Le PFH ou pourquoi votre projet digital est parti en eau de boudin (ou en cacahouète pour les vegans)

Vous ne comprenez rien à ce que dit votre développeur et vous soupçonnez le graphiste de glander pas mal… Votre projet de communication digitale est sur une mauvaise pente voir déjà en voie de blocage intense. Mais comment en êtes-vous arrivé là ?

Un projet de communication digitale est un scénario à 3 acteurs principaux : le client, le designer, le développeur ; chacun pouvant être en réalité une équipe. Tout peut arriver, le meilleur comme le pire…

Voici une fiction librement adaptée de faits réels :

Lundi 14h, Richard vient de signer avec Jérémy, le webdesigner à qui il a confié la réalisation de son site web.

Dans la tête de Richard, le client :

Je compte sur lui pour nous donner des idées et nous guider parce qu’on a besoin d’être conseillé. J’aime vraiment bien le site qu’il a créé pour une entreprise similaire à la notre. Le top serait d’avoir quelque chose dans cet esprit.

Dans la tête de Jérémy le graphiste :

J’ai une super idée pour ce site, j’espère que le client va me laisser faire. Ça m’embête quand même de ne pas pouvoir travailler avec Thomas mon dev habituel. J’espère que ça va le faire avec Stéphane…

Dans la tête de Stéphane le développeur :

Bon j’espère que Jérémy s’y connait un minimum en technique sinon il va encore me demander des trucs impossibles à réaliser. En ce moment j’ai pas mal de projets en cours donc c’est vraiment pour aider que j’ai pris celui-là en plus.

Vous les voyez les mini-bombes à retardement dans ces non-dits ?

Sans parler des préjugés des uns sur les autres : « le client ne voit pas la valeur de mon boulot » « les créatifs sont perchés » « les développeurs ne comprennent rien au design »


On n’ose pas dire certaines choses pour ne pas perdre sa crédibilité, pour ne pas sortir de son rôle.

On n’a pas posé les bonnes questions au bon moment et on ne sait pas comment rattraper le coup.

On aurait des reproches à faire mais on n’est pas sûr qu’ils soient légitimes (est-ce que le délai qu’on vous propose est vraiment trop long ? Vous ne vous y connaissez pas assez pour en être sûr…).

Cela vous rappelle quelque chose ? Nous sommes en effet face à une manifestation classique du PFH (le Putain de Facteur Humain).

Rassurez-vous, le Putain de Facteur Humain peut se transformer en Précieux Facteur Humain et voici quelques pistes pour y arriver :

1- Créer les conditions de la confiance

De quoi avez-vous besoin pour vous sentir en confiance ? Si vous aviez pris le temps de vous poser cette question en amont de votre projet tout aurait été différent :

Vous auriez pu prendre ces critères en considération pour le choix de votre prestataire.

Vous auriez été en mesure de les exprimer clairement et pacifiquement.

En confiance, vous porteriez plus facilement un regard positif sur les actions et réactions de votre prestataire ; vous seriez plus enclin à des échanges ouverts et transparents…

2- Avoir une vision claire de vos attentes

Qu’attendez-vous exactement de votre webdesigner ? Qu’il fasse votre site internet oui bien sûr. Mais qu’attendez-vous vraiment ?

Attendez-vous qu’il vous inspire ou qu’il donne vie à votre idée ?

Attendez-vous qu’il vous permette de passer le minimum de temps sur ce projet ? Attendez-vous au contraire qu’il vous apprenne des choses pour que vous puissiez devenir plus autonome ?

Connaître vos attentes c’est être en mesure de les formuler en tant que demandes

C’est encore une fois un moyen de choisir la / les bonne(s) personne(s) pour vous accompagner dans ce projet de communication digitale

3- Définir un vrai pilote pour votre projet

Vous connaissez cette publicité ou une équipe de sosies se prélasse dans un camping-car avant de réaliser qu’ils vont dans le mur parce personne ne conduit ?

Avec un seul intervenant c’est assez facile. Plus votre projet est complexe (e-commerce, application mobile, jeu…) plus ce rôle de chef de projet sera essentiel.

Être le client ne signifie pas automatiquement être le chef projet. Le chef de projet pour être efficace, a en effet besoin de :

Avoir une compréhension à 360° du projet.

Connaître les enjeux et le langage des différents professionnels qui interviennent.

Gérer le planning et orchestrer les différentes séquences du projet.

Faciliter la circulation des bonnes informations aux bonnes personnes et au bon moment.

La posture de client n’est pas nécessairement la meilleure pour endosser ce rôle multi-facettes, multi-compétences et chronophage.
Pour votre prochain projet, posez vous la question de qui jouera le rôle de chef de projet. Cela changera peut-être beaucoup de choses.