Picton Caroline
Sep 14, 2018 · 7 min read

Cet article est un document de travail qui a vocation à être enrichi par d’autres témoignages que ceux de Thomas et moi. Je pars à la chasse aux retours d’expériences auprès d’habitués. La version définitive de l’article sera publiée d’ici 2–3 semaines. J’ai décidé, d’ici là, de débuter par ce que nous avions envie de partager. Bonne lecture. Caroline

Le coucher est un moment délicat (peur, angoisses.. possibles) et à la fois précieux pour l’autonomie de l’enfant. C’est un temps où il va devoir trouver lui même les ressources pour lâcher prise et se laisser porter par la fatigue jusqu’à l’endormissement.
En tant qu’adultes nous pouvons accompagner cette transition par la parole et des rituels jusqu’à ce que l’enfant n’ait plus besoin de nous.

Des temps et des rituels

Les temps calmes avant l’endormissement

Avant le coucher nous avons mis en place des temps calmes pour préparer progressivement le temps du sommeil.

De mon côté j’adore lire des livres à Naomi. C’est elle qui les choisit. On prend le temps.

Thomas lui aime bien prendre Naomi dans ses bras, sortir à l’extérieur du camping car, et lui raconter les paysages, les animaux, les plantes. Ce soir il lui a montré/chuchoté la cuisson du pain aux braises. Et il aime aussi bien lui lire des livres.

Les rituels d’endormissement

Thomas et moi avons mis en place un rituel d’endormissement autour d’une chanson bonne nuit qui consiste à souhaiter bonne nuit à chaque membre de la famille en le citant tout en regardant sa photo accrochée au dessus du lit de notre petite fille.

Il nous arrive aussi de raconter ce que l’on a préféré dans notre journée pour terminer sur un souvenir heureux.

Je poursuis souvent par une autre berceuse car comme je chante depuis qu’elle est tout bébé, Naomi s’apaise facilement dans mes bras grâce à cela (en plus j’adore chanter alors le plaisir est partagé ! ). Lorsque nous avons déménagé dans le camping car nous avons donc pris soin de bien réinstaller chacune de ses photos et de reprendre ces rituels.

Luminosité et obscurité

Pour les siestes en journée ça a été plutôt compliqué, la chambre était bien plus éclairée que la pénombre à laquelle elle était habituée dans son ancienne chambre, les bruits et l’ambiance étaient également différents. De plus, avant que l’on ait construit son lit en mezzanine les endormissements dans notre lit représentaient un gros changement pour elle qui était habituée à son petit lit à barreaux bien contenant (=sécurisant).

Conscients de tous ces changements, nous avons progressivement fait en sorte de tous les modifier pour se rapprocher le plus possible de ses habitudes de sommeil :

  • Nous avons changé les rideaux de la chambre pour des rideaux occultants
  • Nous lui avons construit son petit lit (cf paragraphe suivant) en utilisant notamment un tissu blanc (stimulation neutre) et opaque qui répondait à l’aspect sécurisant.

Tuto: aménager un lit en mezzanine

Ce lit à été construit dans l’espace chambre pour assurer un espace séparé lors des siestes.

Il y a eu plusieurs tests avant d’arriver au montage du lit final de Naomi. Voici ce que nous avons appris:

  • utiliser le sommier et le matelas d’un lit à barreaux ça n’a que des avantages
  • les côtés du lit doivent être enveloppants et contenants
  • les côtés du lit ne doivent pas être trop souples mais tendus au maximum.

Les étapes en photo

Étape 1: créer l’architecture de la mezzanine

Dans notre chambre de camping car, le lit de Nao est fixé au dessus de nos pieds.

  1. Thomas chausse du 49 — j’ai donc mesuré qu’il fallait que le lit en mezzanine soit au moins 32 cm au dessus de nos pieds.
  2. J’ai bricolé 3 pieds à partir de pieds de table que j’ai récupéré. J’ai fabriqué une attache à l’armoire, visible à gauche sur le dessin, avec une corde à forte résistance et ne se déformant pas achetée pour 80 centimes à la coupe en magasin de bricolage.
  3. Pour les bords du lit j’ai monté une armature avec 4 branches de pin et consolidées par une branche de noisetier que je suis aller chercher.
  4. Originellement nous avions mis en place un tressage de saule — un prototype que nous avons abandonné car le bois se transformait trop vite
  5. Côté fixation j’ai opté pour 3 visses par planche (et non 1 comme présenté sur la photo)

Étape 2: tendre le tissu

Il était indispensable que le tissu soit très bien tendu afin que Naomi sente que les supports étaient robustes et contenants. Tendre de manière égale le tissu n’a pas été une mince affaire:

  1. Nous avons opté pour un tissu en coton blanc, solide, que Caroline avait conservé pour sa couture.
  2. Le tissu a été plié pour faire 4 épaisseurs.
  3. Le tissu est fixé en de nombreux points: directement sous le matelas, sur les deux côtés planches grâce à des punaises de menuisier qui pourront être enlevées si besoin de lavage, et sous le sommier.

Voila : le lit est terminé. Y ajouter un matelas de bonne qualité (nous avons récupéré celui de son lit à barreau) afin de préserver le dos de votre enfant.

Étape 3: laisser l’enfant disposer son espace comme il le souhaite

Ça c’est encore la partie la plus chouette.

Pas de “co-dodo” pour nous

Mis à part les avantages des aspects “contenants” (évoqués au début de l’article) que permet le petit lit il se trouve que nos tentatives pour faire dormir Naomi à côté de nous dans notre lit ont souvent été de beaux fiascos ! Entre les doigts dans les oreilles, dans les yeux, les cheveux tirés et autres changements de positions toutes les 20 secondes…les premiers à ne pas dormir c’était nous. Et ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé (vous savez toutes ces fois où bébé se réveille en pleine nuit et que vous n’avez pas la foi pour le bercer et le reposer dans son lit parce qu’un de vos yeux reste toujours fermé malgré vos efforts…).

Avant tout et au delà du côté “technique” il nous paraît important que Naomi dorme dans son propre lit. Nous passons déjà beaucoup de temps tous les trois et nous avons à coeur que notre lit soit simplement le notre.

Cela favorise t-il l’autonomie de l’enfant de dormir avec ses parents ? Cela favorise t-il l’autonomie de l’enfant de dormir dans son propre lit? Les théoriciens ne sont pas d’accord sur le sujet. Il s’agit surtout de pratiques culturelles. Pour moi l’autonomie se trouve plutôt dans des actions comme la capacité de l’enfant à trouver les ressources pour s’endormir seul.

Lorsque Naomi fait des cauchemards et qu’elle se réveille en pleurs elle nous rejoint dans le lit. Et lorsqu’elle dort, parfois, on la replace dans son lit.

En route !

Pour les trajets de 1 à 1h30 et les siestes

Lorsque nous avons à rouler nous partons à l’heure habituelle de sa sieste. Naomi met environ 30 minutes à s’endormir dans son siège voiture et nous roulons.

Nous sommes déjà souvent stationnés lorsqu’elle se réveille de sa sieste.

Pour les longs trajets

Nous avons trouvé une routine: nous décollons vers 18 heures avec une heure de route. Nous stationnons sur le chemin quelque part où il y a une aire de jeu ou de la nature et reprenons la route vers 20 heures.

Lorsque nous terminons notre trajet nous lui expliquons que nous venons d’arriver, on la dépose dans son lit et aucun problème jusque là.

Dans les apparts / maisons où nous passons quelques jours-semaines

Un lit parapluie.

……….Les trucs du ptit nomade…….

  • Tentez de vous rapprochez le plus possible des habitudes de sommeil (luminosité, décoration, rituel de coucher, petit ou grand lit…) de votre enfant lorsque vous passez d’un mode de vie sédentaire à nomade
  • En plus des rituels et habitudes, il est préférable de proposer des temps/activités calmes à votre enfant 1h avant le coucher
  • Si vous êtes nomade une grande partie de l’année, veillez à ce que le matelas de votre enfant soit de bonne qualité pour préserver son dos (préférez les hamacs ou lit parapluie pour des usages occasionnels).
  • Pour les trajets vous pouvez les caler sur les temps de sieste ou la nuit

Moose by Caro

Récits d'expériences nomades avec un jeune enfant

Picton Caroline

Written by

Voyager et vivre (nomadisme) avec un jeune enfant (0–3 ans). Mon projet professionnel en parallèle : unerouteapreslautre.com

Moose by Caro

Récits d'expériences nomades avec un jeune enfant

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade