MM RADIO : BOUTS DE LECTURE DE LIONEL FLAUGERE & MAXIMILIEN N’TARY CALAFFARD

“Au fur et à mesure qu’on lit, on s’édifie,” Lionel Flaugère.

Bouts de Lecture, l’émission book club de MM RADIO, présente un nouveau duo de lecteurs qui vont vous donner envie de lire cet été et de découvrir les ouvrages qui les ont intellectuellement élevés.

Commençons par Lionel Flaugère, technicien méthode chez Novae Aerospace et indicateur chrétien. Voici sa première lecture estivale qui l’a inspirée. “L’ouvrage s’intitule “Le Libérateur”. C’est une réédition, il a été rédigé par Neil Anderson. C’est un ancien pasteur qui, au bout d’un certain temps, s’est rendu compte que les chrétiens avaient certains problèmes mais que peu le réalisaient. Il a été attiré par un ministère un peu spécial, celui de relation d’aide. Au départ, il explique ses raisons, il n’était pas du tout intéressé par le domaine spirituel, bien avant d’être converti, parce qu’apparemment, il était ingénieur. Donc, le Seigneur l’a appelé justement dans ce domaine. Dans son ouvrage, il apporte des témoignages de chrétiens qu’il a rencontré, qui justement étaient dans des situations très compliquées et au travers de son ouvrage, on se rend compte qu’il n’y a pas que des non chrétiens qui traversent certaines choses mais en fait, ça concerne tout le monde, même les chrétiens. Apparemment, il y a eu aussi des pasteurs à qui il s’est adressé, qui étaient dans des situations un peu particulières. Certains entendent des voix, certains ont du mal à se concentrer. Rien que ça, ça parait anodin mais en fait, c’est autre chose. Dans son ouvrage, il raconte le témoignage d’une femme qu’on avait déclaré schizophrène et qui était apparemment à un stade critique, limite à interner et pourtant, ce n’était pas du domaine chimique, mais c’était plutôt spirituel.”

Il détaille la direction qu’a choisi Neil Anderson pour traiter du sujet. “Je pense qu’il est à la fois un guide parce qu’il donne des conseils sur ce à quoi il faut faire attention. Il rappelle bien sûr — vu que c’est un ancien pasteur — certains versets de la Bible, la Parole de Dieu. Et aussi, au fur et à mesure que l’on avance, il donne des clés, puisque l’ouvrage est justement destiné aux chrétiens, pour qu’ils puissent se libérer de l’emprise de l’ennemi, de Satan. Parce qu’on a beau le dire, certains pensent que Satan n’existe pas mais en réalité, il existe. Il y a des gens qui ont été possédés, on voit bien des films d’horreur qui racontent des faits réels et que ça existe. Les possessions, ça existe. On voit souvent des cas extrêmes mais Satan est plus rusé que ça. Des fois, il utilise juste le mensonge, la tromperie et glisse certaines pensées dans l’esprit des chrétiens ou même des personnes non chrétiennes.”

Lionel Flaugère dévoile le style littéraire qui l’intéresse et pourquoi. “Je suis un peu porté sur, on va dire, les livres qui sont sur le thème de la foi et tout ce qui est historique, biographie. […] “La connaissance est importante. Comme on dit dans la Parole, “mon peuple périt faute de connaissance” (Osée 4:6, Bible, Ancien Testament — ndlr). Donc, il est important de lire, ça nous permet justement de connaitre certaines choses dans la Parole, de connaitre la vérité. On voit aujourd’hui l’émergence de sectes, ça nous permet justement de se dire ‘c’est étrange mais ça ne me dit rien’, ça titille à l’intérieur. […] C’est parce que l’on est ignorant qu’on se fait beaucoup manipuler, que ce soit au niveau de la foi, au niveau même de la société. Quand on voit les politiciens, mais merci quoi.”

Avec un emploi du temps chargé, il a toutefois trouvé un bon moyen pour tourner quelques pages au quotidien. “Vu que je mets du temps pour me rendre au travail, j’ai regardé des gens qui lisaient dans les transports, je me suis dit ‘tiens, je crois que je vais faire la même chose’. Et du coup, progressivement…”

Le prochain livre de son été : “J’ai acheté pas mal de livres et du coup, là, je ne risque pas d’en manquer. C’est le même auteur, c’est celui dont je parlais au départ c’est “Une Nouvelle Identité Pour Une Nouvelle Vie”."


Autre BOUTS DE LECTURE avec Maximilien N’Tary-Calaffard, fondateur du magazine mode & sport, Le Closet qui change de format. “C’était pour bien montrer nos photos, parce qu’on se targue de faire de belles photos mais j’avais l’impression que personne ne les regardait, parce que le format était trop petit. Et donc, maintenant, c’est la première chose qui saute aux yeux. Et il y a un confort de lecture aussi.”

Entre biographie, histoire et photographie, le journaliste a choisi 3 ouvrages à lire en ce début d’été. “Comme je l’ai dit tout a l’heure, maintenant les livres, je les choisis plus par rapport à mon activité professionnelle. On va dire que je suis spécialiste de la mode urbaine et avec une niche de niche sur les sneakers, les produits iconiques. Et donc là, je faisais des recherches sur notre prochain numéro qui sera basé sur ce qu’on appelle les sous-cultures. Ce sont des communautés de jeunes qui dérivent souvent de la musique, donc les communautés reggae, les communautés skinheads — d’ailleurs qui dérivent du reggae — ça peut être le rockabilly, c’est le Hip Hop etc. Et je vais décrypter toutes ces tendances de mode. Là, j’ai 3 bouquins que je suis en train de lire en ce moment, il y en a 2 qui sont très connotés Hip Hop — j’ai bossé sur un truc avec Dr Martens. Il y a “Shirt Kings”. Shirt Kings se targuent d’être les pionniers de la mode Hip Hop avant que les marques comme Karl Kani etc. existent. […] C’est une vraie pépite avec plein d’anecdotes. C’est vraiment, vraiment intéressant.”

“No Half Steppin’”, c’est encore lié. C’est l’histoire d’un club mythique — on appelle ça un “golden era of Hip Hop”, L’âge d’or du Hip Hop. En 86, c’était le seul club de Hip Hop à New York et tous les rappeurs où ceux qui voulaient devenir rappeurs, traînaient là. Il n’y avait pas vraiment de carré VIP etc. les mecs, les Public Enemy, les Run DMC étaient dans la foule avec le quidam. Beaucoup de voyous, beaucoup de bandits dont notamment un célèbre qui s’appelle le vrai 50 Cent, pas le rappeur — parce que 50 Cent a pris son nom à un gangster qui sévissait là-bas. Toutes les anecdotes et surtout les témoignages, ils ont interviewé tous ces mecs-là. […] Chacun raconte des moments : le plus beau concert, les plus beaux ceci et plus beaux cela. C’était la scène obligée.”

“Street Style”, c’est un livre anglais qui traite des sous-cultures. Donc, il fait le tour, il traite de toutes les sous-cultures à partir de la seconde guerre mondiale. J’ai une théorie qui ne tient qu’à moi forcément mais je vais bientôt l’écrire. Ils décodent, décrivent toutes les tenues.”

Indépendant, père de famille et ultra-sportif, Maximilien N’Tary-Calaffard trouve quand même le temps de lire. “Je suis quelqu’un qui se déplace en transport en commun, donc je lis quasiment que dans le métro etc. Et souvent, on peut même me voir sur un siège, à l’arrêt dans une station, parce que je sors du métro mais je veux finir ma page, je veux finir mon chapitre, donc je continue, je lis, je lis, je lis, je lis et après je sors. Mais quand j’étais étudiant, je lisais énormément à l’époque, je lisais pour ma culture générale, maintenant je lis plus pour des recherches ou ce genre de choses.”

Prochain ouvrage : “C’est “[Confessions d’une] Sardine Sans Tête”. Il m’a été conseillé par une librairie qui vient d’ouvrir, qui s’appelle Lis Thés Ratures. C’est un bouquin que je vais acheter en librairie parce qu’il faut aussi supporter le dealer local. C’est écrit par Guy Alexandre Sounda, écrivain afro-européen. Déjà, Lis Thés Ratures, le concept de cette nouvelle librairie qui se trouve à Boulogne, c’est une librairie sur la culture afro. […] Superbe belle écriture, j’ai lu quelques passages, on va dire qu’il a une écriture musicale.”

Maximilien N’Tary-Calaffard, qui a écouté la seconde émission Bouts de Lecture, confirme une bonne stratégie de lecture. “J’ai écouté l’émission que tu as enregistré précédemment. J’ai trouvé pas bête ce que disait [Sindanu Kasongo], lire 2 livres en même temps. Je ne l’ai jamais fait mais effectivement, je regarde plusieurs séries en même temps, donc peut-être que je devrais m’y mettre.”

©MasterMINDER Entertainment


BOUTS DE LECTURE, c’est 1 jeudi sur 2, jusqu’au 10 août 2017 sur MM RADIO ! #BoutsdeLecture
Mais également sur TUNEIN, ACAST et STITCHER.


Vous pouvez écouter les émissions du bouquet MM RADIO sur votre ordinateur, votre smartphone, votre tablette, et votre Smart TV, via votre casque ou votre haut-parleur, au bureau, en voiture, dans les transports… bref, n’importe où !


Suivez nos actualités et productions à venir.
MM RADIO | MM TV

Ainsi qu’à travers les réseaux sociaux !
Twitter
Instagram 
Facebook
Tumblr
LinkedIn