School of PO 2019: Maximum impact, Minimum effort, Gojko Adzic

Nicolas Foulon
Mar 6 · 4 min read

Cette année nous avons sponsorisé la pour aider à promouvoir les bonnes pratiques de ce métier ! Dans cet esprit je vous partage mes apprentissages de la conférence de Gojko au cours de laquelle il nous a livré plusieurs conseils pour être efficace dans le rôle de PO.

Afin de livrer le maximum de valeur à ses utilisateurs, plusieurs pièges sont à éviter

Piège n°1 : Les demandes des utilisateurs ne sont pas leurs besoins.

Bien souvent, nos utilisateurs nous décrivent les solutions dont ils ont besoin. Le rôle du Product Owner est de remonter à son problème afin de trouver la solution qui va lui apporter le plus de valeur.

Un exemple assez représentatif de ce piège est l’histoire de la voiture. Si au 19ème siècle nous avions demandé aux utilisateurs des calèches ce qu’ils voulaient, ils auraient sans doute répondu “des chevaux plus rapides”. Si personne n’était remonté au problème, les voitures n’auraient peut-être jamais existé.

Comment fait-on chez MeilleursAgents pour valider les problèmes ?

Nous menons régulièrement des Problem Interviews et des études quantitatives afin de nous assurer que le problème existe. Une fois que le problème est validé, nous utilisons afin de lister les actions possibles à mettre en place pour le résoudre.

Piège n°2 : Ce n’est pas parce qu’une personne importante demande une fonctionnalité que celle-ci apporte de la valeur.

Nous recevons tous les jours des demandes de la part d’un gros client ou d’un stakeholder. Ces idées peuvent être de bonnes sources d’inspiration mais il est important de toujours se rattacher à l’objectif de l’entreprise et de voir en quoi cette idée, plus qu’une autre, va permettre d’atteindre l’objectif qui est fixé.

Comment fait-on chez MeilleursAgents pour prioriser les idées ?

Chez MeilleursAgents, nous utilisons le pour toutes les nouvelles idées afin de nous assurer que celle-ci mérite qu’on y consacre du temps.

Piège n°3 : Nous ne sommes pas bons pour évaluer la valeur qu’un produit va apporter aux utilisateurs.

Voici les facteurs difficiles à prévoir :

  • Localisation : les usages ne sont pas les mêmes d’une entreprise à l’autre, d’un pays à l’autre, la valeur apportée va donc différer.
  • Temps : la valeur que l’on pense apporter aux utilisateurs va varier avec le temps, entre le moment où on démarre un projet et le moment où il est terminé, la valeur qu’on va apporter aura certainement changé. Un exemple connu est Google+, un projet ambitieux dans lequel Google a beaucoup investi. Ce fut un échec et le produit a été supprimé.
  • Humain : les humains ne sont pas prédictibles, ils peuvent dire qu’ils veulent quelque chose et penser autre chose, il faut composer avec cela. Pour composer avec ce facteur il peut être intéressant de mener des Problem Interviews afin de valider que le problème que nous voulons adresser existe bel et bien.

Ces trois facteurs font que les recherches sur les utilisateurs ne sont jamais exactes ou universelles mais tous vos concurrents rencontrent les mêmes problèmes.

Comment fait-on chez MeilleursAgents pour ne pas tomber dans ce piège ?

Pour réduire ce risque nous réalisons des itérations courtes afin de livrer de la valeur le plus rapidement possible et avoir au plus vite les retours des utilisateurs.

Les 3 critères d’un plan réussi

Lorsque vous commencez le développement d’un nouveau produit et que vous établissez un plan, il est bon de s’assurer que celui-ci répond à plusieurs critères afin de maximiser vos chances de réussite.

  • Le plan doit présenter des alternatives. Si une partie du plan ne fonctionne pas vous aurez des alternatives à essayer afin d’atteindre les objectifs.
  • Le plan doit être adaptable : il doit survivre même si vous choisissez d’en tuer une partie. Ce n’est pas parce que une partie du plan n’est pas bonne qu’il faut complètement arrêter.
  • Votre plan doit être assez clair pour que vous puissiez choisir quoi supprimer. Vous devez pouvoir faire la différence entre ce qui va être tué et ce qui va survivre, c’est en général la partie la plus difficile pour les entreprises car il est très difficile d’accepter de tuer une partie d’un produit. Afin de résoudre ce problème il peut intéressant de faire un value mapping de votre produit pour identifier les parties intéressantes à conserver et celles qui mériteraient d’être tuées.

Parenthèse sur l’impact mapping et les cas d’utilisation

L’atelier d’impact mapping permet de faire émerger de façon collaborative le plan qu’une équipe va suivre afin d’atteindre un objectif donné. Il est important que toutes les parties prenantes du projet soient impliquées afin de maximiser l’alignement.

Gojko nous a partagé les principaux cas d’utilisation de l’impact mapping qu’il a pu rencontrer lors de ses différentes expériences. L’impact mapping peut être utilisé :

  • Pour faire émerger un objectif lorsqu’il y a énormément d’objectifs ou d’idées
  • Pour faire émerger un objectif lorsqu’il n’y a pas d’objectif ou que celui-ci n’est pas partagé.
  • Pour faire émerger le / les problème(s) que vos clients rencontrent quand ils vous demandent d’implémenter une solution directement.

Liens utiles :

MeilleursAgents Engineering

MeilleursAgents Engineering Teams (Product, Web & Data Teams)

Thanks to Adriano Di Marco and Laure NILLES.

Nicolas Foulon

Written by

MeilleursAgents Engineering

MeilleursAgents Engineering Teams (Product, Web & Data Teams)