux marketeurs et aux publicitaires. Avec autant d’information sur les goĂ»ts de votre audience connue, vous pouvez facilement aller Ă  la rencontre de votre audience “lookalike”


Chez Make The Link, nous avons développé une plateforme capable de collecter les données entertainment et marques de vos fans grùce à nos campagnes digitales liées au contenu, en vue de son analyse et segmentation précise.


Nous sommes Ă  votre disposition si vous souhaitez en savoir plus sur la “data crĂ©ative” de fans, quels qu’ils soient 👉 hello@makethelink.fm