Les tiers-lieux, simple mode passagère Ou véritable mouvement de fond ?

MTI Review
Feb 22 · 4 min read

Vous êtes-vous déjà demandé comment sont apparus les hackerspaces, fablabs et autre tiers-lieu et pourquoi les individus s’y multiplient et travaillent tous dans la bonne humeur ? Ces lieux sont à l’origine d’un effet de mode qui se propage dans le monde entier, mêlant différentes manières de collaborer, divers usages des technologies existantes et tout cela autour d’innovations aussi surprenantes les unes que les autres.

  1. Un “tiers” quoi ?

Inventé dans les années 80’s, le tiers-lieu est un issu du terme anglais “The Third Place”. Le terme est apparu pour la première fois dans le livre de Ray Oldenburg, sociologue américain, The Great Good Place. La définition que l’auteur en donne est la suivante “tout lieu de sociabilité autre que la maison et le travail”. Cette définition est à la fois précise, puisqu’elle désigne un endroit qui se rapporte à un mi-chemin entre la vie professionnelle et la vie personnelle (représenté par le travail et la maison), mais aussi très vaste car cela peut être tout et n’importe quel lieu. De plus, R.Oldenburg suppose que ces lieux doivent être fréquentés de manière régulière (tous les jours) par les usagers. Il établit dès lors une relation très forte entre le lieu et les personnes qui le font vivre au quotidien.

2. Un tiers-lieu, melting pot culturel et social

Ce n’est pas seulement de nouveaux murs, ou de nouvelles machines de travail, comme les imprimantes 3D. C’est plus que cela. Les tiers-lieux représentent une nouvelle manière d’interagir et de collaborer avec l’environnement et les individus qui nous entourent. Cette interaction et ces usages permettraient de favoriser l’innovation, aussi bien technologique que sociale.

Les tiers-lieux supposent un très fort sentiment d’appartenance. En effet, les usagers sont une composante nécessaire à la vie de ces lieux. C’est donc sur une relation de proximité, d’appartenance à une communauté, de partage de valeurs et de don de soi que s’établit le bon fonctionnement et la pérennité de ces lieux. L’interaction entre les usagers et le partage de connaissance en font un véritable lieu d’innovation sociale. L’émergence des nouvelles technologies et du numérique va aussi faire des tiers-lieux des espaces de coworking et d’entrepreneuriat pour éviter l’univers fermé des bureaux d’entreprises.

Les tiers-lieux sont souvent décrits comme des laboratoires d’idées, associant la “sérendipité”, autrement dit l’innovation chanceuse, à la réflexion collective.

Les Hackerspaces, par exemple, mettent à disposition de leurs membres des formations, des cours sur une thématique ou une technologie précise. Ces derniers renseignent par écrit leur besoin, comme apprendre à réparer son vélo ou encore apprendre à utiliser une machine à découpe laser, puis l’équipe d’encadrement se charge d’y répondre via un autre membre compétent dans le domaine ou en apprenant “sur le tas”. C’est une culture fondamentale dans ces lieux, apprendre à utiliser soi-même les outils, se débrouiller “comme un grand”. Ces valeurs sont partagées par les membres et se diffusent de façon à créer une véritable synergie.

3. La technologie à portée de tous

Les Living-labs sont une bonne illustration de la diffusion de technologies et de connaissances au sein d’un territoire. Ces derniers permettent à leurs usagers, qu’ils soient issus du privé ou du public, de tester et d’expérimenter des objets scientifiques et/ou technologiques (prototypage, fabrication d’objets numériques, etc). Ce terme signifiant “laboratoire vivant” donne la possibilité à tout un chacun de pouvoir être créateur de valeur pour la société. Les living-labs ont le vent en poupe, surtout au niveau local pour favoriser et accélérer les nouvelles idées d’amélioration du territoire.

Le tiers-lieu a pour but d’être un lieu où se croisent des compétences et des profils qui n’ont pas vocation à se rencontrer en dehors. Nul besoin d’avoir de l’expérience ou des idées pour intégrer ces lieux, de la motivation et l’envie d’apprendre suffisent. Chaque communauté se crée son propre environnement, son propre usage des technologies, son langage et son code.

Pour agir à une échelle encore plus grande, les tiers-lieux initient des collaborations entre eux. Qu’ils aient des vocations similaires ou complètement différentes, ces espaces peuvent se partager les compétences des usagers comme des machines, pour favoriser l’élan collectif et enrichir la création de valeur.

Véritables accélérateurs d’idées et laboratoires d’expérimentations en tout genre, les tiers lieux se sont donc imposés comme une référence dans l’innovation et la ville de demain. Le capital social, au-delà du capital technologique, fait émerger une communauté engagée pour créer de la valeur et la diffuser. Ils opèrent une véritable transformation, que ce soit au niveau local ou mondial.

Fatiha Bouzit, étudiante-consultante Master MTI

MTI-Review

MTI-Review

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade