L’immersion : un mois pour se connaître et plonger dans le sujet

Le Hackathon de la Matrice Confiance Numérique approche… il se déroulera le les 8, 9 et 10 novembre prochain. Comme pour un marathon la préparation est essentielle. Pour les étudiants de la Matrice, elle ne sera pas physique… mais humaine et technologique ! 
Une aventure d’un mois, intense et stimulante destinée à ouvrir l’esprit, à souder le collectif, à explorer, comprendre, découvrir et digérer…

La première phase du projet Matrice consiste en une période d’immersion d’un mois, destinée à plonger dans le vif du sujet.

Grâce à des visites inspirantes, des workshops, des échanges de compétences etc…la communauté d’étudiants se consolide et apprend ainsi à cerner les principaux enjeux du projet. Cette phase est aussi importante pour les étudiants que pour l’équipe qui les accompagne (Tisseurs, Ouvreurs), puisqu’elle constitue le terreau des étapes qui suivront et qui permettront aux idées d’éclore.

░ FAIRE CONNAISSANCE ░

Il s’agira d’abord de se découvrir et d’apprendre à se connaître à travers des formations réciproques en droit et en code sur un mode pratique et interactif.

Puis de commencer à acquérir les outils d’un collectif qui gagne à travers une première “journée apprenante” en compagnie d’Etienne Collignon (Aka TheLearningPerson). Ces journées (5 en tout sur le processus) seront destinées faire travailler les étudiants sur leur maîtrise personnelle dans la perspective de réussir leurs démarches d’intelligence collective.

▒ PREMIER DÉFI ▒

Il est ensuite temps de vivre une première expérience en groupes et de se lancer dans un premier défi pour apprendre à travailler ensemble.

Vous avez 1 journée ! “ En équipes interdisciplinaires (4 à 5 étudiants), vous devez créer un outil pédagogique le plus original possible pour expliquer soit le concept de blockchain, soit de « data lake » à des gens qui n’y connaissent rien. Présentez le support à des inconnus (toute génération confondue) et demandez-leur de ré-expliquer ensuite avec leurs mots pour voir ce qu’ils ont compris.”

Les rendus finaux présentaient en vidéo la démarche et les résultats à la façon d’un documentaire et intégraient la présentation du support aux
inconnus.

Rivalisant de créativité les équipes formées pour l’occasion ont su aborder le sujet sous différents angles : un jeu de société en légo, une page web, un montage électronique en Arduino, “bonbon-monnaie”… autant de manières d’expliquer simplement et de manière ludique le mécanisme de la blockchain !

▒ COMPRENDRE L’ENVIRONNEMENT S’EXERCER ▒

Enfin s’exercer pour comprendre le monde de la blockchain et de la confiance numérique, ses usages, ses acteurs, ses technologies à travers une série d’ateliers, de meetups et d’exercices programmés orchestrés par les ouvreurs et tisseurs.

On retiendra plus particulièrement
- le cours Solidity, la session jures-y prudence, le meetup Bitcoin, la conférence “pouvoir décentralisé” et les différents exercices pratiques mis en place par Pierre-Alexis Ciavaldini pour s’imprégner des technos et commencer à maitriser les usages ;
- la startup Pizza Night à 42, à la rencontre des startupeurs impliqués dans le domaine ;
- l’atelier “découverte de la pensée design” avec Eleonore Rident pour commencer à penser usages et besoins ;
- et les premiers ateliers de tissage avec Lily et Thomas Schmitt.

Enfin, point d’orgue de cette immersion la visite de deux jours au sein data center de Clermont ferrand à la rencontre des principaux acteurs be-ys qui a permis de prendre la mesure des nombreux champs d’actions et du positionnement du groupe…

Ca y’est le hackathon peut commencer !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.