Marty, notre coeur de cible

Nous abordons le challenge d’acquisition utilisateur de la même manière que nous devrions décomposer tout problème complexe. La première étape consiste à prendre la problématique telle quelle. Prendre un papier, un crayon et commencer à partir d’une seule question. A partir de cette question, notre « roadmap » va se construire :

Qui est Marty ?

Marty, c’est la cible parfaite pour Instagram Voyage. Pensons ce qu’il pense, pensons quels médias il utilise etc. Marty c’est le gars hipster, neird complètement déjanté qui est habillé comme un weirdo. Marty est surtout un fan inconditionné de voyage, toujours avec son argentique Canon et son sac à dos en cuir de bison made in Kruk. Comme tout bon hipster qui se respecte, Instagram est sa bible.

Qu’est-ce que fait Marty ? Quelle est sa routine quotidienne ? Quels sites web il utilise ? Quels médias sociaux ?

Il faut rechercher les mots qu’il utilise dans ses posts sur les différents canaux. Qui sont ses followers ? Quelles communautés ? Quels # ? Ceci est la première étape, un travail de base. De manière plus avancée, afin d’identifier les communautés et groupes clés, il faut se concentrer sur un mot-clé ou # spécifique que cette démographie spécifique a intentionnellement ou non adoptée. Maintenant définissons notre niche, premièrement nous avons besoin de…

Rechercher notre cœur de cible

L’une des plus grandes erreurs que l’on pourrait faire est de commencer à se demander comment avoir la plus large audience possible. Il faut être réaliste et commencer à se demander quelle type de personne nous voulons attirer et où ces personnes se rassemblent.

A partir de ce point, il faut se demander comment atteindre cette cible et leur présenter notre offre. Nous avons besoin de savoir qu’ils sont et ce qu’ils aiment. Envoyer un message à des milliers de personnes au hasard a beaucoup moins de sens que de s’engage dans une vraie conversation avec une dizaine de hipsters du voyage. Gain de temps assuré.

Le profil de Marty

Marty est âgé entre 16 et 36 ans (génération milléniale, dites Y). Il est étudiant ou jeune actif. Il prend plus de vacances par an que les autres générations. En moyenne il part 4 fois par an pour un séjour d’environ 9 jours. Marty a sa « next » destination en tête, mais est très ouvert aux propositions. Le contenu informatif des destinations ou des marques peut fortement influencer sa décision. Notamment sur les blogs et réseaux sociaux. Les milléniales ont tendances à préférer les endroits insolites, et non les incontournables. Je réfuterai personnellement cette théorie en affirmant que l’on a tous besoin d’incontournable, tout du moins pour la première découverte d’une ville/ d’un pays.

Marty a un large éventail d’intérêts : exploration en plein air (montgolfière dans les Cappadoce Turques), expériences culturelles (dégustation d’insecte et découvertes culinaires en Thaïlande), voyages en famille (jeunes couple en séjour chill en Barbade), escapades romantique (un week-end insolite à Paris)

Marty utilise donc les médias sociaux ainsi que les blogs pour s’inspirer. Il utilise quasiment exclusivement son smartphone pour l’inspiration et recherches. Les recherches de billet d’avion et d’hébergement sont particulièrement prisées.

La vidéo, canal d’engagement des voyageurs et facteur d’influence dans la décision d’achat. Les images animées et GIF sont aussi porteuses.

Marty part bien évidemment en voyage avec son smartphone. Aucun soucis pour lui de partager ses données au bénéfice d’obtenir des recommandations sur-mesure.

Ainsi Marty, plus globalement les milléniales, ne voit aucun inconvénient à planifier et réserver un séjour sur son smartphone. La part de marché restant encore faible concernant l’acte d’achat, il va falloir sensibiliser les utilisateurs et les accompagnés jusqu’à ce point de conversion final.

Afin d’avoir une vue sur notre profil cible voici la carte d’identité de Marty.