Nous avons failli tomber dans le cookie macho

Vous avez été quelques-un·e·s à réagir à notre précédent article à propos du shooting de cookies que nous avons fait la semaine dernière. Dans cet article, on vous racontait qu’au début du shooting, notre photographe nous a proposé de faire quelques essais avec une modèle qui était de passage. La photo où on voit Lou, la modèle, pendant le shooting laissait penser qu’on allait tomber dans le stéréotype de la jolie blonde.

On est complètement d’accord, c’est retombé dans le cliché et l’amalgame. On trouve ça très gênant. Analysons ce qu’il s’est passé, et ce qu’on met en place pour que cela n’arrive plus.

Il y a à la fois un biais dans la façon de faire les photos (pour les photographes comme les modèles : poses et types de clichés habituels) et dans la façon de les interpréter. Nous ne nous sommes pas méfiés, alors que ces biais doivent nous imposer d’être proactifs contre ce type d’images.

Bref, voilà une excellente occasion de vous parler des règles que nous nous sommes fixées pour communiquer.

Nos valeurs

Depuis quelques temps, je m’efforce de parler et d’écrire sans faire de stéréotypes. Fini les blagues ou remarques sur les blondes, les femmes, les homo, les belges… Je suis convaincu, qu’on peut rire autrement qu’en véhiculant des clichés sur des gens !
Je m’efforce également de ne pas utiliser le masculin comme un genre neutre. Ca ne demande pas beaucoup d’effort d’écrire “les participant·e·s” et ça permet de ne pas imaginer qu’il y aurait plus d’hommes, voire que des hommes.

La langue nous permet de penser et de partager des concepts. Lorsqu’elle ne nous permet d’exprimer simplement quelque chose, il est tout de suite plus complexe de le concevoir. La langue française est encore marquée de notre passif sexiste. Je pense que notre langue doit évoluer pour nous aider à mieux concevoir et exprimer le neutre, la parité femme-homme…

En parlant de ces sujets avec Sabine, on s’est rapidement dit qu’on partageait ces valeurs. Alors il a tout de suite été une évidence que ça allait aussi être les valeurs du projet qu’on lance.

Une communication sans stéréotype, inclusive et non genrée dès le début du projet

Nous prendrons donc le plus grand soin de respecter ces valeurs dans toute notre communication. Depuis 2015, le Haut conseil à l’égalité entre les hommes et les femmes défend l’écriture inclusive et a même publié un guide qui est très bien fait et qui nous sert de base Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe.

Sur MerciCookie et toute notre communication en général, vous ne verrez pas :

  • “Cher visiteur”, mais “Cher·e visiteur·se”
  • “Mademoiselle / Madame / Monsieur” mais “Madame / Monsieur”
  • “Madame le directeur” mais “Madame la directrice”
  • “Egalité hommes-femmes” mais “égalité femmes-hommes” (ordre alphabétique)

Idem pour les photos et vidéos, nous ferons en sorte de ne pas véhiculer de clichés ni de stéréotypes.


Tout ceci peut paraitre un détail, mais il est capital que la langue évolue et nous comptons bien y contribuer. Par exemple, le mot « nègre » dérange aujourd’hui à cause de sa connotation raciste, alors qu’il a longtemps été utilisé dans le passé. Nous espérons qu’il en sera vite de même pour toutes les formulations sexistes, homophobes …

Et l’histoire du shooting photo de jeudi est un bon rappel que lutter pour l’égalité de tou·te·s, ce n’est pas qu’une question de mots. Cela demande de faire attention à tous les clichés et toutes les “petites” dérives culturelles, qui ne sont pas si petites en fait, et dans lesquels on retombe trop facilement.


MerciCookie est un service de cadeaux d’affaires qui simplifie la vie des entreprises. Il permet d’offrir en quelques clics de superbes coffrets de cookies artisanaux “à tomber” à ses client·e·s, partenaires ou à son équipe !