MM RADIO : LECTURE AVEC JULIEN LECLERCQ — “CHRONIQUE D’UN SALAUD DE PATRON”

“Je suis très heureux d’être chef d’entreprise mais il y a quand même beaucoup d’aberrations dans mon quotidien”.

MM RADIO peut aussi être écouté sur TUNEIN, ACAST et STITCHER.

L’invité de l’émission LECTURE du mois de décembre, sur MM Radio, est Julien Leclercq.
Ancien directeur de l’agence Com’Presse, il réédite son premier ouvrage
“Chronique d’un Salaud de Patron — Bienvenue dans la Vraie Vie d’un Patron de PME” chez Eyrolles, après une première sortie en 2013. “Quatre ans après, le sujet est toujours d’actu. Je pense qu’il sera encore d’actu dans quatre ans. Les PME représentent 99,9% des entreprises françaises et surtout, on crée 80% des jobs ces 20 dernières années. Aujourd’hui, les boites qui embauchent sont des petites boites, les grandes boîtes n’embauchent quasiment plus en France. Comme on est toujours en train de parler d’emploi, il faut qu’on parle de plus en plus de ces PME, ce sont elles qui éventuellement relancerons l’emploi de demain. Donc, ce sujet est toujours d’actu. Il s’est quand même passé beaucoup de choses en 4 ans. C’était un premier livre pour moi, chez un tout petit éditeur, à l’époque, qui avait cru, et entre-temps il s’est passé beaucoup, beaucoup, beaucoup de choses et c’était intéressant de le remettre au goût du jour,” explique-t-il à Angela Peauty.

“Avant, les gens ne me connaissaient pas par mon nom, c’était “salaud de patron”, c’était assez volontaire au début.”

A travers ouvrage “Chronique d’un Salaud de Patron”, Julien Leclercq détaille une semaine de son quotidien de chef d’entreprise et pointe du doigt les éléments qui nuisent au développement des PME, tel un reportage sociétal. “Ce n’est pas une autobiographie, même si l’ensemble des anecdotes de ce livre ont été vécues par moi et donc c’est bien finalement mon parcours, mais ma vie n’a aucun intérêt. Ce que je voulais, c’était écrire quelque chose avec suffisamment de distance pour que tout le monde puisse se faire connaître. Après, je n’ai pas du tout triché, c’est-à-dire que tout ce qui est raconté dans le livre, c’est du vécu et il se trouve que ce qui a fait le succès du livre. C’est que les gens se sont reconnus dedans, notamment les chefs d’entreprise.”

Son désir : défroisser la mauvaise image que se sont construit les “patrons” et montrer la réalité de ceux qui la vivent mal. “La solitude est vraiment le premier mal du chef d’entreprise. En fait, ce genre de livre montre que l’on n’est pas seuls, on vit tous la même chose. Encore une fois, je suis très heureux d’être chef d’entreprise mais il y a quand même beaucoup d’aberrations dans mon quotidien dont je me passerais largement. Et si ces aberrations étaient moins présentes, je suis convaincu que ma boite serait plus performante.”

“Je suis président d’une association qui se bat sur la jeunesse, parce que j’étais éducateur auprès des jeunes pendant 10 ans et j’ai envie de ne pas être que “salaud de patron”.”

Dans cette conversation LECTURE sur MM Radio, Julien Leclercq raconte aussi ce qui n’aide pas à la bonne réputation des “patrons”, tout autant à entrepreneuriat en France. “J’ai fait beaucoup de médias ces dernières années, le couloir des médias sont remplis de gens qui ont intérêt à faire du French bashing. D’abord, à dire que la France va mal et à dire tout ce qui va mal et que le travail c’est “tripalium”, ça veut dire torture. Il y a plein de gens dont c’est le fonds de commerce quand même. Quand vous êtes un peu optimiste ou en tout cas, quand vous vous battez pour des valeurs, vous vous battez contre des gens qui rappellent que tout va mal. Il y a vraiment des gens qui gagnent à ce que la lutte des classes soit très caricaturale. Ça, c’est hyper clair, notamment certains syndicats.”

“Écrire, c’est un exutoire.”

Aujourd’hui, Julien Leclercq partage son temps chez Com’Presse, sa nouvelle société d’édition “je ne suis plus dans la production, je suis plutôt dans le développement et j’ai lancé cet été, une maison d’édition qui s’appelle Yaka Books, qui fait des livres neufs et inédits à 2€, une maison d’édition qui promeut la lecture”, deux associations “je suis très actif dans 2 associations, voilà, c’est une sorte d’engagement politique, après un engagement partisan, je ne sais pas si un jour j’ai une vraie conviction et qu’on me demande mais il faudra vraiment que je m’y retrouve complètement,” et l’écriture “je prépare un autre bouquin qui s’appelle “Rendez-Vous avec la France qui Bouge” (sortie en mars 2018, ndlr). J’interviens dans pas mal de médias sur d’autres sujets”.

Il révèle comment il trouve le temps pour tous ses projets. “On trouve le temps pour faire les choses que l’on aime. Moi, j’ai le temps de lire une histoire à mes gamins le soir, j’ai le temps de lire un bouquin. Il faut, parce qu’une entreprise, notamment, c’est un marathon, ce n’est pas un sprint, donc il faut tenir la distance et on ne tient pas la distance si on ne prend pas soin de soi.”

Bonne écoute et bonne Lecture de “Chronique d’un Salaud de Patron” à travers un extrait !


Vous pouvez écouter les émissions du bouquet MM RADIO sur votre ordinateur, votre smartphone, votre tablette, et votre Smart TV, via votre casque ou votre haut-parleur, au bureau, en voiture, dans les transports… bref, n’importe où !


LECTURE est une émission mensuelle de MM RADIO ! #Lecture
Egalement sur TUNEIN, ACAST et STITCHER.

Les Citations des invités sont partagées sur nos réseaux sociaux.

©MasterMINDER Entertainment


Suivez nos actualités et productions à venir.
MM RADIO | MM TV

Ainsi qu’à travers les réseaux sociaux !
Twitter
Instagram 
Facebook
Tumblr
LinkedIn

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.