Vernissage de l’exposition «Being» présenté par Ubuntu Talks. Crédit photo : Ubuntu Talks.

Art et culture

Par Myriam Eddahia

Deux portraits, trois jeunes artistes noirs. Ashley, Chelsy et Miro décident de participer fièrement à la scène artistique montréalaise par leurs initiatives et leur simple présence.

Ils brisent consciemment les stéréotypes posés par la société dans laquelle ils vivent malgré la difficulté d’avoir la même chance que les autres. Déterminés, ces trois créateurs artistiques ne s’apitoient pas sur le sort et, au contraire, travaillent encore plus fort.

Chelsy Monie, étudiante universitaire et fondatrice de la plateforme Ubuntu Talks, partage son expérience en tant que créatrice noire à Montréal. Ayant grandi en Afrique, elle témoigne de sa nouvelle réalité et aborde les notions de culture et d’excellence noire. Par l’entremise de ses projets, elle offre un lieu de rencontre et de partage entre les membres de sa communauté. L’écoute est au coeur du témoignage de la femme de 20 ans. Nouvelle en ville, la division et le manque d’équité entre les Blancs et les minorités la surprennent particulièrement. Selon elle, le manque d’écoute explique cette incompréhension que cultivent tant de personnes.

Pour lire la traduction automatique dans une autre langue, sélectionner les sous-titres automatiques en bas à droite.

Miro LaFlaga et Ashley Phillips, partenaires amoureux et professionnels, partagent également leurs opinions et sentiments sur les notions de culture et d’excellence noire. À travers ce reportage, les deux jeunes directeurs artistiques témoignent des idées préconçues auxquelles ils font face quotidiennement.

Ashley Phillips, Jamaïcaine et Québécoise de 23 ans, encourage la société à abandonner les stéréotypes et à ne pas limiter les opportunités des minorités visibles. Miro LaFlaga souligne l’omniprésence de la culture noire dans la scène populaire d’aujourd’hui. Selon lui, la société s’approprie des éléments de la culture noire.

Pour lire la traduction automatique dans une autre langue, sélectionner les sous-titres automatiques en bas à droite.

Par leurs témoignages individuels, les trois jeunes communiquent un message commun : la volonté de briser le moule fabriqué par la société et l’appel à l’ouverture d’esprit.

Ce reportage a pour objectif, mais n’a pas la prétention, de donner au destinataire (peu importe qui visionne celui-ci) les outils propices à une harmonie sociale équilibrée.