Le real-world evidence, une opportunité pour inventer un nouveau système de santé

Arthur de Villemandy
Jun 14 · 5 min read

Pathfinder est une filiale de The Family, dédiée aux opportunités de business scalables qui nécessitent un fort appui infrastructurel et capitalistique. Depuis 2015, Pathfinder crée des startups à partir des problématiques sectorielles de nos clients corporates. Ils partagent notre ambition, assument leur incapacité à déployer des startups en interne et nous font confiance pour faire émerger des pépites dont ils deviennent investisseurs majoritaires.

Nous nous sommes récemment penchés sur les dernières transformations du secteur de la santé, et nous souhaitions partager nos dernières analyses avec vous.

Le 17 novembre dernier, l’américaine Carolyn Magill a reçu un drôle de prix. Une bonne occasion pour Pathfinder se pencher sur un phénomène qui bouscule la chaine de valeur de la santé.

Elle a été reconnue par Goldman Sachs comme l’une des 100 entrepreneurs les plus “intrigantes” de l’année 2018 lors de son évènement annuel Builders + Innovators Summit.

Aetion, la startup qu’elle dirige, a en effet été au centre de l’actualité cette année. En avril dernier, elle bouclait un tour de table de $36,4 millions. Aetion développe une plateforme qui synthétise les données de vie réelle provenant par exemple des essais cliniques ou encore les dossiers médicaux électroniques.

Tout cela dans un seul but : aider les entreprises pharmaceutiques et les assurances à prendre de meilleurs décisions pour développer et prescrire des traitements adaptés aux patients.

POURQUOI C’EST IMPORTANT :
Les données de vie réelles ont longtemps été sous exploitées, mais la technologie permet aujourd’hui d’inventer de nouveaux business et de prendre des décisions basées sur des preuves, données essentielles pour des traitements efficaces.

Le real-world : une réputation qui n’est plus à faire

Le 2 décembre dernier, le groupe pharmaceutique Novartis a annoncé les résultats de son étude rétrospective qui avait pour but d’étudier a posteriori les effets de son médicament Promacta sur les patients atteints d’immune thrombocytopenia (ITP).

Le résultat est formel : Promacta améliore l’état des patients en comparaison avec les traitements de seconde intention. Pour arriver à cette conclusion, Novartis s’est servi de preuves collectées en vie réelle entre 2009 et 2016, notamment les données présentes dans les dossiers médicaux personnels des patients.

En creux, cela est symptomatique : la santé est en train de se transformer. Elle passe d’un paradigme où les systèmes de santé se concentraient sur l’intervention épisodique des médecins, à celui où ils reconnaissent devoir comprendre le patient en profondeur pour lui administrer des soins sur la durée.

En effet, les facteurs exogènes comme le comportement, le milieu social, la génomique ou encore l’environnement sont des facteurs indispensables à prendre en compte pour les acteurs de la santé afin de délivrer le meilleur traitement au patient.

C’est tout l’objet de l’étude des Real World Evidence. En 2017, la FDA américaine l’a désigné comme toutes les informations relatives à la santé et provenant de sources multiples : dossiers médiaux, données récoltées avec des dispositifs médicaux personnels (apps…) ou encore demande de remboursement.

Has been pills ?

La technologie est justement là pour récolter toutes ces données

Pour appuyer leurs décisions de traitement pour un patient, les professionnels de santé ont maintenant deux options : les essais cliniques traditionnels et les preuves en vie réelle.

Des quantités considérables de données sont en effet disponibles car de nouvelles sources apparaissent :

# Les dispositifs médicaux digitaux récoltent des données directement ou laissent les patients les entrer eux-même.

# Des communautés en ligne comme PatientsLikeMe, réseau social où les personnes atteintes de maladies spécifiques peuvent échanger, attirent énormément d’audience. En 2015, le groupe britannique Astrazeneca s’est d’ailleurs associé à PatientsLikeMe pour étudier ce que les patients ressentent avec leurs maladies afin d’intégrer ces données pour améliorer leurs produits et les résultats cliniques.

# Plus impressionnant, Microsoft a démontré il y a deux ans qu’il était possible de savoir si des personnes étaient atteintes du cancer du pancréas (même quelque mois avant le diagnostic clinique) grâce à l’analyse des recherches effectuées sur son moteur Bing. Dans le cas d’une maladie comme celle-ci, ces mois font la différence pour l’amélioration de l’état du patient.

Le value-based care, une aubaine pour inventer de nouveaux business

Cette nouvelle donne a insufflé une nouvelle dynamique depuis quelques années chez les parties prenantes du système de santé, le Value-Based Healthcare.

Le principe : ceux qui délivrent des soins sont payés en fonction de la qualité et de l’efficacité de leur traitement. La collecte de preuves en vie réelle joue donc un rôle central pour soutenir cette transformation.

De ce changement de paradigme émergent alors de nouveaux modèles d’affaire :

# Ceux qui récoltent les preuves dans la vie réelle :
La startup Senosis Health a développé deux application (SpiroSmart et SpiroCall) qui transforme le smartphone de patients en un outil de collecte de données pour diagnostiquer des disfonctionnements pulmonaires. L’année dernière, sa solution est passée entre les mains de la division Nest de Google, dédiée normalement à la conception de produits pour l’automatisation de la maison. Un objet connecté domestique qui récolterait des données pourraient donc être en préparation.

# Ceux qui rassemblent et donnent du sens à ces preuves :
C’est toute la philosophie d’Aetion. Avec sa plateforme et ses outils d’analyse, la startup permet aux payeurs, aux prestataires de soins ou encore aux fabricants de dispositifs médicaux d’avoir accès à des données triées et hiérarchisées en temps réel. Pour ces acteurs, c’est essentiel pour pouvoir évaluer les résultats cliniques et l’efficacité de certains traitements.

Grâce au suivi de l’efficacité des traitements, le modèle du value-based care est donc aussi une formidable opportunité pour maîtriser les coûts, que ce soit pour les prestataires de soins, les payeurs et ceux qui développent les médicaments.

Preuve que ce modèle est en train de s’installer : la FDA a esquissé à la fin du mois dernier les premiers contours d’un cadre légal pour les dispositifs digitaux qui récoltent ces données.

Pathfinder est une filiale de The Family, dédiée aux opportunités de business scalables qui nécessitent un fort appui infrastructurel et capitalistique. Depuis 2015, Pathfinder crée des startups à partir des problématiques sectorielles de nos clients corporates. Ils partagent notre ambition, assument leur incapacité à déployer des startups en interne et nous font confiance pour faire émerger des pépites dont ils deviennent investisseurs majoritaires.

Prêt à inventer le futur du système de santé ? Contactez-nous !

Pathfinder

Invention is key.

Arthur de Villemandy

Written by

Founder @planet_nl | Fascinated by ideas & the future

Pathfinder

Invention is key.