Focus sur le design Brutalist

Le terme de «brutalisme sur le Web» — baptisé d’après l’architecture caractérisée par des formes simples en blocs et en béton brut, qui a fleuri dans les années 1950 et 1960 — a été inventé par Pascal Deville, co-fondateur et directeur artistique de Freundliche Grüsse, agence créative basée à Zurich et Berlin.

Brutalistwebsites.com ets un site regroupant des dizaines d’exemples de webdesign “brutal”.
«Au cours des dernières années, j’ai constaté une tendance a créer des interfaces rationalisées et presque neutres.»

Explique-t-il.

“Ils manquent complètement de sens pour porter les attributs de la marque ou des caractéristiques concernant le contenu ou le but qu’ils servent.”

Au cours de quelques anénes passées, les concepteurs ont commencés à expérimenter une sorte de design web anti-tendance; une approche approximative et basique sur la façon dont les sites Web pourraient fonctionner à l’extérieur d’un monde UX parfait.

Pascal a commencé à collectionner les meilleurs morceaux sur brutalistwebsites.com, accompagnées de questions réponses avec leurs créateurs respectifs. Deux ans plus tard, Anil Dash a tweeté à ce sujet et le sujet a immédiatement commencé à être repris sur Hacker News, BoingBoing et d’autres blogs. C’est actuellement en train de devenir main stream.

Ignorer les règles pour arriver à créer quelque chose d’inattendu.Mais pour ce faire, vous devez connaître les règles.

Il ne s’agit ni plus ni moins de ce que toutes les marques veulent: la différenciation.

«Les marques le demanderont dès que cela deviendra une pratique établie», souligne Pascal. “Nike l’a déjà eu car ils réalisent rapidement les tendances. Voir futureofair.com et The Making of Nike VaporMax. “