Michel Abifadel
Mar 21 · 5 min read

Et si on simplifiait la gestion de la propreté des villes?

Pathfinder est une filiale de The Family, dédiée aux opportunités de business scalables qui nécessitent un fort appui infrastructurel et capitalistique. Depuis 2015, Pathfinder crée des startups à partir des problématiques sectorielles de nos clients corporates. Ils partagent notre ambition, assument leur incapacité à déployer des startups en interne et nous font confiance pour faire émerger des pépites dont ils deviennent investisseurs majoritaires.

Toujours à la recherche de profils entrepreneurs prêts à craquer des problématiques ambitieuses, nous choisissons de partager nos réflexions.

Problème > Les appels d’offre créent une situation contraire au besoin des collectivités de service local de qualité et de flexibilité quant à la propreté des villes

Il est temps de désintermédier les contrats passés sous appels d’offres publics, avec un secteur en ligne de mire : la propreté. Dans ce contexte, comment faciliter la gestion des contrats de propreté des villes tout en créant de la valeur pour les opérateurs ?

Le marché de la propreté urbaine en France est vaste et bien que largement opéré en régie public, tend à se privatiser

Le marché de la propreté urbaine en France est estimé à €8 milliards pour les 20 plus grandes villes de France. Ce marché reste par contre fortement contrôlé par les collectivités / villes et leurs régies. Il est estimé que 90% des salariés sont des agents techniques travaillants pour des régies. Que l’activité soit le nettoyage d’une ville dans son intégralitée, ou sur une sous-partie de l’activité de nettoyage, la tendance croit en faveur de la sous-traitance auprès d’entreprises de nettoyage privées. Une belle opportunité de marché se profile donc à l’horizon pour les acteurs privés.

Une manne captée par les grands groupes, seuls élus des appels d’offre publics

Une trop grande part du gateau

En parallèle, une autre tendance majeure prend place : les villes se rassemblent et commencent à faire des appels d’offre globaux, au niveau de leur métropole, afin de couvrir tous leurs territoires. Ces appels d’offres se complexifient, et tendent à couvrir l’intégralité du service de nettoyage urbain. Par conséquent, ces appels d’offres sont remportés par les grand acteurs du nettoyage urbain (tel que Suez, Veolia ou encore Derichebourg). Une fois le contrat signé, les prestations sont effectuées par ces grands groupes qui mènent leurs activités de bout en bout. Cela engendre des investissements en actifs lourds (tel que des camions), nécessitants d’être mobilisés pour répondre au cahier de charge dictés dans leur contrat avec les collectivités. Il y a par contre une multitude de PME, spécialisées dans le domaine de la propreté, qui peuvent aussi offrir ce service. Ces PME sont compétentes sur une partie du cahier de charge des villes mais ne sont pas capables d’offrir une offre globale répondant à tous les besoins des collectivités et terme de propreté. Or, elles se retrouvent au mieux sous-traitantes ou co-traitantes.

Une belle opportunité de désintermédiation

Si l’arrivée d’Uber, qui aura permis de connecter directement utilisateurs et chauffeurs VTC en cassant la rente des sociétés de Taxis, nous paraît déjà loin, la désintermédiation s’immisce de façon pérenne en B2B avec des outils SaaS. Des entreprises comme GE, Microsoft ou encore Renault et LVMH en France s’appuient par exemple de plus en plus sur des talents Developpeurs Web externes mobilisés ponctuellement sur des problématiques précises. Sur ces compétences tech, des plateformes se sont développées pour proposer un matching entre le besoin des grands groupes et l’expertise d’une communauté de travailleurs indépendants qualifiés par la plateforme. Ces plateformes connaissent une croissance rapide. UpWork a été valorisée à 2 milliards de dollars lors de son IPO ou encore Comet , startup de The Family qui a déjà levé près de 13 millions d’euros après deux ans d’existence. Dans le secteur de la propreté des villes, la tendance n’est pas encore la même, mais pourrait le devenir.

Une opportunité de redonner la main aux PME opérationnelles

Afin de pouvoir sous traiter efficacement, il est nécessaire de créer un outil de pilotage de la sous-traitance avec une base de prestataires de haute qualité.

Aujourd’hui, une grande partie de la relation entre les donneurs d’ordre (grands groupes de propreté urbaine) et leurs prestataires est gérée soit de façon très informelle, soit via la logique “one-shot” sur un besoin ponctuel dont la négociation prend un temps considérable. Il est nécessaire de formaliser une relation sur le long cours entre les donneurs d’ordre et leurs prestataires en conjuguant qualité et flexibilité.

Vision > Une solution complète pour gérer une multitude d’acteurs de la propreté

Pour faciliter la gestion des prestataires, la solution doit répondre à trois impératifs:

  • Proposer un outil à destination les grands groupes de propreté urbaine (donneur d’ordre) leur permettant de mobiliser rapidement et facilement les PME lors de besoin de sous-traitance. Il faudra construire la base en quatres étapes que sont l’identification, qualification, négociation et orchestration dynamique des PME en fonction des besoins spécifiques des grands groupes. Ces fonctionnalités doivent se matérialiser dans une expérience fluide qui simplifie le quotidien des deux parties pour en faire la place de marché de référence dans le secteur de la propreté urbaine.
  • Capitaliser sur les données récoltées sur chaque nouvelle mission de propreté offerte aux PME. Il sera essentiel de valoriser les données collectées par ces mission (prix, efficacité, Km2 de voiries nettoyés, Kg de déchets récoltés) pour apporter des insights au donneur d’ordre, collectivités et aux PME.
  • Permettre aux “balayeurs” de créer de la valeur pour eux mêmes : au delà d’une simple place de marché, la solution devra mettre en place une véritable boucle de valeur pour faire de cette plateforme un acteur incontournable du pilotage de la propreté urbaine, à la manière de Comet qui fournit des services annexes à sa communauté de 1500 freelances (santé, logement, transport etc.).
Petite mais robuste

Votre mission si vous l’acceptez…

Nous voulons créer une plateforme permettant de piloter le nettoyage des villes. Les entrepreneurs qui prendront en charge ce projet devront donc d’abord bien comprendre les vraies problématiques de ces trois catégories d’acteurs (collectivités, grands groupes de propreté et PME de propreté) pour construire la solution la plus adaptée. Par des tests terrain, il faudra d’abord aller au contact directement avec les collectivités et les sociétés de nettoyage urbain (Grands Groupes et PME) pour comprendre leur problèmes au quotidien.

Il s’agira de conduire un premier test réel sur un premier projet avec un pool de compétences précises pour tester le besoin sur le marché. Les profils tech capables de construire cette plateforme et de choisir les bonnes briques technologiques autant que des profils business seront privilégiés. La production de data, sa représentation sous forme simple et son utilisation pour offrir un outil de pilotage sont clés.

Entrepreneurs aguerris et ayant une bonne connaissance du secteur du nettoyage urbain et/ou une bonne connaissance des spécificité des collectivités, il est temps de changer la donnée. Contacte-nous à hello@meetpathfinder.com en mettant comme objet du mail “Propreté des villes”.

Pathfinder

Invention is key.

Michel Abifadel

Written by

Pathfinder

Invention is key.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade