MM RADIO : LUNCH SHOW DU 17 AVRIL 2020 — EDITION CONFINEMENT II “COMMENT RESTENT-ILS CONFINES ET MOTIVES ?”

MasterMINDER Ent.
Apr 17, 2020 · 11 min read
Image for post
Image for post

EN UNE : “Je n’ai jamais perdu la passion, la motivation, au contraire, parce que tu ne sais pas quand tu reviendras en public” (DJ JD), “C’est aussi l’occasion de reprendre contact avec plein de gens que t’as rencontré, que t’as côtoyé” (GDS), “Le confinement n’enlève pas la créativité” (J-NM)…

Le bouquet d’émissions lifestyle continue sa production et sa diffusion pendant cette période de confinement, notamment avec le Lunch Show, dans le but de permettre à ses auditeurs de rester motivés, créatifs et inspirés jusqu’à la sortie de cette retraite exceptionnelle. Ce thème spécial l’est particulièrement, intitulé “Comment Restent-Ils Confinés et Motivés ?”, Angela Peauty invite et discute avec 3 amis d’univers professionnels différents afin de faire entendre aux auditeurs que certes, la pandémie sanitaire mondiale, aussi économique, peut être stressante — notre futur étant flou — mais que le confinement, lui, n’est pas une raison suffisante pour se renfermer, déprimer et ne pas se déployer. Voyez-le comme un temps pour vous repositionner, vous recentrer afin de mieux repartir riches de ce que vous avez sortis de vous-mêmes. Tenez bon et concentrez-vous sur le verre à moitié plein.

Image for post
Image for post
© Just Dizle

Déjà prêt depuis de nombreuses années à exploiter le digital, Dj Just Dizle ne s’ennuie pas durant ce confinement et invite les internautes à l’écouter, même le regarder, lors de temps de mixes live presque quotidiens. “J’ai toujours été attiré par tout ce qui est nouveau. Par contre, en tant que Dj, tu retrouveras beaucoup de collègues qui sont très réticents par rapport à ça. Je trouve qu’il faut vivre dans l’air du temps. Et ce que je voyais dans le digital, c’est atteindre plus de personnes, le plus rapidement, plus facilement, avec moins de contraintes. La preuve, ça a plus ou moins payé. Je n’aurais sûrement pas rencontré certaines personnes, je n’aurais pas fait certains voyages, ça a permis à certaines personnes qui ne me connaissaient pas de m’écouter. […] Dans ma tête, je suis un éternel apprenti. Il y a toujours quelque chose à apprendre, toujours quelque chose à améliorer. J’écoute tous les Djs, j’écoute tout le monde, j’écoute des nouveaux sons tout le temps, je cherche. Je n’ai jamais perdu la passion, la motivation, au contraire, même plus maintenant parce que t’as plus envie de jouer, parce que tu ne sais pas quand tu reviendras en public et je ne pense pas que ce sera avant octobre.”

“Je fais du live depuis donc j’ai toujours été très équipé. Je suis des fois en studio, des fois je suis dans le salon, des fois sur la terrasse.”

Image for post
Image for post
© Just Dizle

Il évoque sa situation économique qui fut bouleversée, lui qui voyageait incessamment. “Avant le 16 mars, j’ai eu 9 événements annulés. Déjà en Suisse, aux États-Unis, au Moyen-Orient, sans compter ceux de la France. Surtout que je ne vis que de ça. J’ai failli être coincé aux États-Unis sans ma famille. Je suis rentré de justesse.”

“J’aime mixer tout le temps, que ce soit une personne, que ce soit 1000 personnes, ça revient au même pour moi. La musique retransmet beaucoup d’émotions, tu ne sais jamais ce que la personne qui écoute, ressent, en écoutant. La musique est une thérapie.”

Image for post
Image for post
© Just Dizle

Il parle de ses projets. “J’ai un morceau avec Annie Lennox qui va sortir bientôt, avec Goapele, un rappeur camerounais qui s’appelle Ténor, et un autre morceau aussi avec une chanteuse camerounaise qui s’appelle Charlotte Dipanda, et le regretté Manu Dibango. J’attends que la crise se calme, ensuite, on fera des clips et on sortira les morceaux.”

Image for post
Image for post
© Just Dizle

Comment se prépare-t-il à la sortie du confinement ? “Attendre. Bien observer parce que je ne suis pas sûr que la première sortie sera la bonne. Essayons d’être réalistes. Sortir des confinements de façon progressives, pouvoir voyager. Ensuite, dans les pays alentours, qu’il y ait moins de menaces. Ça va être très compliqué, je trouve. Ces temps-ci, on se focalise trop sur le passé ou bien sur le futur, on oublie de vivre au présent. Donc, pour l’instant, je vis au présent.”

Image for post
Image for post
© Chez Jorge

Il présente sa position face à la situation de ces deux activités. “Sur le restaurant, tout est arrêté. On a l’interdiction d’ouvrir au public, ça fait un peu plus d’un mois maintenant. Donc là, il n’y a pas d’activités, il y a juste à se réorganiser et à penser à l’après, se dire comment on reprend la parole demain, comment on recrée une dynamique, comment recréer de l’énergie. C’est toujours difficile parce que quand tu as arrêté pendant un certain moment, il faut redonner envie aux gens. Ça peut être assez compliqué, on verra demain. Après, chaque chose en son temps. Je me concentre sur la boîte de conseil. Pour le coup, ça tourne encore et là, on est sur quelque chose d’assez classique. Je veux garder un rythme productif assez intense. On se lève de bonne heure, on travaille toute la journée. Avec ma femme, on a réussi à se caler pour qu’elle gère les enfants la journée et moi, à partir de 17h, je prends le relais et comme ça, j’ai toute la journée pour pouvoir travailler, et je retravaille un peu le soir aussi. L’idée, c’est de garder un rythme assez soutenu pour “ne pas sombrer”, parce que si tu ne fais rien, évidemment, tu te poses beaucoup de questions.”

“Cette notion de networking, d’entraide entre gens qui se connaissent, sera d’autant plus importante demain. Prenez ce temps pour appeler tout ceux que vous avez rencontré, côtoyé. C’est le moment ou jamais même de passer du bon temps avec eux.”

Image for post
Image for post
© Georges Dos Santos

Il parle de son organisation de travail dans son appartement parisien. “C’est un peu rock‘n’roll mais j’ai la chance d’avoir une grande chambre dans laquelle j’ai un espace bureau. Là-dessus, je vais travailler toute la journée. Et après, pour tout ce qui est “call”, je suis obligé de me téléporter parce que la chambre capte mal. C’est vrai que sur Paris, on n’est pas forcément bien loti. Donc là, je vais dans la chambre de ma fille. […] Les visios, pour être tout à fait transparent, j’en ai [marre]. Quand on dit que ça va être les nouveaux usages, demain je serai très content de revoir les gens. Moi, je suis plus téléphone, c’est vraiment un média que je préfère, un peu plus chaleureux et les gens se sentent plus à l’aise parce que moins observés.”

“Souvent, dans les médias, on pointe les choses qui ne vont pas alors que tu as plein d’initiatives ultra positives. Si on pouvait rester positifs plutôt que d’être focus sur ce qui ne va pas.”

Image for post
Image for post
© Georges Dos Santos

Des projets plein la tête, il révèle ceux déjà publics. “Je bosse toujours sur des projets de rachats d’entreprises, on est sur des discussions avancées avec certains nombre d’entre elles. Et après, j’ai monté aussi un réseau d’influences portugaises où on a identifié un peu plus de 3000 projets portugais qui ont bien réussi aujourd’hui. Donc, on travaille sur le fait de créer un network d’entraide assez puissant entre nous.”

Image for post
Image for post
© Jude-Nathan Mukendi

Employé et donc, non en chômage partiel, Jude-Nathan Mukendi vit une autre organisation de travail, puisqu’en télétravail durant ce confinement. “On fait des appels conférences via Skype ou Zoom. Evidemment, oui, elles se multiplient plus que d’habitude. Sur 5 jours, on peut faire 5 conférences Skype. Après, c’est normal, il faut que l’on connaisse l’évolution de chacune de nos activités. […] On a des réunions pratiquement tous les 2/3 jours qui permettent d’échanger, de maintenir des contacts, des liens et puis, de suivre un peu l’évolution des activités. Après, pour tout ce qui est niveau technique, on utilise des réseaux privés — qu’on appelle VPN — qui nous permettent de nous connecter au réseau interne et de suivre les informations liées à l’entreprise.”

“Le risque, c’est soit ne pas travailler ou soit, de travailler un peu trop. Arrivé un certain moment, je sais que là, je dois me déconnecter, j’éteins le PC, je ferme tout et je me dédie à mes activités personnelles, je suis au téléphone avec mes amis, ma famille et puis les gens de mon église.”

Image for post
Image for post
© Jude-Nathan Mukendi

Il détaille son espace et son organisation de travail à domicile. “J’ai un espace de travail dédié que j’ai aménagé pour éviter de prendre le risque de travailler sur mon lit. Ça permet de préserver, dans sa tête, l’équilibre entre sa sphère privée et sa sphère professionnelle. Personnellement, en tant qu’ingénieur informatique, j’ai besoin de mon ordinateur, d’une connexion Internet et puis, d’un réseau privé pour accéder au réseau interne de mon entreprise. J’ai une table, une chaise. Chez moi, je n’ai pas de bureau personnel, donc c’est un peu ma table à manger que j’utilise et que j’emménage pour travailler en semaine. […] Pour l’activité en entreprise, évidemment, il y a un planning, il y a des deadlines à respecter, il y a des objectifs qui sont déjà fixés. Déjà, ça permet de garder la motivation, d’avoir une bonne visibilité de ce que l’on doit faire et où on doit aller. Ensuite personnellement j’essaye de garder mes bonnes habitudes matinales.”

“Le fait d’être confiné, de ne pas sortir, de ne pas se déplacer pour aller au travail, évidemment que ça fait gagner 1 ou 2 heures de temps de trajet dans la journée. J’essaye de me lever assez tôt, de me laver, de m’habiller correctement, de ne pas travailler en pyjama. Je pense que, psychologiquement, ça motive.”

Image for post
Image for post
© Jude-Nathan Mukendi

Afin de ne pas sortir du confinement déréglé, il continue à pratiquer une activité sportive. “J’ai une application de sport qui me permet de suivre un programme qui m’a été proposé par l’application, en fonction de mes objectifs. C’est ce que j’utilisais avant. Et puis, je suis l’Instagram d’un ami, Jimmy de Souza — Faith Fit Body. Quand je commence le travail à 9h, je n’ai pas le temps de le suivre. Donc, ce que je fais, je bosse et puis, à 11h-12h, je vais regarder sur sa Story le direct enregistré.”

Le confinement est aussi un temps précieux pour s’instruire à travers la lecture, tout autant se divertir, à travers d’intéressantes découvertes. Voici une sélection de 6 ouvrages proposés par Angela Peauty et ses invités.

La sélection d’Angela Peauty :

Image for post
Image for post

“ÉCOUTER — Pourquoi La Véritable Ecoute Ouvre de Nouvelles Voies” de Bobette Buser. Il fait partie d’une collection de Do Books traduits en français par Pyramyd Editions. C’est un petit livre de poche qui creuse le sujet de l’écoute par cette scénariste et conférencière américaine. Pourquoi écouter mais plus encore, ce que l’écoute, le sonore, produit en nous. Comment mieux écouter en posant les bonnes questions qui peuvent pousser plus à l’empathie, de quelle manière même utiliser l’écoute pour nos projets, comprendre et surtout persévérer, préserver sa santé mentale et donc morale…”

Image for post
Image for post

“Réussir Sa Communication Artistique” — c’est simple comme titre — de Mathieu Oui, sorti aux éditions Pyramyd. C’est un journaliste et un photographe — créatif, donc — qui guide les artistes professionnels à, non seulement mieux se présenter, mais à aussi, se vendre, que ce soit auprès d’un client, que sur la sphère digitale. Un outil essentiel pour présenter son travail…”

Image for post
Image for post

“C’est Ça, le Marketing” de Seth Godin. Un livre orange, très motivant déjà dans la couleur. Il rajoute “On ne Vous Verra Pas Tant Que Vous N’aurez Pas Appris à Voir” au niveau du titre. Il s’inspire de son expérience dans le domaine de la vente, de la publicité et du marketing. Il nous livre beaucoup d’astuces pour mieux vendre son produit et plus important encore, beaucoup d’idées pour mieux comprendre ce qu’est le marketing, ainsi que le consommateur. Les phrases et les chapitres sont courts et concis mais surtout, très directs et impactants…”

La sélection des invités :

Image for post
Image for post
© Todd Henry

“En ce moment, je lis un livre qui s’appelle “Die Empty” par Todd Henry, qui dit qu’il faut mourir vide. C’est-à-dire que peu importe la personne qui reçoit ce que l’on a à partager, il faut mourir en ayant tout partager, parce qu’il y a toujours quelqu’un qui nous découvre pour la première fois, peu importe ce que l’on fait…” Just Dizle.

Image for post
Image for post
© Dargaud Editions

“J’ai relu “Les Vieux Fourneaux” qui est une série de personnes âgées, d’anciens syndicalistes, qui refont le monde. Et c’est très drôle, ça donne plein d’espoir. On les voit revivre leur vie, tout ce qu’ils ont pu traverser et c’est très drôle. Je la conseille à tout le monde parce que la série est top…,” Georges Dos Santos.

Image for post
Image for post
© Editions Emmaüs

“J’ai un livre que j’aime bien, j’ai commencé à le lire il y a environ un mois. Son titre : “L’Art de Vivre Selon Dieu”. C’est un livre conseillé par un ami, un de mes responsables de l’église. C’est écrit par Alfred Kuen, considéré comme une bibliothèque biblique. Le livre regroupe, par thème et par sujet, les proverbes de Salomon, dans la Bible. C’est un livre très, très utile, parce que ça parle de pratiquement tous les thèmes que le roi Salomon a traité, que ce soit la richesse, la gloire, la sagesse, l’intelligence, le savoir-vivre…,” Jude-Nathan Mukendi.

Vous pouvez écouter les émissions du bouquet MM RADIO sur votre ordinateur, votre smartphone, votre tablette, et votre Smart TV, via votre casque ou votre haut-parleur, au bureau, en voiture, dans les transports… bref, n’importe où !

©MasterMINDER Entertainment

LUNCH SHOW, c’est tous les mois durant la saison 2020, sur MM RADIO !#LunchShow
Egalement disponible sur TUNEIN, ACAST et STITCHER et GOOGLE PODCASTS.

Suivez nos actualités et productions à venir.
MM RADIO | MM TV

Ainsi qu’à travers les réseaux sociaux !
Twitter
Instagram
Facebook
Tumblr
LinkedIn

MasterMINDER Entertainment is the new identity that brings…

MasterMINDER Ent.

Written by

We Tell Stories

MasterMINDEREntertainment

MasterMINDER Entertainment is the new identity that brings together the entities MM RADIO - the pack of Infotainment shows and programs, and MM TV - the home of lifestyle contents and original creations. Follow our upcoming news and productions.

MasterMINDER Ent.

Written by

We Tell Stories

MasterMINDEREntertainment

MasterMINDER Entertainment is the new identity that brings together the entities MM RADIO - the pack of Infotainment shows and programs, and MM TV - the home of lifestyle contents and original creations. Follow our upcoming news and productions.

Medium is an open platform where 170 million readers come to find insightful and dynamic thinking. Here, expert and undiscovered voices alike dive into the heart of any topic and bring new ideas to the surface. Learn more

Follow the writers, publications, and topics that matter to you, and you’ll see them on your homepage and in your inbox. Explore

If you have a story to tell, knowledge to share, or a perspective to offer — welcome home. It’s easy and free to post your thinking on any topic. Write on Medium

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store