Crypto-monnaie, la plus fondamentale des libertés !

Un outil de changement

Je vous vois sourire, encore un illuminé du bitcoin !

Mes quelques années à évoluer dans le milieu des crypto-monnaies m’ont permis de développer une certaine réflexion sur leur avenir. De néophyte en 2015 à utilisateur-holder avertis depuis, les crypto-monnaies et la technologie Blockchain sont finalement devenus ma passion au point d’en faire mon métier : formateur en crypto-économie avec Neoconomia. Je souhaiterais partager un aspect de cette réflexion avec vous ici, mais ne vous inquiétez pas, je garde un esprit critique même si, vous le comprenez, je suis plutôt favorable à cette nouvelle économie qui pointe le bout de son nez.

Prenons d’abord du recul et observons ensemble le système dans lequel nous vivons, un constat est indéniable, le citoyen lambda prend de plus en plus conscience de l’illusion de liberté dans laquelle il vit. Bien sûr, le temps de l’esclavage physique est bien révolu (du moins presque partout), mais il a fait place à une autre forme d’esclavage, bien plus perverse et subtile… l’esclavage moderne est mental, mené par une batterie d’outils ultra puissants tels que la surconsommation, l’information prémâchée et prédigérée, l’éducation moulée, la dépendance à l’argent-dette… mais face à cet arsenal, un esprit critique ne peut se développer qu’en prenant beaucoup de recul, en s’informant autrement et en ayant cette capacité de remettre en question même la plus banale des vérités, ce qui est particulièrement difficile aujourd’hui avec la bien-pensance généralisée. Internet et les réseaux sociaux contribuent (parfois dangereusement, par excès inverse) à proposer des alternatives au « système », par la diffusion d’autres informations, d’autres initiatives ou d’autres modèles, à la masse des utilisateurs.

Ceci étant dit, quel rapport avec le bitcoin et les crypto-monnaies me direz-vous ? C’est évidemment la liberté qu’elles apportent, la capacité qu’ont ces nouveaux moyens d’échanges de nous émanciper de « l’esclavage financier par l’argent-dette » dans lequel nous évoluons à notre insu. Une poignée d’hommes contrôle le paramètre le plus important d’une société, l’argent ! « Contrôlez l’argent et vous contrôlerez les gens ! ». Devons-nous continuer à faire confiance à nos « élites » ? Leurs intérêts sont-ils les nôtres ? L’histoire nous a suffisamment montré que cela n’était clairement pas le cas… Et si nous ne sommes pas les plus à plaindre (comparés à des pays subissant l’hyperinflation, ou les états africains contraints à l’utilisation du franc CFA par exemple…), ne nous illusionnons pas, nous sommes bien les dindons de cette farce qui dure depuis des siècles. Cette farce, c’est le système bancaire et plus récemment, le système bancaire européen en ce qui nous concerne directement. Les premiers dans l’histoire à s’être engouffré dans la brèche dessinée par la naissance du système bancaire sont aujourd’hui à la tête d’empires et leur influence considérable sur nos vies est de moins en moins discrète et de plus en plus dénoncée. Ces empires sont entre autres exemples les banques Rothschild, dirigées par une famille dont le pouvoir dépasse l’entendement et les frontières… Qui ne souhaiterait pas trouver une alternative pour remettre à plat toutes ces inégalités et réduire le pouvoir de ces mastodontes à l’influence sans limite ?

Alors la crypto-monnaie est faite pour vous ! Échanger de la valeur entre individus directement par Internet, sans tiers de confiance (sans les banques !), avec de faibles frais et une grande rapidité de transaction, je le proclame haut et fort, c’est une révolution ! Et comme toutes les révolutions qui délogent un pouvoir établi, elle ne se fera pas en douceurs mais bien à coup d’articles négatifs sur de “pseudo-sensationnels” hackings, de fausses rumeurs, de multiples déclarations de mort (oui le bitcoin a été déclaré mort dans la presse plus de 300 fois tout de même !) ou de fiscalité dissuasive… Mais fort heureusement, tous les puissants acteurs de ce système n’ont pas les mêmes intérêts, une histoire si riche de conflits entre les états suffit à nous en convaincre… Et bien il suffira que quelques pays voient un intérêt à changer le système en place et redistribuer les cartes pour que les crypto-monnaies, bitcoin en tête, connaissent leur avènement ! Elles représentent une alternative sans pareil dans l’histoire. Finies les sanctions internationales, terminés les comptes et les transferts bloqués… et grâce à la technologie Blockchain, c’est une multitude de domaines qui va connaître un regain de confiance et une diminution des frais par la suppression des intermédiaires… c’est le sens de l’histoire !

Comme je le rappelle au début de l’article, je garde moi-même un esprit critique sur les crypto-monnaies malgré mon engouement certain. Je le sais, des étapes restent à franchir, des caps que dis-je ! La démocratisation de ces nouveaux moyens d’échanger de la valeur va demander du temps d’une part, de l’éducation d’autre part, mais aussi des évolutions et de l’adaptation par celles-ci mêmes… Les crypto-monnaies sont justement évolutives, menées par des consensus, des soft forks et des hard forks… Donc non les elles ne sont pas parfaites, mais oui elles sont jeunes et vont continuer d’évoluer ! Le bitcoin c’est la boîte de Pandore, elle a été ouverte un jour de 2008 et ne se refermera pas, au contraire elle a donné naissance à une multitude d’autres altcoins dont certains suscitent énormément d’intérêt. Beaucoup de chemin reste à parcourir pour que la crypto-monnaie devienne moins spéculative, plus distribuées, et plus utilisable au quotidien, c’est une véritable course à laquelle chacun d’entre nous peut participer. Un outil pour renverser la table et repartir autrement, à chacun maintenant d’apprendre et diffuser ses connaissances sur le sujet, c’est un travail d’équipe (le peuple) face à une élite plus puissante mais bien moins nombreuse. Le combat est engagé !

A suivre…

Olivier LECLERC — Formateur indépendant en crypto-économie -Neoconomia