La To Do du soir

Un match, ça se joue jusqu’au bout. Ça, Sir Alex Ferguson — l’ancien entraîneur de Manchester — l’a bien compris et le répétait sans cesse à ses joueurs qui marquaient souvent dans les dernières minutes. Au point que le “money time” est devenu le… “Fergie Time”. Au boulot, on aurait bien besoin d’un manager de sa trempe. Parce qu’après 17h30, ça devient quand même très compliqué de scorer. On ne vous laisse pas tomber : on s’est inspiré de nos potes de chez The Muse pour vous aider à être productif — jusqu’au bout de la journée.

Lundi 18h : check your mails

Le mail ? C’est le fléau du siècle. Les cadres passent 5 heures par jour à les lire. Du coup, prenez le temps, une fois par semaine, de bien les trier. Épinglez les plus importants, trashez les newsletters que vous ne lisez jamais, et surtout : créez des filtres pour automatiser tout ça.

Mardi 18h: le big fat project

Le fat projet du mois ? Pas le temps, ça sera en mode last minute, comme d’hab’. Aïe ! Ça, c’est l’erreur classique. Pour l’éviter : prenez votre mardi par les cornes, et planifiez trois actions pour faire avancer le schmilblick.

Mercredi 17h30: clean that shit

Ranger son bureau, c’est pas vraiment la prio du moment. Pas faux. Et en fait, ça le sera jamais. Donc si vous êtes bordélique ascendant flemmard, votre poste de travail aura toujours l’air d’un champ de bataille. Le mercredi soir, faites place nette.

Jeudi 18h: read, read, read

Ne confondez pas informations et actualités. L’actu, c’est ce que vous entendez sur France info quand vous bouffez vos chocapics. Nous on vous parle d’infos solides, profondes, qui vont changer votre manière de taffer. Le jeudi soir, allez checker les sites des mecs qui vous inspirent et faites-en partager vos collègues.

Vendredi 16H30: focus on next week

“La planification est mère de l’efficacité”*. Et ouais, plus vous aurez planifié votre semaine, plus vous serez efficace. Alors au lieu de jouer à Angry Birds, allez sur Google calendar, programmez vos réu, et balancez les invits’.

*Proverbe attribué à un ancien cadre soviétique.

Like what you read? Give Merci Alfred a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.